Travaux du mois de décembre

166 comments on Travaux du mois de décembre

Décembre est le mois de l’année qui connaît les jours les plus courts.

Tout cela entraîne un repos végétatif pour toutes les plantes encore présentes au potager.

Le froid s'intensifie petit à petit, ainsi que le gel et même la neige dans certaines régions. Tout cela n'incite pas le jardinier à mettre le nez dehors, mais il peut y avoir quelques belles journées ensoleillées dont il faut savoir profiter.

C'est toujours une bonne période pour faire de gros travaux comme la création d'un potager (ou son agrandissement).

Voici maintenant le détail des choses que l'on peut faire ce mois de décembre au potager.

Récoltes

  • Terminez de récolter les carottes.
  • Continuez de récolter les chicorées (salades) et la mâche. Et aussi les épinards, les endives.
  • Continuez de récolter les différentes sortes de choux (de Bruxelles, frisés, pommés).
  • Continuez de récolter au fur et à mesure des besoins les légumes-racines : betteraves, panais, radis noirs, poireaux.

Autres travaux

  • Protégez des gelées les légumes sensibles : principalement les radis.
  • En région très froide, pour éviter que le sol gèle et empêche les récoltes, paillez avec une bonne couche de feuilles mortes tous les légumes qui sont encore en place.
  • Continuez à ramasser des feuilles mortes pour les étaler sur les parcelles ou les mettre à composter.
  • Si ce n'est pas encore fait, rangez tout le matériel sensible au gel : cuves, seaux, arrosoirs, tuyaux d'irrigation...
  • Si vous pouvez récupérer de la cendre de bois de votre cheminée, stockez-là en vue de l'épandre sur la terre au printemps (avec parcimonie et seulement si votre terre n'est pas déjà calcaire).

Voilà je pense que nous avons fait le tour des activités potagères du mois de décembre.

Si vous avez des questions, on se retrouve dans les commentaires ci-dessous.

Tous les dimanches matin, recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n'est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine :

  • un article pratique où je vous apprends une nouvelle technique de culture que vous pourrez appliquer chez vous,
  • ou une vidéo qui vous montre ce qui pousse maintenant dans mon potager (y compris les ratages et les leçons à en tirer).

Vous aimerez peut-être lire ces articles :

Un avis sur cet article ? Donnez-le ici :

Réponses

Les commentaires :
(les plus récents sont en premier)

  1. JEF (VAR Sanary)

    Bonjour Nicolas.
    Quels sont les légumes que l on peu semer ou repiquer a l ombre? En fait de mie octobre jusqu' en avril j ai une partie du jardin a l ombre et très humide car située au nord. passé cette période le soleil étant plus haut cette partie est sèche et ensoleillée. C est dommage de laisser cette partie inexploitée en hivers.
    Cordialement
    JEF

    1. nicolas

      Bonjour Jef,
      Avec peu d'ensoleillement, les seuls légumes qu'il est possible de réussir, ce sont les légumes-feuilles (ceux dont on consomme les feuilles).

      Voici un extrait de mon livre "Gagnez de la place au potager" qui contient un tableau avec les légumes tolérant l'ombre :

      Au moins 2 heures de soleil par jour :
      Pak-choï, pe-tsaï, mizuna
      Ces petites feuilles asiatiques sont délicieuses en salade quand
      elles sont cueillies au stade des jeunes pousses. 2 heures de soleil par jour et une ombre claire le reste du temps leur suffiront pour pousser.

      Mesclun, roquette,pissenlit, cresson
      Ces mélanges de jeunes feuilles à couper peuvent se récolter au bout de 4 semaines. Si vous laissez les plants en place en ne coupant que les feuilles extérieures, vous pourrez même
      faire plusieurs récoltes.

      Au moins 3 heures de soleil par jour :
      Herbes aromatiques
      La plupart des herbes aromatiques ont besoin du plein soleil, mais certaines peuvent se contenter de la mi-ombre. Ce sont le
      persil, la ciboulette (et la ciboule), la coriandre, la menthe, l’origan (et la marjolaine), la mélisse.

      3 à 4 heures de soleil par jour :
      Chou frisé
      Cette variété de chou peut se récolter feuille à feuille durant tout l’hiver car elle résiste au gel. Elle poussera un peu moins vite qu’en plein soleil.

      Avatar de nicolas
  2. JEF (SANARY/MER VAR)

    Bonjour.
    J ai bien reçu mon cahier du jardin et sans surprise c est toujours au top, je recommande vivement.

    juste je regrette la version numérique.

    Merci pour ces super conseils de jardinage

    Bon jardinage a tous

  3. Hubert

    Merci Nicolas pour tous ces conseils et "petits trucs " tout au long de l'année. Je les découvre avec joie , intérêt et satisfaction toutes les semaines et ai suivi ces "bonnes recettes " à maintes reprises et les ai adaptées à notre région froide de l'Eifel belge.
    Mercib eaucoup.

  4. Lucie (la Vendée littorale (les Sables d'Olonne))

    Bonjour Nicolas, Concernant le paillage avec de la paille, j'ai acheté récemment des ballots chez un fermier-maraîcher voisin (qui vend des légumes bio) - quand je lui demande si c'est une paille produite en agriculture bio il m'assure que oui sans vraiment s'étendre - Plus tard, des amis voyant ça dans mon garage sont choqués d 'apprendre que vais jardiner avec cette sorte de paille - et vous Nicolas, à quoi reconnaissez-vous qu 'une paille a été produite en bio ? Merci à vous,

    1. denis (est)

      bonjour Lucie,
      Utilise du foin qui n'est (normalement) pas traité comme le blé et qui est (selon le jardinier "paresseux ")plus équilibré pour le sol...
      Personnellement j'utilise le foin depuis 5 ans avec en complément les feuilles les tontes, et ma terre est devenue très aérée plus besoin d'apport d'engrais ,compost ou fumier ...
      Il faut laisser faire la nature

    2. nicolas

      Bonjour Lucie,
      Eh bien... de la même façon que vous pour reconnaître une carotte bio d'une pas bio au supermarché !!! C'est impossible ! 😉
      À part faire confiance à votre fermier, je ne vois pas.
      S'il est ouvert à la discussion, peut-être pourriez-vous lui demander des précisions : à quoi sont destinés les blés qui ont donné cette paille. Si c'est pour faire de la farine bio par exemple ?

      Avatar de nicolas
    3. Mana 56 (Morbihan)

      Bonsoir Lucie, je ne comprends pas pourquoi vos amis "tordent du nez" sur votre paille ! Je ne pense pas que l'on puisse voir un quelconque traitement, et si pesticide il y a, sachez que tous les micro organismes de votre terre vont se charger de nettoyer votre paille ( 1gramme de sol = plusieurs milliards de micro organismes) Les terres polluées par le chlordécone, culture de la banane, sont assainies avec un apport de terre de leur forêt et les résultats sont spectaculaires ! Je vous conseille juste d'ajouter de la tonte, fraîche ou sèche à votre paille et vous obtiendrez un C/N équivalent au foin. Bon paillage !

  5. Jocelyne (département Lozère Occitanie)

    Bonsoir Nicolas,
    J’ai des brocolis qui ne donnent plus et fleurissent, est-ce que je dois les arracher pour laisser de la place .

    1. nicolas

      Bonjour Jocelyne,
      Pour faire de la place ? De la place pour quoi ?
      Si vous ne prévoyez aucune culture à cet endroit avant le printemps, c'est mieux de les laisser le plus longtemps possible car les fleurs vont nourrir les insectes pollinnisateurs.

      Avatar de nicolas
  6. Pascal (Loiret Sologne)

    Bonjour
    Je n arrive pas a reussir mes semis d epinards malgre plusieurs tentatives. Soit rien ne lève soit j assiste a une fonte des semis !
    J ai toujours essayé des "geants d hivers". Est ce la raison ou bien l emplacement choisi, peut etre un peu trop ombré car pres des arbres, en est il une autre ?
    Merci

    1. Luc (30 gard)

      Bonjour moi aussi je ratais souvent les semis d épinards. Je suis passé au semis en plaques alvéolées 5cm X5 cm avec 5 graines par alvéole. J en fait toujours 20% de plus au cas où il y ait des problèmes de germination et je choisis alors les plants les plus beaux. Mes problèmes de germination ont ete résolus ainsi que ceux liés aux limaces friandes de jeunes pouces.
      Essayez cette méthode et si vous avez de la place repiquez les épinards à deux endroits différents, là où vous les mettiez d habitude, près des arbres et à un autre endroit plus ensoleillé . Vous pourrez juger alors quel est le meilleur emplacement

    2. nicolas

      Bonjour Pascal,
      En étant à distance ce n'est pas simple de trouver ce qui a pu se passer ! 😉
      Vous pourriez essayer de faire un semis d'épinards en godets dans du terreau. C'est beaucoup plus facile parce qu'on peut contrôler l'environnement comme l'humidité et la température.

      Avatar de nicolas
  7. Marie (Tarbes (65))

    Bonjour Nicolas,
    Je voudrais profiter de la saison d'hiver pour mettre en place un goutte à goutte dans mon potager.
    Comment faire?
    Pouvez-vous me donner quelques tuyaux pratiques sur la méthode à employer?
    Merci d'avance
    Cordialement
    Marie

    1. nicolas

      Bonjour Marie,
      C'est un vaste sujet et je ne pourrais pas en faire le tour dans cette réponse ! 😉

      Pour avoir essayer les 2, je préfère beaucoup les tuyaux avec goutteurs intégrés, plutôt que des tuyaux simples sur lesquelles il faut piquer soi-même des goutteurs externes. Car ils s'accrochent aux plantes quand on manipule le tuyau.
      On trouve en magasin de piscine ou par correspondance des tuyaux marrons (plus esthétiques que les noirs) de 16mm de diamètre, avec goutteurs intégrés tous les 33 cm.

      Il vaut mieux éviter complètement les tuyaux poreux : ils ne durent qu'une année, soit ils se bouchent si l'eau est calcaire, soit ils deviennent cassants au soleil.

      Il vaut mieux raccorder tous les tuyaux entre eux en râteau, voir faire une boucle pour équilibrer les pressions.

      J'utilise un programmateur Gardena (toutes les autres marques essayées n'ont pas tenu plusieurs années) et le tout est branché sur l'eau de ville, par l'intermédiaire d'un réducteur de pression.

      Voilà déjà quelques pistes pour commencer.

      Avatar de nicolas
      1. Marie

        Merci Nicolas pour tout ceci.
        Moi je veux brancher mon système d'arrosage sur des containers de 1000 litres installés en hauteur.
        Je pense que je n'aurai pas besoin de réducteur de pression. Par contre je pense que je devrais limiter le nombre de tuyaux branchés en même temps.
        Cordialement
        Marie

        1. nicolas

          Comme ce n'est pas l'eau de ville que vous allez utiliser, il n'y aura pas de pression (ou très peu) et donc vous ne pourrez pas utiliser les systèmes de tuyaux goutte-à-goutte que l'on trouve généralement en jardinerie.
          À la place, je vous recommande des tuyaux perforés souples, qui peuvent fonctionner avec une très faible pression.
          Comme ceci présenté par un maraicher dans ces 2 vidéos :
          https://youtu.be/54K3LXg8Er8
          https://youtu.be/Q456hdWP_Bs
          La pression, il en faudra quand même un peu pour que l'eau soit distribuée dans les tuyaux. Cette pression est obtenue de manière naturelle en surélevant la cuve (ou si votre terrain est en pente et que le potager se situe plus bas que la cuve).
          Plus la différence de hauteur entre la cuve et le sol est grande, plus il y aura de pression. On parle ici de surélever la cuve à 1 mètre de hauteur, et même plus.
          Voici une image qui illustre bien cela :
          https://www.serresvaldeloire.com/7565-pdt_642/kit-irrigation-ecologique-family.jpg
          S'il n'est pas possible de surélever la cuve, il faudra avoir recours à une pompe électrique.
          Chez moi, le goutte-à-goutte est relié à l'eau de ville, donc je ne suis pas dans le même cas que vous et je ne connais pas exactement le matériel à acheter.
          Pour trouver ce matériel, vous pouvez faire cette recherche dans Google, qui vous indiquera de nombreux sites et vidéos :
          https://www.google.com/search?q=potager+goutte+%C3%A0+goutte+basse+pression

          Avatar de nicolas
  8. Jean-François (Haute Provence (600m))

    Bonjour Nicolas,
    Merci pour ces conseils. J'ai une grande quantité de cendre de bois. Pourquoi ne pas commencer de la répandre dès maintenant. les minéraux qu'elle contient auraient le temps de se diffuser pendant l'hiver ...
    Belle journée ensoleillée

    1. nicolas

      Bonjour Jean-François,
      C'est une bonne idée, j'ai commencé aussi à en épandre.
      Mais attention la cendre contient de la chaux et peut nuire à la terre (et en particulier aux vers de terre) si on en met trop.
      Maximum une poignée par m2.
      Et comme la cendre est calcaire, ne pas en mettre si la terre l'est déjà.

      Avatar de nicolas
      1. Lucie (la Vendée littorale (Les Sables d'Olonne))

        Comme je chauffe toute la maison qui est grande, avec la cheminée, j'ai une quantité industrielle de cendre, que j'épands à droite à gauche au pied des arbres et à un degré moindre sur les planches du potager - si le figuier et le poirier m'ont bien remerciée de cette initiative, les hortensias eux, ont pour la plupart rendu l'âme  ! c'est après coup que je me suis souvenue qu'ils étaient des plantes de terre acide -

        1. Jean-François

          Merci Lucie,. Je note avec intérêt la satisfaction du poirier et des figuiers : ils auront une petite dose.
          Bien à vous.

  9. Isabelle (plateau suisse)

    Bonjour et merci pour tous ce conseils.
    Pourriez-vous m'aider à choisir un broyeur pour le potager? Est-ce qu'il en existe qui n'utilisent pas de courant électrique (manuels ou solaires)?
    Encore merci!

    1. nicolas

      Bonjour Isabelle,
      Un broyeur demande pas mal de puissance pour venir à bout de tiges de bois, même frais, même du diamètre d'un pouce.
      C'est pourquoi il n'existe pas de modèles solaires.
      Le seul modèle manuel à ma connaissance est celui-ci : https://www.lafabriculture.fr/jardinage-maraichage/36-le-k-tchak.html
      Sinon en modèle électrique, j'utilise le plus petit modèle de chez Bosch, le AXT Rapid 2000, qui a l'avantage d'être léger et maniable, mais n'accepte pas des branches plus grosses que le pouce, et ses lames ont besoin d'être réaffûtées régulièrement.
      D'autres jardiniers que je connais ont le modèle au-dessus, le AXT 25 TC qui a un système de broyage par écrasement qui autorise des diamètres plus gros. Il existe d'autres marques bien sûr et comme toujours avec l'outillage, la qualité se paye.

      Avatar de nicolas
      1. François (centre_Dordogne)

        Le mieux pour avoir des idées d’utilisation et de prix, c’est faire un tour chez les fournisseurs locaux genre Leroy-Merlin, Brico-depot, etc…et vos voisins déjà équipés!

        Et comme pour tout ouillage à moteur électrique: faire attention à la situation des prises, attention aux enfants, pouvoir travailler à l’abri, un auvent et pouvoir le changer de place à l’aise….!!

        1. Anonyme

          En effet, merci!

      2. Anonyme

        Merci! Je vais commencer mes recherches!

  10. Catherine Helvig (normandie)

    Bonjour
    Merci pour vos articles tjrs très intéressant.
    J’ai une question de débutante (ce que je suis).
    C’est la première année que je plante de la mâche et de épinards. Vous dites qu’il faut les protéger du gel. Comment fait-on ? J’ai des feuilles mortes, cela peut-il convenir ?
    Merci par avance de votre retour.
    Belle journée ☀️
    Catherine

    1. nicolas

      Bonjour Catherine,
      Il se glisse parfois des erreurs dans mes articles et vous venez d'en débusquer une ! 😉
      L'épinard est l'une des plantes potagères les plus résistantes au gel, et la mâche aussi.
      Pour la mâche, on distingue les variétés à grosses graines qui sont plus sensibles au froid et celles à petite graine qui résistent vraiment bien.
      Cependant, protéger la mâche contre le froid permet surtout de la récolter plus longtemps, sans interruption de croissance.
      Les feuilles mortes protègent bien mais ne laissent pas passer la lumière, indispendable pour la croissance.
      On utilise plutôt des voiles de forçage posés sur des arceaux, de manière à ce que le voile ne soit pas en contact avec les feuilles des légumes, car en cas de pluie suivie d'une gelée, ça se collerait ensemble.

      Avatar de nicolas
  11. Martine (bordeaux)

    Bonjour Nicolas
    Vous préconisez de récolter salades et choux mais je les ai plantés en mode légumes d’hiver au mois de septembre et ils ne sont pas encore suffisamment développés, peut-on attendre ?
    Serait-il nécessaire de mettre un tunnel en plastique transparent pour les protéger ?
    Merci de votre réponse
    Cordialement
    Martine

    1. nicolas

      Bonjour Martine,
      Les choux résistent bien aux gelées, donc vous pouvez attendre qu'ils soient mieux développés pour les récolter. Durant l'hiver, ils vont peu grossir mais ils redémarreront à partir de la mi-février.

      Pour les salades, ça dépend des variétés et si les gelées sont fortes ou pas. La plupart des laitues, surtout si elles sont encore petites, survivent sans problème à de petites gelées ponctuelles.

      Un tunnel permet de gagner quelques degrés pendant la journée, et fait que la terre se refroidit moins vite. Cela peut permettre d'éviter que les légumes souffrent d'une petite gelée passagère mais cela ne protège pas d'un gel plus fort ou plus long.
      Et si vous êtes dans une région très pluvieuse, le tunnel permet aussi d'éviter la pourriture des salades en les gardant au sec.

      Avatar de nicolas
  12. Francine (Elbeuf 76)

    Merci Nicolas pour la réception rapide du cahier de jardin malgré les petites péripéties concernant mon identité. Ce cahier est devenu précieux pour moi. Peut être un peu plus de place l’année prochaine pour quelques légumes oubliés ?
    En tout cas, vos conseils sont simples et faciles à mettre en place et vos expérimentations très intéressantes.

Recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n'est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine un article ou une vidéo que vous recevrez le dimanche matin.

Bonjour, je m’appelle Nicolas

Si vous voulez en savoir plus sur mon potager, cliquez ici pour lire mon histoire…