Mes engrais verts transpirent trop

21 comments on Mes engrais verts transpirent trop

Les féveroles que j'avais semées début novembre font maintenant 60 bons cm de haut. Le problème, c'est que comme il ne pleut pas beaucoup (ce qui est habituel ici à Toulouse), ces plantes sont en train d'assécher mon sol.

En effet, toute plante "transpire" de l'eau qu'elle fait monter depuis ses racines vers son sommet. Cette eau sert à faire circuler la sève et aussi à réguler la température de la plante quand il fait soleil.

Je pense avoir trouvé une parade : pour voir j'ai coupé de moitié il y a 2 semaines les tiges de féverole d'une plate-bande. Et il n'y a pas "photo" comme on dit :

Féverole entière : la sonde d'humidité (enfoncée de 10 cm dans la terre) est dans le rouge, c'est sec !
Féverole que j'ai étêtée il y a 2 semaines : l'aiguille est entre Humide et Mouillé, c'est beaucoup mieux !
Une vue générale des deux plates-bandes, pour que vous puissiez voir la différence de hauteur.

Avez-vous aussi observé ce phénomène chez vous ?

Tous les dimanches matin, recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n'est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine :

  • un article pratique où je vous apprends une nouvelle technique de culture que vous pourrez appliquer chez vous,
  • ou une vidéo qui vous montre ce qui pousse maintenant dans mon potager (y compris les ratages et les leçons à en tirer).
lm Général

Un avis sur cet article ? Donnez-le ici :

Réponses

Les commentaires :
(les plus récents sont en premier)

  1. Micheline Landes (40) (Landes)

    Bonjour
    J'ai semé de l'engrais vert dans mon potager, mais je pense que j'ai mis trop de graines (moutarde blanche- phacelie - trèfle incarnat - lin bio)
    Faut il en arracher ?
    Merci d'avence

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Micheline,
      C'est difficile à dire comme ça. Si vous avez l'impression que les plantes s'étouffent mutuellement, alors oui on peut éclaircir un peu, mais généralement la nature sait s'adapter et les espèces les plus vigoureuses prendront le dessus, peut-être au détriment des espèces les plus faibles.
      Je vous encourage à noter les grammages que vous avez utilisés pour pouvoir faire des ajustements l'année prochaine.

      Avatar de nicolas
      1. Anonyme

        Merci beaucoup pour votre réponse, mais j'ai omis de vous préciser que j'avais semer aussi l'engrais vert avec les fraisiers, l'ail et les salades !!!
        Est -ce une bonne choses?????
        Merci d'avance.

  2. Sylvie (b du Rhône)

    Bonjour
    Pour la première fois J'ai semé avec la feverolle de la triticale et j'ai coupé ces engrais verts environ fin mars et tout n'est pas encore décomposé
    Toutefois les racines des triticales sont importantes et pour préparer ma planche de culture je me demandais le mieux à faire,arracher les racines ou les laisser se décomposer en y plantant entre mes plants potagers?
    Merci de votre retour

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Sylvie,
      Dans un monde idéal on laisserait se décomposer en terre les racines le temps qu'il faut ! Mais le besoin d'installer les légumes sur la parcelle font que nous devons trouver un compromis.
      Cet après-midi j'ai voulu arracher la féverole pour planter les tomates. Les autres années les tiges de féveroles se cassaient net à la base et il était facile de laisser les racines en terre. Cette année je ne sais pas pourquoi les féveroles ont résisté et j'ai été obligé de les arracher avec la racine. Ce n'est pas un drame.
      Et de toutes façons quand on doit préparer un lit de semis avec une terre bien émiettée (pour des carottes par exemple), on est bien obligé d'enlever toutes les racines qui traînent.

      Avatar de nicolas
  3. Annick Soustre (lyon est)

    J'ai fauché mon mélange feverole/pois fourrager aujourd'hui, j'avais coupé à mi hauteur il y a 2 ou 3 semaines.
    La terre est archi sèche et compacte, alors que là où j'avais mis une épaisse couche de foin elle est bien humide.
    Je crois que l'année prochaine je me contenterai du foin

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Annick,
      Le même phénomène a lieu chez moi depuis des années, c'est la féverole qui "pompe" toute l'eau du sol pour pousser.
      Comme ce serait dommage de se passer de ses effets améliorants, je la fauche maintenant beaucoup plus tôt, dans le courant du mois de mars, quand elle atteint une vingtaine de cm de haut.
      Cette année j'ai essayé autre chose : au lieu de la faucher et de l'enlever complètement, je la rabats fortement en la coupant au sécateur à 10 cm du sol. Comme ça elle ne meurt pas, elle continue de développer son système racinaire et le peu de feuillage qui lui reste ne consomme nettement moins l'eau du sol.

      Avatar de nicolas
      1. Annick (lyon est)

        Merci Nicolas, j'ai vu ta méthode sur ton blog, je réessaierai en courant les tiges plus tôt

  4. Mariette (anjou)

    Bonjour Nicolas
    J'ai suivi votre conseil de semer des féverole. Habituellement, je coupe les hautes tiges que je mets en paillage
    On me dit que je peux manger les grains
    Oui ? Non ?
    Quand savoir à quel moment ramasser les gousses ?
    Des recettes  ?
    Merci

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Mariette,
      Pio on peut manger les gousses de la même manière que celles des fèves. Mais comme elles sont plus petites, il faut de la patience pour les éplucher. Elles sont bonnes à récolter quand la "couture" (le trait qui court le long de la gousse) devient plus foncée.

      Avatar de nicolas
      1. Mariette (anjou)

        Merci beaucoup

  5. Annie SARRAT (Montauban 82000, à côté de Toulouse, Occitanie)

    Bonjour
    Pouvez vous svp me dire la différence entre des fèves et des féveroles ? Je ne suis qu'une apprenti jardinière... Je sais que la féverole est un engrais mais est-ce la même variété que les fèves que l'on mange ?
    Merci
    Bonne journée
    Annie

  6. Beatrice (loir et cher)

    Bonjour
    Mes favorites font 60 cm. Je pensais les garder pour avoir des fèves à manger. Cela est il une bonne idée ou cela va t il épuiser le sol?

  7. Agnès (vendée)

    Bonjour,
    J'ai coupé la tête des feveroles il y a 15j, et arraché les racines aubourd'hui, la terre est meuble et parfaite pour planter demain des pommes de terre. Contraste avec mes voisins qui se plaignent que leur terre est trop humide.
    Merci pour tous les conseils.

  8. Alain (Charente)

    Bonjour Nicolas. Comme vous mes fèveroles montent à plus de 60 cms maintenant. Je trouve également que les fleurs sont très belles. Quand dois les couper pour les insérer dans le sol de mon jardin.la surface quelles occupent actuellement étant réservée à mes futurs plants de tomates. Merci d'avance et bon courage pour la suite de l'aventure. Bien cordialement.

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Alain,
      Le bon moment c'est justement quand elles sont au stade de la floraison car c'est à ce moment que la plante contient le plus de biomasse tout en restant faciles à faucher.

      Avatar de nicolas
  9. Danièle (Drôme centre)

    Où trouve t-on la sonde humidité et le thermomètre de sol ? Mes fèveroles sont bien développées, je pense y mettre des pommes de terre la semaine prochaine après juste une coupe à la base. Est ce une bonne idée ? Merci

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Danièle,
      Voici les liens :
      https://amzn.to/40fWhAk
      https://amzn.to/3L5EpEd
      Oui c'est une bonne idée car la féverole est une plante qui ne repousse pas après avoir été coupée à ras.

      Avatar de nicolas
  10. Pascale

    Bonjour Nicolas
    J'ai mis des angrais vert cette année.
    Il sont de 30 cm environ pour l'humidité je ne sais pas car je n'ai pas de sonde.

  11. Michelle.v (entre_Toulouse_et_Albi)

    Bonjour Nicolas,
    Je ne fais pas d’engrais vert et donc aurais besoin de précisions pour la suite de votre travail sur ces deux parcelles plantées de féveroles.
    - Comment enlevez-vous les pieds? Juste en tirant dessus ?
    - broyez-vous les tiges ou les déposez-vous telles que au sol ?
    - Et pour la culture suivante, comment faites-vous pour semer ou planter ?
    Merci pour vos réponses qui vont m’aider à me lancer dans cette nouvelle pratique.
    Bon dimanche de Pâques.

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Michelle,
      Tout va dépendre du type de légume pour la culture suivante.
      Plus les légumes seront petits et fins, plus il faudra arracher la féverole avec ses racines et nettoyer la parcelle.
      Le summum est atteint avec les semis en pleine terre de petites graines comme les carottes, qui demandent un lit de semis parfait.
      À l'autre extrémité, le minimum de travail c'est avec les grands plants de légumes comme les tomates ou les courgettes. Là il y aura juste besoin de couper ou casser la tige des féveroles à leur base, d'ameublir un peu la terre à la grelinette (uniquement si elle est trop compacte). Puis vous creuserez les trous de plantation et vous rajouterez une bonne quantité de compost au rebouchage. Les tiges et les feuilles de féveroles serviront de premier paillis à ces légumes.
      Entre les deux, on a les petits plants genre choux. En plus, ils se plantent plus tôt que les précédents, à un moment où la féverole n'est pas encore en pleine floraison, et les tiges ne sont pas aussi cassantes que quelques semaines plus tard. Il est donc plus difficiles d'enlever la féverole sans la déraciner (ce qui est toujours mieux car les racines vont nourrir le sol en se décomposant). Je ne m'embête pas et je tire toute la plante avec sa racine. Elle sera remise entre les choux comme paillis et donc toute cette matière reviendra bien à la terre en se décomposant.
      N'hésitez pas à demander si vous avez besoin d'autres détails ! 😉

      Avatar de nicolas

Recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n'est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine un article ou une vidéo que vous recevrez le dimanche matin.

lm Général


Bonjour, je m’appelle Nicolas

Ma photo timbre carrée

Si vous voulez en savoir plus sur mon potager, cliquez ici pour lire mon histoire…