Orage de grêle (de la décennie !)

68 comments on Orage de grêle (de la décennie !)

Hier soir à 20h un orage de grêle comme je n'en ai jamais vu est tombé chez nous. Les grêlons étaient gros comme des noix.

Toutes les cultures sont dévastées, les feuillages des légumes sont en charpie, les tiges sont explosées.

Cela me fait mal au cœur de savoir que toutes ces promesses de bonnes récoltes sont maintenant envolées.

Courgette
Tomate
Laitues entourant une oya
Je n'avais pas encore installé le filet d'ombrage, qui aurait bien protégé les cultures s'il avait été là

Seules les cultures sous filets anti-insectes n'ont eu aucun dommage. Faute de tomates, on mangera des choux !

J'essaie quand même de relativiser : ce n'est pas comme si j'étais maraîcher professionnel et la maison n'a eu aucun dégât (les toits des voitures sont quand même un peu marqués). C'est dur de perdre quelques cultures mais il y a plus grave dans la vie. Ce qui me fait de la peine surtout, ce sont les légumes ou les variétés que j'essayais pour la première fois cette année, les essais de greffe chez les tomates... tout cela est reporté d'une année...

Tous les dimanches matin, recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n'est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine :

  • un article pratique où je vous apprends une nouvelle technique de culture que vous pourrez appliquer chez vous,
  • ou une vidéo qui vous montre ce qui pousse maintenant dans mon potager (y compris les ratages et les leçons à en tirer).
lm Général

Un avis sur cet article ? Donnez-le ici :

Réponses

Les commentaires :
(les plus récents sont en premier)

  1. Jean-Jacques (Haute-Garonne)

    Bonjour,
    C'est un véritable désastre de voir ses dégâts. Tout le travail que l'on a fait s'écroule d'un coup.
    A bientôt.
    jacquit 31

  2. Corinne

    Bonjour, c'est vraiment trop triste de voir ses futures recoltes détruites. Ici aussi nous avons eu des gros orages (Cher) mais j'ai limité les dégâts en positionnant un parasol suspendu. Je débute, c'est la première fois que je cultive mais observer l évolution, puis l apparition des premiers fruits, c'est magique ! Merci pour toutes vos astuces.

  3. Marina (Bearn)

    Bonjour Nicolas
    Comme vous le dites si bien et avec humilité … « ce n’est pas si grave car nous ne sommes pas maraîchers. »
    Cependant cela nous fait de la peine. Pour ma part c’est le mildiou qui a eu raison de mes tomates que j’ai finies par arracher, après plusieurs tentatives avec des traitements au bicarbonate de soude qui avaient marché il y a deux ans. Mais nous apprenons …
    Je suis cependant inquiète aux vues des changements climatiques que nous subissons. Et quelle déception après avoir fait mes plants qui étaient très beau cette année ! Comme vous dites «  les tomates ce sera pour l’an prochain ». En attendant j’ai beaucoup de chance, je récolte des concombres 🥒, des courgettes et des haricots verts … c’est déjà pas si mal.

    1. alain17 (charente-maritime)

      Bonjour marina, J'utilise le bicarbonate avec succès mais, je dissous du savon noir . (3 cuillères à soupe de bicarbonate, 1 cuillère à café pour 5 litres d'eau de pluie en pulvérisation )

  4. Yvonne yvonne1803@bluewin.ch (campagne de Geneve)

    Bravo pour votre courage.,amities
    Yvonne

  5. Chantal (Figeac (Lot))

    Bonjour Nicolas,
    Chez nous aussi,dans le Lot, il y a un mois environ, nous avons eu de la grêle (des billes) pendant une vingtaine de minutes. On aurait dit qu'il avait neigé !
    Quand on a passé du temps au jardin, c'est un crève-coeur. Comme vous, j'ai tout laissé en l'état, quelques pieds de courgettes et les salades repartent. Les pieds de tomates coupés sont fichus, mais ceux à qui il restait une ou deux feuilles ont l'air de repartir.
    Les pommes de terre, mystère et boule de gomme. On verra ce qu'il en est dans un mois ou deux !

  6. Mona (Bourgogne)

    Bonjour Nicolas
    Désolée pour le désastre qui est arrivé sur ton jardin
    En espérant que les plantes se remettent ou que tu puisses en planter certaines à nouveau.
    C'est désolant de subir les aléas de la météo et de ruiner le travail de la saison. Même s'il y a pire
    Bon courage

  7. Nicole (ouest audois)

    Bonjour Nicolas,

    si vous en voulez, j'ai des pieds de tomate, de 10 à 20cm, qui sont nés spontanément de graines tombées au sol. Je n'en connais pas la variété...

    Bonne journée à tous

  8. Marie (Tarbes)

    Désolée pour vous Nicolas. C'est la terreur des jardiniers. J'espère qu'une partie au moins de vos légumes s'en remettront.
    Moi j'avais déployé les filets d'ombrage fin Mai. Mais les aubergines dessous ne se sont pas développées cette année et sont restées chétives contrairement à l'année dernière. Vu la différence d'ensoleillement et de température...
    Cordialement
    Marie

  9. Sylvie

    Bonjour Nicolas, je comprends votre tristesse et votre désarroi en découvrant votre potager ainsi ravagé ! Je compatis d'autant plus qu'il m'était arrivé le même type d'aventure il y a quelques années.
    Les larmes étaient là. Bon courage !

  10. Catherine (occitanie (basse Ariège))

    Bonjour Nicolas, je suis sincèrement désolée pour vous mais aussi pour tous les jardiniers qui ont subi le même sort, quelque soit la région où ils résident, ces derniers temps.
    On peut assez facilement concilier avec les "ravageurs" du jardin, mais contre les orages et qui plus est la grêle c'est bien plus compliqué. À moins de tout cultiver sous serre, ce qui n'est pas pour moi la définition d'un potager naturel. Ce qui en outre n'est pas donné à tout le monde selon la surface disponible.
    Ayant pu constater votre passion, la curiosité et la rigueur qui l'animent, je pense que passé ce moment d'hébétude, de déception, voire de découragement vous trouverez le moyen de rebondir.
    Mon potager de ville, à Pamiers, n'est pas bien grand mais si dame Nature le permet, je serais heureuse de troquer quelques tomates contre un chou avec vous (je n'ai planté que 6 choux raves, faute de place)
    La météo est bien incertaine encore aujourd'hui par ici, mais cela va bien finir par se stabiliser.
    Merci enfin pour tout ce que vous partagez si simplement.

    1. nicolas (Toulouse)

      Merci Catherine pour votre message très amical ! Contre toute attente, une partie des cultures s'en est remise. Les tomates ont plus de mal...

      Avatar de nicolas
  11. Marie-Paule (Entre Grenoble et Chambéry à 500m d'altitude)

    Nicolas, je comprends votre tristesse et votre désarroi en découvrant votre potager ainsi ravagé ! Je compatis d'autant plus qu'il m'était arrivé le même type de mauvaise "surprise" suite au passage de sangliers dans mon potager. Courgettes, salades, pommes de terre et courges avaient été dévastées et retournées après leur départ. j'ai dû récolter les pommes de terre qui n'étaient pas à maturité, les salades, Certains pieds de courgettes sont malgré tout repartis lorsque les ai replantés, ainsi que certaines courges... Gardez espoir, je croise les doigts pour que ce violent épisode de grêle ne se reproduise plus ! Merci pour tous vos conseils, photos, videos de votre magnifique potager qui me sont très utiles.

  12. Passante

    Vraiment désolée pour cette grêle de malheur... Pour l'instant, mon potager n'a pas été touché mais je compatis. Bon courage, mais je sais qu'avec la passion qui vous anime, vous avez ce qu'il faut pour rebondir (et le chou c'est plein de vitamines... il faut essayer de garder l'humour).
    Très cordialement

  13. André

    Bonjour Nicolas,
    quand on voit les dégats, on est quand même surpris !! c'est désolant.

    Mes tunnels rigides sont encore au potager , en plus de protéger de la grêle , ils font aussi office de filtre uv
    Bon courage

  14. Claire (Cote)

    Tout mon soutien pour affronter cette épreuve. Je compatis et souhaite que la nature reprenne vite le dessus. Et bon courage pour sauvegarder ce qui a été épargné. Vous remerciant de tous vos précieux conseils,
    Bien cordialement
    Claire

  15. Elisabeth (Clermont/l'Herault)

    Bonjour Nicolas
    J’ai été profondément touchée quand j’ai vu ton message la semaine dernière concernant les dégâts de grêle sur ton potager.
    Je lis chaque semaine avec beaucoup d’intérêts tes mails et tes conseils.
    Merci de continuer avec courage de nous partager ton expérience.
    J’avais commencé à ombrager mn potager et là je me suis empressée d’achever de couvrir mes cultures.
    J’espère de tout cœur que les mois à venir t’apporteront l’abondance des nouvelles cultures

  16. Lorelei

    Bonsoir Nicolas
    De tout coeur avec vous, même s'il y a pire, comme vous dites, tous les jardiniers qui ont vécu ce genre d'aléas dans leur potager connaissent ce sentiment de désolation en retrouvant le fruit de longs mois de travail hâché menu en l'espace de quelques minutes... Cependant, comme dit une personne dans un commentaire, à cette saison, la vie peut repartir très vite. Personnellement j'avais eu recours au purin d'ortie à une fréquence supérieure à celle préconisée en temps normal (toutes les semaines au lieu de tous les 15 jours) pour donner un bon coup d'accélération aux plantations endommagées et globalement elles s'en étaient bien sorties... Et si vous n'avez pas de purin d'ortie prêt à l'emploi, une solution encore plus rapide et facile, c'est le collectage des urines de la maisonnée ! Très efficace !
    Courage à vous et à vos légumes ! Bonne soirée

  17. Véronique (Bretagne sud)

    Bonjour Nicolas,
    Je partage votre peine, quelle désolation
    Cependant, je pense que vous aurez la surprise de voir repartir la plupart des plants !
    Les récoltes seront certes moins généreuses (et aussi plus tardives), mais récoltes il y aura !
    Il est vrai qu'en tant que non professionnel, il y a pire dans la vie, mais c'est tout de même rageant toutes ces heures passées à bichonner son potager anéanties en quelques minutes ...
    Bon courage, et on espère des photos du potager remis de l'orage bientôt
    Bonne fête des pères !

  18. SUBRA Nathalie (Île-de-France)

    Bonjour Nicolas
    Je suis vos posts et info depuis un bon moment maintenant et je suis toujours ravie de tous vos conseils et commentaires des participants
    Je suis sincèrement désolée pour les pertes subies et je compatis à votre déception
    Le potager c’est beaucoup de travail et les résultats ne sont pas toujours à la hauteur de nos attentes
    Cette année je n’ai pas eu le temps de faire mes semis de tomates avec technique des bouteilles et j’ai acheté des plants sur différents marchés , mais cette technique b l'année Dernière est épatante !
    Bel été
    Bon courage pour la suite

  19. Didier (lyonnaise)

    Nicolas je suis désolé pour vous. Les jardiniers sont très souvent des passionnés qui ne compte pas leur temps et leur énergie pour avoir de belles récoltes. Quelle déception pour vous...
    De mon côté, en région lyonnaise j'ai planté plus de 100 pieds de tomates anciennes, environ 30 variétés anciennes. Je les cultive sur sol vivant avec une couche de broyat conséquente. Je ne les ai arrosé qu'une seule fois. Elles sont magnifiques, certaines font déjà plus d'une mètre. Ce matin j'ai vu les premières tomates Précoces de Quimper mûrir.
    Mais je suis toujours inquiet avec les ORAGES.
    Nicolas bon courage et merci pour ce compte rendu hebdomadaire. Et très déçu pour ce qui vous arrive.

  20. Lénou (haute garonne)

    Au fond de soi nous savons que cela peut arriver. La nature est ainsi faite. Et au fond de soi on sait aussi que la vie est un éternel recommencement....et nos potager s sont là pour nous le rappeler chaque année avec leurs réussites
    ou leurs echecs et leurs aléas. Bon courage Nicolas pour la remise en état de votre potager.

Recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n'est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine un article ou une vidéo que vous recevrez le dimanche matin.

lm Général


Bonjour, je m’appelle Nicolas

Ma photo timbre carrée

Si vous voulez en savoir plus sur mon potager, cliquez ici pour lire mon histoire…