Bilan tomates : après la grêle, halte aux punaises et aux mulots !

146 comments on Bilan tomates : après la grêle, halte aux punaises et aux mulots !

Voici une petite vidéo filmée la première semaine de septembre.

Pour rappel : un orage de grêle comme je n’en avais jamais vu avait complètement haché les cultures le 12 juin. J’avais mis des photos dans cette chronique.

Comme vous avez pu le voir, nous avons de belles récoltes de tomates , mais elles sont gâchées par une perte non négligeable de fruits à cause des punaises et des mulots. Pertes que j’estime à 25% de la production à peu près et je trouve que ça commence à faire beaucoup.

Contre les punaises, tout ce que j’ai essayé n’a absolument pas marché : macération huileuse d’ail, mélange de 4 huiles essentielles tiré du livre d’Éric Petiot (mon référent en préparations naturelles) n’ont eu aucun effet sur les punaises vertes, qu’elles soient jeunes ou adultes. L’ensachage n’a rien donné non plus, elles piquent à travers.

J’en reviens donc au ramassage manuel, en les faisant tomber dans un pichet contenant un fond de vinaigre. Mais ce n’est pas facile, il faut viser juste, et une fois sur trois, je loupe mon coup.

La saison étant bien avancée, je vais continuer comme cela mais pour l’année prochaine, j’ai vu que plusieurs jardiniers conseillaient d’utiliser un petit aspirateur sur piles. C’est pas très glamour au potager vous en conviendrez, mais faute de mieux…

Ce que les mulots peuvent faire en une nuit sur cette tomate ananas presque mûre

Autre souci : les mulots. Je ne sais pas si c’est la soif qui les pousse à grignoter mes tomates car je leur mets une soucoupe d’eau (changée tous les jours pour éviter que les moustiques tigres aillent y pondre). Les mulots vont quand même s’attaquer aux tomates, parfois à 50 cm de hauteur.

Les tapettes à souris basiques (en bois) que j’ai disposées n’ont jamais attrapé personne et du coup j’ai commandé des tapettes de qualité professionnelles qui se placent dans un petit logement en tunnel. Je vous en dirai plus quand je les aurai reçues.

Et chez vous, est-ce que vos tomates sont victimes des ravageurs ? Partageons nos expériences dans les commentaires !

Tous les dimanches matin, recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n’est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine :

  • un article pratique où je vous apprends une nouvelle technique de culture que vous pourrez appliquer chez vous,
  • ou une vidéo qui vous montre ce qui pousse maintenant dans mon potager (y compris les ratages et les leçons à en tirer).
lm Général

Un avis sur cet article ? Donnez-le ici :

Réponses

Les commentaires :
(les plus récents sont en premier)

  1. Martine (Lyon)

    Bonjour,
    Auparavant les punaises vertes ravageaient mes tomates au point que je n’en récoltais que très peu. Il y a deux ans, j’ai planté des petits tournesols (80 cm) et des soucis au milieu des tomates. J’ai eu très peu de tomates piquées et j’ai remarqué qu’il y avait beaucoup de punaises sur les tournesols notamment. J’ai recommencé cette année et je trouve qu’il y a moins de punaises. Pour les mulots, mon chat s’en occupe très efficacement.
    Merci pour vos articles qui me sont très utiles.

    1. nicolas (Toulouse)

      Merci Martine pour cette info, je la note !

      Avatar de nicolas
  2. christine (Dremil lafage)

    bonjour,

    Cette année, mes magnifiques tomates sont dévorées par des mulots dès qu’elles commencent à murir. Je suis désespérée. J’ai sauvé mes plants du mildiou, j’ai chassé les punaises, fait fuir les oiseaux. Mais je n’arrive pas à me débarrasser des mulots. Je suis preneuse de tes idées Nicolas!! Par ailleurs, je pense installer des ombrières pour l’été suivant, en complément des oyas: il fait trop chaud à Toulouse dorénavant. Je cherche la bonne idée.

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Christine,
      Je pensais aussi que c’était des mulots mais vu l’ampleur des dégâts, je pencherais plutôt pour des rats chez moi.
      J’ai acheté un système de tapettes de bonne qualité, qui se logent dans des boîtes spéciales en plastique pour ne pas attraper d’autres animaux, mais pour l’instant je n’ai rien attrapé.
      Il faut dire que je n’ai plus que des tomates vertes, ce qui n’attire pas du tout ces rongeurs.

      Les filets d’ombrage je n’ai pas eu besoin de les mettre cette année car la première canicule est arrivée relativement tard fin août, et le soleil étant plus bas sur l’horizon à cette époque de l’année, il chauffait moins les légumes je trouve.
      (pour nous les humains c’est une autre histoire ! 😉 Ces jours-ci il a fait encore insupportablement chaud !)

      Avatar de nicolas
      1. Christine (dremil)

        Merci Nicolas pour ton retour. Peut-être qu’il s’agit de rats, effectivement. Les grosses tomates sont dévorées, avec des traces de morsures assez larges. Ce n’est pas rassurant !!
        Mes tomates continuent de rougir, mais plus lentement. Ce sont sûrement les dernières de la saison.
        Je suis tes conseils dans mon potager, avec plus ou moins de réussite. Je rate les carottes, les radis. J’ai eu un seul melon cette année !!! Mais je vais m’améliorer !!!!

  3. Fabrine (nord Isère)

    bonjour. Pour la 1ère année j’ai subi une invasion de punaises vertes et surtout de punaises “diaboliques” qui m’ont considérablement abimé mes tomates. Une horreur. Nous avons obtenu quelques résultats satisfaisants en saupoudrant de la terre diatomée sur chaque tomate. ça ne fait pas joli mais la colonie a été décimée. Mais il y a 15 jours on a trouvé leur refuge d’hiver : sous nos tuiles. On ne sait pas encore ce qu’on va pouvoir faire.

  4. Geneviève (lot..et..garonne)

    Bonjour ici aussi plein de punaises de tous âges …. J.utilise raquette électrique …faut aussi bien viser par dessous mais elles sont malignes et se

  5. Jean-Yves (près de Caen calvados)

    Bonjour Nicolas Chez nous dans le calvados, ce n’est pas la grêle mais la pluie entre mi juillet et mi aout qui a sérieusement perturbé les pieds de tomates. Je n’ai eu de mildiou (traitement préventif avec du bicarbonate comme indiqué dans les documents sur les tomates) mais par contre j’ai été envahi d’aleurodes (petits insectes blancs volants qui pondent sous les feuilles de tomates) et j’ai été obligé d’arracher les pieds de tomates. Si vous avez une solution pour éliminer ces insectes, je suis preneur car c’est la 2ème année.
    merci

  6. framboise (sud de l'aisne 02)

    quelle saison les amis
    bref c’est surement comme çà chaque année !
    Et oui chez moi aussi les tomates ont été creusées de trous par des limaces qui ont bouffé les courges, les courgettes ( y compris les feuilles piquantes !!!) les fraises du coup je les cueille pour finir le mûrissement à l’intérieur mais çà se termine en pourrissement général. Une grosse perte aussi.
    mais je n’ai pas eu la grêle j’ai de la chance non ?
    allez on va essayer de re semer épinards, salades qui ne sortent pas, 3 ème tentative ce matin. On verra !
    courage à tous
    point + les framboises remontantes sont là , merci, avec qq punaises bien sûr !

  7. Marie Anne (nord Isere)

    Bonjour,

    Chez moi aussi les punaises ont fait des ravages sur les tomates en + de la canicule.
    J’aurai dû dès le début capturer ces bestioles. Depuis, dès que je vais au jardin je me munis d’une bouteille au 1/4 remplie d’eau. comme j’ai constaté que ces bestioles se laissent tomber au sol dès qu’on approche une main, je commence par mettre une main sous la tomate occupée et de l’autre je fais tomber la punaise dans ma main que je referme aussitôt et je la fait glisser dans la bouteille où elle tombe dans l’eau et ne ressortira pas.
    A ESSAYER / un petit récipient avec de l’eau que l’on glisse sous les tomates avant d’y faire tomber ces prédateurs….je vais tester..je pense qu’on peut en attraper plusieurs à la fois.

    1. Christiane (Occitanie)

      J’ai essayé, super idée, même dans la maison. Je pense qu’ainsi nous en avons attrapé et noyé plus d’une centaine ! Merci.

  8. Anne-Marie (Essonne)

    Bonsoir Nicolas et les jardiniers,
    Après avoir expérimenté le mildiou sur mon 1er potager de tomates il y a 3 ans, puis un petit tunnel l’an dernier, mon mari très bricoleur m’a fait un “tomatorium” de 30m2 avec des poteaux en bois qui soutiennent une épaisse bâche en plastique qui vu la canicule, a été recouverte d’un voile d’ombrage.
    Les 24 pieds de 11 sortes de tomates (en bouteilles) ont été plantés dans une terre amendée depuis 3 ans, de foin, gazon, feuilles et encore du foin.
    Pas de ravageurs à ce jour, mais il est vrai que j’ai 3 chats qui veillent, ne dormant que d’un œil dans tout ce foin.
    Pas de punaises ni piérides sur les choux plantés entre les tomates.
    Je ne sais pas si c’est ma manière de cultiver, (avec fleurs cosmos, œillets d’inde et bleuets, ou la bâche ou les chats qui protègent.
    Je ne taille pas les plants de tomates. C’est même un peu touffu, ils font plus de 2m de hauteur, tiennent avec cages et ficelles suspendues, j’ai juste enlevé les feuilles du bas il y a qq jours.
    Coté arrosage, des oyas en pots de fleurs prolongent un peu les arrosages aux pieds (6l par semaine par plant), parfois avec du lait. Depuis que je mets du lait, 1l pour 24 pieds, il n’y a plus de pb de cul noir non plus.
    Elles sont belles et délicieuses, régal quotidien.
    Amitiés,

  9. Lucette (Beauce)

    Bonjour Nicolas
    Juste une petite idée pour les mulots. J’en suis envahie j’en attrape une soixantaine tous les ans.
    J’utilise des petites nasses dans lesquels je mets un crousty cacahuète. On trouve cela secteur biscuits apéritifs au supermarché. Une fois attrapés, je les emporte vers un petit bois à 3 kms

    1. Brigitte (Hte Normandie)

      Oui, souris et mulots adorent les cacahuètes …
      Il faut se dépêcher avant qu’ils ne comprennent ! …. 😁

Recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n’est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine un article ou une vidéo que vous recevrez le dimanche matin.

lm Général


Bonjour, je m’appelle Nicolas

Ma photo timbre carrée

Si vous voulez en savoir plus sur mon potager, cliquez ici pour lire mon histoire…