3 façons de réconcilier poules et potager

93 comments on 3 façons de réconcilier poules et potager

Depuis toujours, poules et potager (ou jardin d'ornement) ne faisaient pas vraiment bon ménage.

Mais aujourd'hui les surfaces des terrains diminuent et la place consacrée au potager est de moins en moins grande. En même temps, avoir deux ou trois poules chez soi devient à la mode et pour une fois je trouve que cet engouement est une très bonne chose.

Si on laisse les poules en liberté dans le potager

C'est la cata assurément car les poules vont tout saccager : ce qu'elles savent faire le mieux, c'est gratter partout et déraciner les cultures. J'en parle en connaissance de cause ! Elles seront surtout intéressées par les salades et autres feuilles tendres de légumes, avant les mauvaises herbes ! Et comme elles sont attirées par la couleur rouge, elles vont donner des coups de bec dans les tomates, sans en manger aucune et en les abîmant toutes.

Quand elles trouvent un coin de terre à nu, elles prennent des bains de poussière, que ce soit au milieu du potager n'y change rien.

Vous voyez la différence de couleur de la terre grattée ?
Vous voyez la différence de couleur de la terre grattée ? Photo hardworkinghippy


Comment rendre les poules compatibles avec le potager

C'est tout à fait possible à condition de s'organiser un peu à l'avance pour limiter leurs déplacements. Nous allons voir trois façons pour faire coexister les poules et le potager :

  1. Le grand nettoyage d'hiver,
  2. Le "tracteur" mobile,
  3. Le potager en carré grillagé.

1. En hiver on lâche les poules au potager

C'est la période idéale pour demander aux poules de nettoyer la terre du potager car il ne reste quasiment plus de légumes à part les choux qui sont solides.

Lâchées en liberté, les poules vont picorer limaces, escargots et autres insectes. Ce faisant, elles vont gratter la terre et se nourrir des herbes indésirables pour le jardinier mais qui seront un régal pour elles.

Atout supplémentaire : les nombreuses déjections qu'elles ne manqueront pas de laisser, une toutes les vingt minutes paraît-il ! Ces excréments auront le temps d'être assimilés par le sol durant l'hiver et fourniront un engrais bio et gratuit à vos légumes au printemps suivant.

En pratique, il faut  veiller à deux choses :

  • Ne faire cette opération que par temps sec, car si la terre est mouillée, elle se transformera en une sorte de ciment bien compact après avoir été piétinée par les poules.
  • Limiter la durée de l'exercice à une semaine maximum pour la même raison.
Après les récoltes, bienvenue au potager !
Après les récoltes, bienvenue au potager ! Photo betancourt


2. Le "tracteur" à poules ou poulailler mobile

Inventé en Angleterre, c'est en fait une grande cage montée sur roues ou sur patins. On n'en trouve pas encore dans le commerce alors il faudra la bricoler soi-même. De nombreuses photos sont disponibles sur internet (voir cette galerie photos géante) et un exemple de plan ici et un autre plan par-là.

L'avantage c'est que l'on peut facilement déplacer cette cage pour faire picorer les poules pendant quelques jours sur une parcelle du potager, puis sur une autre.

Quand j'ai construit mon "tracteur" à poules, j'ai fait l'erreur de vouloir faire du deux-en-un, c'est à dire à la fois poulailler (pour qu'elles y dorment la nuit) et enclos (pour toute les journées). La partie poulailler, bien qu'assez étroite, était juste assez confortable pour y loger nos deux poulettes pondeuses et recevoir leurs œufs. Mais la partie grillagée s'est révélée être bien trop petite pour les y garder en permanence. Il a donc fallu que j'installe un enclos beaucoup plus spacieux, délimité simplement par du grillage à grosses mailles de dix centimètres par dix, d'une hauteur d'un mètre et maintenu par des piquets en fers à béton. Depuis qu'elles ont un parc, il n'y a plus de problème.

Mon tracteur à poules est assez léger à transporter
Mon tracteur à poules est assez léger à transporter


3. Le potager en carrés grillagé

Là c'est l'inverse que nous allons faire : au lieu d'enfermer les poules, on va enfermer le potager ! Si c'est un potager en carrés bien sûr ! Sa petite taille nous le permet facilement.

L'idée, c'est de fabriquer une sorte de dôme en grillage (un peu comme une cloche à fromage géante).

Il faut que cette protection soit facile à enlever pour pouvoir accéder aux plantations.

Comme l'explique Marjolaine sur le forum Au Jardin : "J'ai 2 poules en liberté et un petit potager.... Pour éviter les déprédations de ces dames dans les semis et les salades j'ai fait des carrés de 2m environ de côté avec 2 rangées de parpaings non scellés, du terreau jusqu'à hauteur du premier parpaing, un cadre grillagé posé sur le dessus. Les semis et salades, radis ont la hauteur du 2ème parpaing pour se développer.

Les poules ne se hasardent pas sur le grillage, mais quand il n'y a plus de cultures, je les laisse se défouler dans les carrés. En grattant elles ameublissent la terre et j'ai moins de mauvaises herbes et de petites bébêtes, et... :lol: ...elles la fument en même temps !

Les parpaings n'étant pas très décoratifs, ils sont cachés par des bordures en rondins, et pour les plantes hautes j'entoure quand même d'un grillage soudé vert qui se laisse oublier.

Autre avantage de mes carrés : la terre est moins basse et les cultures sont plus à l'abri".

Grillage ou filet : les poules n'y auront pas accès !
Grillage ou filet : les poules n'y auront pas accès ! Photo hardworkinghippy


Comment élever quelques poules dans son jardin

Les poules ont besoin de manger du grain aussi.
Les poules ont besoin de manger du grain aussi. Photo Chris_Parfitt

Maintenant que nous savons comment contrôler leur accès au potager, voyons comment  les poules et le potager peuvent former une synergie intéressante : le fumier de poule enrichit le sol du potager, qui va produire de bons légumes bio que vous allez consommer. Les épluchures de salades ou de choux sont données aux poules qui vont produire de bons oeufs bio (et également de la viande si vous le souhaitez).

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme !

Maintenant la parole est à vous : avez-vous une expérience à nous raconter avec des poules ? On se retrouve dans les commentaires juste en-dessous.

Tous les dimanches matin, recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n'est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine :

  • un article pratique où je vous apprends une nouvelle technique de culture que vous pourrez appliquer chez vous,
  • ou une vidéo qui vous montre ce qui pousse maintenant dans mon potager (y compris les ratages et les leçons à en tirer).

Vous aimerez peut-être lire ces articles :

Un avis sur cet article ? Donnez-le ici :

Réponses

Les commentaires :
(les plus récents sont en premier)

  1. mel

    bonjour

    j'ai maintenant depuis 7 mois, 6 poules. j'ai la chance d’avoir un assez grand jardin ( 1500 m2). j'avais une idée très précise de comment je voulais les accueillir au jardin. Elles ont un enclos d'une dizaine de mètres carrées avec poulailler pour y dormir et pratiquement toute la journée, à partir de 'l’ouverture du matin , elles sont en libertés.
    alors oui j'ai du protéger tout mon potager et certains plantes en extérieur, oui elles font des fiantes dans le jardin, que je dois ramasser tous les jours pour les mettre dans le compost. Elles ont fait des trous sous le sapin du jardin afin de faire leur bain de poussière, et le reste du jardin elles ne l'abiment pas ni ne le creusent .
    A mon sens avoir des poules c’étaient pour avoir de la qualité à mes œufs, et surtout donner une belle vie à mes poulettes.
    Alors certes c'est du travail, il faut nettoyer, protéger les poules des poux et autres parasites,leur donner de l'espace suffissant... mais quel bonheur pour ma part de les avoir

  2. Marie

    Ma question porte sur le fumier de poules.
    On me dit que cela acidifie le sol! Quelle déception! Mais est-ce vrai??
    Si c'est le cas ne pourrais-je pas rétablir l'équilibre en ajoutant de la cendre de bois qui, en principes, alcaliniserait le sol? Dans quelles proportions?
    Merci de m'aider...

    1. nicolas

      Bonjour Marie,
      C'est plutôt le contraire, voyez ici :
      https://www.rustica.fr/questions-jardinage/peut-on-ajouter-fientes-poule-dans-son-compost,12924.html

      Ceci dit, ne vous compliquez pas la vie en rajoutant des produits plus ou moins naturels.
      Je pense que vous aurez un excellent compost si vous rajoutez en même temps que les fientes le même volume de matière sèche, comme de la paille ou du broyat de bois.

      Avatar de nicolas
      1. Marie

        Merci, cher Nicolas,
        je suis bien soulagée, car j'étais déçue de ne pouvoir utiliser la participation de mes petites copines. Enfant, j'avais toujours entendu dire que c'était un excellent engrais. J'ai aussi les cendres de mon poele à bois qui compléteront le tout.
        Merci, merci!

        1. Claire

          Les cendres du poêle à bois sont riches en dioxines. A éviter dans le potager, à réserves aux massifs ornementaux.

  3. Christine

    Bonjour,
    Je me pose cette question tous les jours. J’ai déménagé cet été et accepté de garder les poules au fond du jardin. Sauf que l’enclos était vraiment trop petit à mon avis, qu’il n’y avait plus d’herbe du tout et rien à gratter non plus. Leurs anciens maîtres leur donnaient de l’herbe tondue tous les jours en plus d’épluchures, de pain et de granulés. Ça m’a fait trop mal au cœur de les voir dans cet espace riquiqui donc j’ai commencé à ouvrir l’enclos tous les soirs une ou deux heures avant le coucher. Pas encore de potager vu que je suis arrivée trop tard et que le vendeur a laissé ses carrés en friche (j’ai jardiné pendant le confinement et laissé tomates, pommes de terre, haricots et blettes à mes acheteurs de mon ancienne maison, ça m’a fait mal de voir ces friches et d’avoir un potager vide en juillet). Mais le reste de la journée elles regardaient le coin enherbé... Comme j’habite en lotissement avec un terrain de surface moyenne et une pelouse d’agrément, les laisser constamment en liberté devient vite une contrainte (« nettoyer » la pelouse sans l’abîmer...). J’ai fini par acheter un filet amovible pour déplacer leur enclos. Il n’y a plus d’herbe après leur passage pendant deux mois et ça devient peu esthétique. Elles passent régulièrement sous le filet, se sauvent, ont mangé cet automne toutes les salades, gratté toutes les fleurs et les engrais verts, cassé quelques plants de fèves, donc je dois ajouter des piquets au sol dans le filet mais l’une d’elle se languit de liberté et gémit parfois. Je les laisse régulièrement sortir et là c’est moi qui en ai vite marre de les surveiller, ramasser les fientes mal tombées, remettre le paillage sur les plantations frileuses avant la nuit ou la pluie, entourer de piquets certaines plantes que je ne veux pas qu’elles déracinent... et mon mari m’a demandé de les renfermer car il en a marre d’avoir une basse-cour, elles viennent sur la terrasse, ont toqué du bec à la véranda, elles s’aventurent devant la maison alors que le portail est parfois ouvert... J’ai mis de la paille dans leur enclos là où il n’y a plus d’herbe, elles grattent... Je pense au printemps déplacer le filet dans les futures plate-bandes qu’elles vont préparer et pendant ce temps replanter de l’herbe là où elle ne pousse plus puis déplacer de nouveau le filet dans une parcelle qui sera mise en culture plus tard, etc.
    Autrement dit je pense les intégrer à ma rotation au potager. Mais franchement, même si leurs gloussements sont sympathiques quand elles me voient, qu’elles ne sont pas bruyantes, que ça m’amuse de les observer et que leurs œufs sont excellents, je ne les accepterais pas si c’était à refaire, du moins pas avec un terrain comme le mien. Et il ne faut pas croire que ça ne coûte « rien » : céréales car les épluchures ne suffisent pas (et mes poules n’en raffolent pas, à part salade blette et épinards, que je ne mange pas tous les jours), paille, terre de diatomée pour les poux rouges, filet ou grillage, etc. Sans compter le poulailler (le mien est en piteux état, je songe à le changer pour avoir un jardin un peu moins délabré). Autant dire que les bons œufs me coûtent plus cher que les bios en plein air que j’achetais avant en magasin bio. Et que j’en donne régulièrement aux voisins pour les remercier de leur patience et de leurs services.
    Il faut vraiment y réfléchir avant de prendre des poules ! J’avais lu quelques sites mais je ne pensais pas que ce serait contraignant à ce point.
    Le summum c’est qu’elles préfèrent dormir sur le toit donc en plus de changer la paille je dois nettoyer le toit de leurs fientes et là franchement ça m’écœure. Je me rappelle l’ancien maître disant qu’il changeait juste le fumier toutes les semaines. Il m’a dit qu’elles dormaient dehors mais je ne savais pas qu’une poule faisait la nuit🤣. Elles ne vont à l’intérieur que pour pondre et préfèrent dormir perchées...
    Mais peut-être que dans un an j’aurai trouvé la bonne rotation, trouvé le système pour qu’elles aient leur propre carré à salades (grillagé pour ne manger que les feuilles qui dépassent puis repoussent), des bons plans pour avoir du grain pas cher et trouvé un moyen de les faire dormir sur ou au-dessus de la paille. Et là tout ira bien.
    Quand je fais des gâteaux et des crêpes je suis récompensée de mes efforts !

  4. muriel

    moi j'ai 800 m2 de jardin.Mes 2 poules labourent allègrement la pelouse et ses mousses.....c'est la 1ère fois que ça arrive!!!!!Les enfermer au poullailler quand je ressèmerai la pelouse ainsi détruite???sais plus,au secours.4 ans de poules et jamais vu ça.

  5. Marie

    bonjour , ravie d'avoir trouvé votre site de belles infos , mais pouvez vous me donner un truc pour faire dormir mes poules dans leur petite maison ? elles sont tous les soir sur le toit ? je le rentrent ? les laissent la nuit sur le toit ?
    merci de vos conseils

    1. apilou

      Bonjour,
      il faut lesenfermer une journée et une nuit dans le poulailler. Il prend ainsi leur odeur et elles y rentreront le soir. Si vous les laissez dehors, attention au renard et autres prédateurs.

    2. Bosco

      Les poules se perchent pour dormir.
      Si elles n'ont pas de quoi se percher à l'intérieur elles iront à l'extérieur.

  6. pascal

    Bonjour, merci pour votre article interessant mais je suis très étonné d'entendre encore parler à l'heure actuelle de mauvaises herbes !;-)

  7. estelle

    J'ai 3 poules et 1 coq en totale liberté dans 3500 m² + 10 000 m² au moins si l'on compte les prés autour où ils n’hésitent pas à aller gratter. La nuit, ils sont enfermés avec un portier chicken Gard activé en fonction de la lumière. Bientôt vont commencer les semis et les ennuis. Mais au lieu de les enfermer comme l'an dernier, et ils me faisaient pitié dans leur enclos de 50 m², c'est sans doute le potager de 400 m² que je vais devoir enfermer et surtout le coin des tomates et poivrons. Dommage car cela va faire beaucoup de grillage à acheter mais pas le choix car ils sont bien mieux en liberté surtout quand il fait 40°C en été et mes plants seront indemnes de leur voracité et de leur pates.

Recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n'est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine un article ou une vidéo que vous recevrez le dimanche matin.

Bonjour, je m’appelle Nicolas

Si vous voulez en savoir plus sur mon potager, cliquez ici pour lire mon histoire…