Un avis sur cet article ? Donnez-le ici :

Les commentaires :

(les plus récents sont en premier)

  1. Bonjour Nicolas j ai un petit jardin de 50 m2 jardins familiaux en région parisienne au début ça m a paru très compliqué de faire la rotation des cultures. Grâce à vous je mélange maintenant légumes et fleurs ou aromatiques et paillage régulier avec brf feuilles mortes et compost maison . Ma terre est pleine de vie et j ai beaucoup d insectes dans mon jardin. J adore et je m intéresse beaucoup à la permaculture. Maintenant je vais tenter le paillage avec des cartons. Merci pour vos précieux conseils c est passionnant

  2. Quant à la Lune, c’est un peu comme la rotation ; il y en a à prendre et à laisser. Les effets sur de petites surfaces sont peu appréciables :

    Constellation de feu : fruits, grains
    Constellation de terre : racines, tubercules, bulbes
    Constellation d’air : fleurs
    Constellation d’eau : feuilles

    Donc, si on veut planter des Haricots, Pois, etc. on le fera quand la Lune passera par une constellation de feu ; pour les pommes-de-terre, carottes : constellation de terre ; pour les fleurs ornementales, chou-fleur, artichaut, broccoli : constellation d’air ; choux, laitue, moutarde (feuille), chicorée : constellation d’eau.

    De mon côté, je suis le calendrier lunaire pour m’organiser plus que pour l’effet qu’il a sur les plantes.

    Salut,
    Le Pote Âgé.

  3. Bonjour,

    Ça fait un bon bout de temps que je me pose la question « Est-ce que je vais continuer avec les rotations ? ». J’ai l’habitude de planter trois à quatre cultures sur la même planche et évidemment, il y en a toujours une qui sort avant les autres et une qui met un temps fou avant d’être récoltée. Ensuite j’ai pensé à ne m’occuper seulement de la culture principale, laissant les autres en deuxième plan. Mais ça continue à être un fameux casse-tête.

    Alors,j’ai commencé un autre type d’association : culture principale + plante aromatique. On sait que les plantes auxiliaires jouent un rôle important dans les cultures :

    Basilic + pieds de tomate. Le Basilic améliore la saveur des tomates. En plus il éloigne les moustiques (à vérifier !!!).

    Monarde (1)+ pieds de tomate. La Monarde améliore la saveur des tomates.

    Œillet d’Inde. C’est la bête de Somme des répulsifs de parasites. Planté parmi d’autres cultures,il éloigne l’ Epilachna varivestis du Haricot, élimine les nématodes et autres insects nuisibles.

    (1) Attention ! La Monarde dydime est souvent appelée « bergamote » à tort.

    Donc, une seule culture et une rotation moins compliquée.

    Le deuxième problème c’est que je plante/sème selon la Lune quand elle passe par l’une ou l’autre constellation (de feu, de terre, d’air, d’eau). Mais ça, c’est une autre histoire.

    Salut,
    Le Pote Âgé.

  4. Une solution à ce problème est de cultiver une année avec des sillons dans un sens et l’année suivante dans l’autre sens (perpendiculaire).
    Très facile pour un potager carré.

  5. Bonjour,
    Effectivement , c’est un casse-tête !!! je fais à 90 % des solanacées !!!!, le reste étant des cucurbitacées impossible donc , à cause de la place disponible de ne pas me retrouver à planter des poivrons … après des physalis !!!! ou des tomates à la même place que l’année précédente ( pas terrible le rendement !)
    Cette année , de plus, nous apporte des températures en dents de scie et du vent si fort qu’il y a des dégats décourageants au potager !
    Mais, à 70 ans , je suis toujours aussi butée et me refuse la culture sous serre car la peau des légumes n’est à son plein de vitamine qu’au soleil direct ! donc…. qui vivra verra !

  6. Merci pour vos conseils de jardinage bien claires et bien étayés !

  7. Bonjour.
    Pas aussi simple pour moi, car je ne fais pas une grande diversité de légumes.
    Je me contente de:
    96 pieds de tomates, en 2 varietes.
    12 à 15 pieds de courgettes longues.
    10 à 12 pieds de courgettes de Nice.
    6 à 10 pieds de concombres .
    50 oignons rouge.
    100 grs de semences de fèves.
    Des betteraves rouge , de la salade.
    Et cette année, une ligne de haricots vert (environ 10 m).
    J’ai une parcelle qui avait des courgettes et des concombres l’an dernier, (mauvaise recolte),qui est couverte de fumier frais de cheval et qui n’aura rien cette fois.
    Avez vous une idée d’association et de rotation.
    Mes 4 parcelles font environ 12 m X 3.
    Mes artichauts reste sur une autre parcelle pendant 3 ou 4 ans.
    Merci de vos idées.
    Gérard.

  8. enfin fini le casse tête des rotations !

    merci pour cet article
    je vais essayer vermiculite,tourbe, compost .

    on verra bien

  9. Bonjour,
    J’ai lu votre article, très intéressant, concernant la rotation des cultures. Ma question est : l’année dernière après la récolte de mes pommes de terre, j’ai semé de l’engrais vert, du seigle, je pensais cette année refaire mes pommes de terre sur cette même parcelle, est ce possible ou pas ?
    Merci pour votre réponse.
    Cordialement.

    • Si vos pommes de terre étaient belles l’année dernière, vous pouvez en remettre sans problème au même endroit.

      • en tant que paysan, on avait un hectare de pommes de terre tous es ans,( pendant 50 ans au moins ) toujours au même endroit et ça poussait très bien.Le seul apport c’était un peu de fumier et le labourage ensuite.
        Donc la rotation ????

  10. Je me demande juste si en plantant la même année sur la même parcelle 2 légumes complètement différents, cela fait comme si c’était une rotation préconisée sur une année. Par exemple pommes de terre puis haricots, est-ce que ça correspond à 1 année sans pommes de terre ou 2 ans puisqu’il y a eu des haricots juste après ? Je ne sais pas si je suis compréhensible, mais c’est une question qui me travaille.

  11. Bonjours ! Merci pour se nouvelle article comme d’habitude très intéressent et accessible a tous. Cependant une question,quand est il des semis spontané ?

  12. Bonnes méthodes. Mon cas ,je pratique une rotation sur 4 phases de rotations.1ere année :bulbes et racines .2eme année : les légumineuses. 3 eme année :les racines et tubercules. 4eme année :les légumes fleurs et fruits.ensuite je fais tourner, l’année 1 passe en 2.la 2 en 3.la 3 en 4.la 4 en. Par contre je pratique les bons mariages en association entre eux.

  13. il faut intégrer ou l’on cultive entre zone ou l’on ne s’arrête jamais et endroit en dormance hivernale plus ou moins longue
    mais à GRASSE (06) je préfère le feeling…

  14. comment tenter d eloigner un sanglier qui vient “fouiller” la nuit merçi

  15. Bon article, engageant bien la réflexion. Mais réflexion qui se complique encore quand on veut prévoir une rotation (et assolement) visant à prendre en compte, derrière les cultures implantées au printemps, celles leur succédant immédiatement, en été et automne, en vue de récoltes d’automne et hiver, elles-mêmes libérant le sol (si possible enrichi) pour la suite printanière suivante….. Heureusement qu’au jardin, nous sommes au grand air,… qui oxygène les neurones….!

  16. bonjour,j’ai la chance d’habiter au bord de la mer et le seul engrais ,les algues que je vais chercher .

  17. Personnellement je mélange tout, il n’y a que les carottes que je plante en groupe pour ne pas les confondre avec les carottes sauvages lorsqu’elle poussent car j’en ai beaucoup chez moi , mon opinion est que en mélangeant toutes les graines avant de les semer chacune trouve sa place et équilibre les autres , quand aux plantes vivaces se reproduisant par la racine, on peut la laisser se développer le temps qu’il faut, puis ensuite veiller à ne lui retirer qu’une proportion réduite de ce qu’elle produit à l’année (j’opterai pour 15 à 30 % mais il paraît que je suis un extrémiste !!??!) …

  18. Bonjour.
    J’ai deux carrés potagers avec des tomattes et poivrons des courgettes et concombres et des salades et des fraises dans chaques. Je demandais si au lieu de faire tourner les cultires, je ne pourais pas simplement brasser la terre des deux potagers a la fin de l’ete quant tout sera terminé :-)

  19. Hélène du var 22 avril 16
    bonjour a tous
    je dois dire que je voulais tenir compte des rotations ,je le fais moyennement, mais avec les associations et les non – associations on ne peut pas tout faire . Comme vous dite le bon sens jout dans les petits jardins . Je mise plutôt sur la diversité , comme on a envie d’avoir de tout il y a moins de probleme . En suivant les conseils de Nicolas mes tomates endurcies serons bientôt prêtent pour le potager. Merci pour les conseils .
    et bon jardinage à tous .

  20. Merci pour ces conseils, je suis débutante, et je vais pouvoir mieux m’organiser sur ma parcelle de 40 m2………..

  21. bonjour je suis un enseignant universiaire
    je veux faire une experience sur la rotation assolementdes cultures

  22. Chez moi, pas de prise de tête avec les rotations ! Même les tomates ont leur place attitrée chaque année ! Et je n’ai pas plus de maladie que mes voisins qui pratiquent la rotation ! Cependant, après avoir récolté mes tomates, je plante de l’ail (au feeling et sans précaution particulière) : il parait que ça assainit le sol, alors !… Et je récolte en vert au printemps (le fameux et délicieux “aillet”) c’est donc tout bénef : terrain assaini (parait-il) et récolte printanière ! Par contre, je veille (j’essaie) à associer les cultures qui s’aiment !

  23. Bonjour j aimerai savoir assez rapidement les 4 éléments qui permettront de choisir les végétaux a inclure dans une rotation de culture

  24. Merci et bravo pour cet article où savoir et faire sont expliqués, et cohabitent ( le plaisir ddu jardinage et de la nature en prime) !!!!!!
    Cela me confirme dans mon envie d’apprendre, ET d’essayer parfois au “feeling”, quitte à revenir sur des pratiques plus standards !
    FP

  25. bonjour,
    je vous remercie de vos conseils surtout que je suis sur terrain tout le temps (agronome dans une ferme ) mais en traille surtout les céréales, les agrumes et la vigne de table donc je ne suis pas vraiment habituée aux cultures maraîchères; mais votre article m’aide beaucoup à comprendre la rotation des cultures. merci.

  26. un problème se pose quand à la rotation des cultures,
    car sur une même parcelle, il m’arrive de planter des pommes de terre et quelques temps après la récolte, de planter des salades…
    Sur quoi se baser ensuite sur la plantation de l’année suivante?
    Aucun site ne parle de cela.
    mes parcelles ne sont jamais vides, vu que mon potager est assez petit.
    j’y met beaucoup de paillage et de compost, et malgré mon soucis de faire une rotation de culture, ça ne correspond pas forcement à mes besoins.
    plantant aussi sur la même année et la même parcelle plusieurs légumes différents, je me suis résignée à cultiver au feeling.

    • Les rotation, ça peut marcher sur les grandes surfaces. Pas dans les petits potagers comme le vôtre ou le mien. En plus vous apportez du paillage et du compost, donc votre sol est sans doute bien équilibré.
      Oubliez donc ces histoires de rotations.

  27. Très bonne analyse, je suis à cent pour cent avec votre explication qui fait la comparaison avec les cultures intensives et le potager amateur.

    Joël

  28. Bien simplifie, merci!
    Il y a encore les associations et la quantité d’eau a prendre en compte et ca complique les choses…
    Quand a l’engrais vert, si certains amènent de l’azote, d’autre prélèvent des elements nutritifs et il faut arroser les engrais vert. Pas convaincue. Je laisse en jachère, recouvert de paille et voila.

  29. Bonjour,
    Entièrement d’accord avec cette théorie. Les infos sur ce sujet sont souvent contradictoires. Je cultive sur moins de 100m2. En ce moment je cherche à me renseigner sur le fait que (soi-disant) “les tomates n’aiment pas les choux”.
    Que comprendre de cette magnifique affirmation ?
    a) la tomate n’aime pas être cultivée en même temps que les choux ?
    b) la tomate n’aime pas être cultivée APRES les choux ?
    Je suis dans le cas “b” et je crois bien que je vais planter mes tomates fin-avril (dans le Gard) parmi les trognons de choux récoltés 2 mois avant (brocolis, romanesco) car c’est une parcelle commencée en BRF en 2013 et alimentée depuis en paillis de toutes sortes. Il y a de l’humus en quantité alors qu’avant j’avais une terre en béton fissuré l’été et en blocs argileux l’hiver.
    Tant pis pour cette rotation qui rend fou !!!
    Bonne journée à tous.
    Fred.

  30. génial !!! il me semblait bien que, si on applique le principe des associations, on ne peut plus appliquer ceux des rotations de façon strictes, à moins d’avoir un cerveau extrêmement puissant… ça me faisait un peu le même effet que la lecture de Lacan : un gros mal de tête !!!

  31. Bonjour,
    Ma propre expérience : JAMAIS de tomates après les pommes de terre ! par-contre, le hasard m’a fait cultiver dans mon nouveau jardin , des pommes de terre et des tomates là ou elles étaient l’an dernier . Tout à très bien poussé , juste un souci avec la variété de p. de t . pompadour qui a quelques tubercules pourris ( elle est dite un peu sensible aux maladies ) .
    Par-contre, le précédent propriétaire avait semé des haricots grains pour l’automne ce qui explique peut-être le bon rendement obtenu.
    Alors qu’il est dit que les fraisiers sont de bons compagnons de la tomates , je constate que les plants de ces dernières plantés au-milieu d’eux ( avec ortie et compost ) sont chétifs et très peu productifs , contrairement aux mêmes plants mis ailleurs. ( j’ai voulu faire un essai …)
    Mes plus beaux plants de tomates sont ceux mis sous des abris à tomates ( ben oui, je pensais à une année de pluviométrie normale !) . J’ai constaté que, bien que transparent , le plastique protège les plants de trop de soleil et du vent et ça leur est bénéfique.
    Par-contre, je n’aurais sans doute pas la possibilité de les mettre ailleurs l’an prochain … ce sera une expérience de plus ! A voir ….

  32. Bonjour,
    Je trouve vos articles très intéressants.Je suis novice en “potager” mais cela me passionne!
    Mon potager ne fais que 50 m2 et mon problème est qu’il se trouve entre 2 maisons il ne profite donc du soleil que d’est et d’ouest! déjà là, c’est pas gagné!! Donc, j’essaie de pratiquer une rotation mais les légumes gourmands en soleil se retrouvent pratiquement toujours aux mêmes endroits notamment les tomates. Est-ce un problème, puis-je continuer et si oui n’y a t il pas un apport d’engrais spécifique pour chaque parcelles?

    • Tant qu’il n’y a pas de maladies à répétition (comme le mildiou de la tomate), vous pouvez continuer. De toutes façons vous n’avez pas le choix. L’engrais le plus équilibré et le plus naturel c’est du compost (fait maison c’est mieux).

  33. Bonjour,
    Je suis content de voir un article sur ce sujet. Intuitivement, et aussi en observant la nature et en étudiant la permaculture, je me disais que la sacro-sainte rotation des cultures était une hérésie. Dans la nature, les plantes colonisent un espace et s’y installent pour des années si le conditions sont bonnes, se ressemant sur place. Seules quelques graines sont véhiculées par le vent et les oiseaux pour coloniser de nouveaux espaces. Il n’y a donc pas de rotation des cultures.
    Je pense aussi que l’apport de matière organique est essentiel, pour ma part je ne composte pas, mais je vais récolter des orties que je hâche et dont je paille le sol; après récolte, je restitue in-situ les parties non consommable de la plante en les hâchant et les répartissant sur le sol à l’endroit même où elles poussaient. Quand aux ravagereurs, il me semble que leur présence d’une année sur l’autre au même endroit favorise la présence de prédateurs chaque année au même endroit…
    Précisons que je suis un ancien technicien agricole repenti qui a subi la formation post-années 50 du sol nu, des engrais, des pesticides, des rotations. Heureusement on évolue, sur vie et même plusieurs ;)
    Merci encore pour vos conseil et votre juste observation de la nature.
    Eric

    • J’ai posté un peu vite, désolé pour les fautes d’orthographe.

  34. Bonjour,

    Article intéressant permettant de remettre les choses en place au sujet de la rotation des cultures. Vous insistez sur l’importance de ne pas cultiver un légume sur le même emplacement que l’année précédente. Cependant, comment procéder pour les tomates quand on a une serre (qu’on ne va pas s’amuser à déplacer d’année en année).

    Par ailleurs, l’an dernier (qui était ma première année de potager) j’ai pris un soin particulier à faire du campagnonnage, ce qui était déjà un casse-tête. Cela voudrait donc dire qu’il faudrait tout revoir pour cette année?

  35. je suis aussi de l’avis de Nicolas inutile de se casser la tête et surtout avoir du bon sens, je fais mes 10 carrés en tournant d’une année sur l’autre, c’est simple je fais les PDT à gauche au lieu de droite, les choux dans le carrés opposé où ils étaient et ainsi de suite. Les poireaux seront en 1er carré au lieu du 9è ect…
    je tiens un cahier de plantations ainsi c’est encore plus simple je regarde mon cahier et je fais tout à l’opposé.

  36. tout a fait OK!si le jardinage devient un casse tete,autant aller chez le marchand de legumes!j’ai un petit jardin,et je ne m’enquiquine plus avec ça!par contre,tous les ans,compost maison,engrais bio sans excés,paillage.

  37. sauriez vous me donner des variétés d’haricots verts sans fil?je prends delinel

    • J’utilise aussi cette variété. Sinon j’aime bien la variété beurre ‘Goussdor’.
      Pour ne pas avoir de fils, 2 choses : sur la boîte doit figurer la mention “haricot nain mangetout” et il faut cueillir les haricots tant qu’ils sont jeunes.

      • Les contenders, sans fils, meme cueillis pas tres jeunes et délicieux!

  38. Comme toujours tous vos article sont très intéressants et je prends beaucoup de plaisir à les lire et les relire.

    C’est vraiment très instructif et en plus les article sont rédigés simplement

    J’ai eu des souci avec mes plants de tomates, et j’ai tenté l’expérience de la bouteille le 27 mai, je pense pouvoir les planter d’ici début juin. Je ferai toutes mes tomates avec le système de la bouteilles en 2015.

    Mes meilleures salutations depuis la Suisse

    Raymonde Danielle

  39. Et comment appliquer la rotation des cultures dans une serre ?

  40. Merci pour toutes les explications
    Je commence un carre potager sur une terrasse de ville .j’ai toujours jardiné en bac mais jamais un potager alors tous conseils est le bienvenue

  41. S’il vous plait, changez le titre, “en finir avec la rotation des cultures” laisse penser qu’il s’agit d’un promoteur de la monoculture et de tout l’arsenal agrochimique qui l’accompagne. Alors que votre article est tout le contraire, il n’y manque que les techniques de culture d’accompagnement, les mélanges en inter-rang et dans le rang.

  42. L’article est très intéressant. J’ai décidé de construitre un support fixe pour mes tomates cette année. Je me disais que ce sera beaucoup de travail de le démonter et de le remonter ailleur le printemps prochain. Après avoir lu votre aticle, je crois que je pourrai le garder en place pour au moins deux étés et ensuite m’en servir pour les haricots à rames.

  43. je suis tout à fait d’accord avec toi! je ne me prends pas la tête du tout, dans mon potager au carrés (depuis environ 7 ou 8 ans) je mets les légumes “comme ça vient” et je n’ai jamais eu de soucis (je fais attention aux associations, c’est tout!)
    voilà je te souhaite un e bonne soirée!

  44. bonjour,
    A cette fameuse question de la rotation des cultures, moi je pense qu’il faut étudier le système, bien sur avant je ne savais même pas que sa existais. C’est sur sa fait travailler les méninges mais sa permet de voir et de visualiser un peut ce qu’on peut mettre et pas mettre, la place qui reste ou pas. Sa va faire la deuxième année que je le fait et je pense que sa peut éviter d’avoir certaine maladie de plante a plante. Même si on peut pas toujours déjouer les caprices du temps. Mais par exemple l’année dernière j’ai eu des invasions due a des petites bêtes du sol que j’avais jamais eu avant alors la faute a quoi au mauvais temps ou due a la rotation des légumes ?? A voir…

  45. le 26/0402013.Chaque année je mets mes pommes de terre et les oignons et les echalottes j’amais au mème endroit ,autrement le reste de mes legumes c tres rare que je les changes de place ,a part l’année derniere que j’ ai eu la minaise dans mes poireaux et cette année je les planterai pas au memes endroit . bon courage a tout les jardinier pour cette année 2013 en esperant qu’elle sera meilleur que l’année 2012 amities a tous .René

  46. Bonsoir,

    Effectivement celà pourrait causer une certaine overdose.
    Pour les Pdt , il y a pas de soucis.
    La planche des légumineuses uniquement “grains”, est celle qui pose un léger problème. Mais ici je sème haricot, pois et parfois fève. J’ai jamais essayé des lentilles et je connais pas d’autres légumes grains. Pour résoudre se léger contre temps, je ne sème que le nombre de lignes dont j’ai besoin et le reste je paille, je mets des tontes de pelouse ou sème de l’engrais vert. Je suis conscient que je n’exploite pas la totalité de ma surface. Cette année avec le climat, je suis en retard et donc je pense que la date pour semer des pois est dépassée A vous de me le confirmer et de me signaler peut-être un ancien légume “grains”.
    La famille “feuilles”se compose d’assez de sortes de légumes pour remplir ma planche.
    Celle qui suit , la famille “fruits” utilise beaucoup de place avec les tomates, potirons, courgettes, et cornichons.
    Je termine avec la famille des “racines”. Là je plante l’ail, l’oignon, l’échalotte, carrotte, poireaux, scorsonère, radis et betterave. Donc elle bien remplie aussi.
    Voilà ma façon de travailler et c’est super serré sauf pour la famille “grains”.
    Excusez moi d’avoir été aussi long et merci pour votre réponse.
    Bonne continuation. Amitiés.
    Raymond

    • Bonjour,
      Vu le temps, je crois qu’on peut encore semer des pois sans trop de difficulté. Les haricots se sèment jusqu’en juillet, voire août : ils donneront en octobre et plus si les températures le permettent. Les lentilles peuvent avoir un bon rendement, et les pois chiches, ça marche aussi (mais 2 grains par cosse).

  47. pour ceux qui ont un iphone une application potager existe. Elle est remarquable car on peut tout y mettre et planifier les emplacements.
    Bravo pour vos articles et votre livre que j’ai dévoré. Je vais mettre en pratique vos précieux conseils.

    • j’aimerais connaitre l’application dont tu parle svp.

      • Bonjour.
        J’arrive un peu tard mais tant pis, mieux vaut tard que jamais.
        A tous les amoureux des jardins, potagers…..bref de la nature qui ont un téléphone portable greffé dans la main : tapez “téléphone et abeilles” ou “disparition des abeilles” etc etc…
        Si vraiment vous ne pouvez vous passer d’une “appli” sur i.phone pour cultiver 50m² de terre passez à la philatélie, au modelage, à la couture….
        les abeilles vous diront merci.

  48. Bonjour Nicolas,

    Enfin voilà quelqu’un qui avoue un peu de bon sens. Je dis “avoue” car bon nombre de personnes parle de rotation mais ne l’applique quasi pas. La rotation des cultures est indispensable dans les grandes cultures ou à la rigueur pour de très grand potager avec des grandes parties monocultures, mais dans un potager standard, avec des petites zones de différent légumes mélangés , il n’y a pas de soucis. Bien évidement, si vos patates sont très malades une année, n’en remettez pas au même endroit l’année d’après, mais ça c’est une question de bon sens. Posez vous aussi la question: “pourquoi ont elles été malades ?”.

    La forêt (ou un espace naturel) ne fait pas de rotation de culture, et pourtant tout ce porte bien. Son principe est basé sur la diversité de plantes et l’apport d’humus en masse au sol. Imitez ce principe et tout se passera bien.

    Bravo pour cet article qui remet un peu les choses terre à terre.

  49. Bonjour,

    J’ai beaucoup lu sur le sujet des rotations. Et comme le commentaire de Brigitte, j’ai lu différentes positions sur les familles. Je me rapelle que mes parents changeait la place des pommes de terre parfois mais pas chaque année. Pour le reste c’était un peu quand le terrain était prêt et suivant le temps. Perso après ces lectures, je tente de suivre une rotation et une association des légumes. Vraiment pas facile et des décembre/janvier je suis avec mes feuilles pour indiquer l’emplacement de chaque légumes et faire tourner mes 5 planches sur un jardin de 70 mètres carré. Voici mes rotations : pdt ensuite famille des légumineuses : les grains; après la famille feuilles qui ont besoin de l’azote laissé par les pois et haricots; suivront la famille fruits pour terminer par la famille racine + bulbes.
    Qu’en pensez-vous ? Il y a t-il des erreurs ?
    Merci pour cette excellent article et bonne continuation.
    Amitiés.
    Raymond

    • Bonjour Raymond,
      C’est une rotation assez classique.
      Cela ne t’oblige-t-il pas à faire pousser exactement la même quantité de légumes sur chacune des 5 planches ?
      Et si une année tu en as marre de manger des haricots et tu voudrais plus de tomates ? Comment ferais-tu ?
      Amicalement,
      Nicolas

  50. Bravo Nicolas je retrouve là le bon sens pragmatique d’un bon jardinier qui n’a pas envie de se prendre la tête et qui se contente de faire confiance à la nature

  51. Bonjour,
    Je suis d’accord en gros avec cette conception de la rotation en particulier pour les apports de matière organique et les carences.
    Par contre je pense qu’il faut faire attention à la rotation des légumineuses. Il ne se passe rien pendant de nombreuses années. Par contre, si vous cultivez des légumineuses trop souvent, le jour où la maladie arrive il sera trop tard, définitivement trop tard. Un agriculteur de mon secteur a cultivé beaucoup de légumineuses pendant 20 ans. Il avait coutume de dire, la rotation ce n’est pas important, la preuve je cultive des légumineuses tous les ans. Il a eu la maladie sur ses haricots au bout de 20 ans. Il a du abandonner totalement la production de pois et haricots. 15 ans après il a recommencé, la maladie était toujours là (les spores de la maladie étaient toujours présents dans le sol 15 ans après!) et il n’a rien récolté.
    Dans un jardin, plein de biodiversité on peut être cool sur la rotation, mais ne tentons pas le diable (surtout que nous avons tendance à cultiver des légumineuses comme engrais verts. Ces plantes ne sont pas maldes mais elles servent de plantes hôtes aux maladies).
    Fandeconsoude

  52. Au moins, là, c’est clair !
    Car je l’avoue, cultivant mon potager depuis peu (1 an), j’étais complètement perdue sur cette histoire d’assolement ! tous les sites internet disent tous les choses différentes (racines derrière feuilles ou graines… etc selon les sites !!)
    J’en étais réduite à me dire “tant pis, du moment que le même légume n’est pas au même endroit d’une année sur l’autre” !
    C’est ce que vous conseillez finalement de faire, tant mieux…
    Merci beaucoup de votre aide précieuse !

Trackbacks