En finir avec la rotation des cultures

104 comments on En finir avec la rotation des cultures
Le puzzle des rotations
Le puzzle des rotations

Dès que l'on prononce le mot "rotation" au potager, les oreilles s'ouvrent et les fronts se plissent. C'est un sujet épineux qui fait suer de nombreux jardiniers amateurs. Il faut reconnaître que c'est un vrai casse-tête chinois et à la lecture de certains livres, on en viendrait presque à couper les haricots en quatre !

Dans cet article, vous allez découvrir pourquoi cette pratique est devenue inutile quand on fait un potager dit "naturel", c'est-à-dire qui respecte la vie du sol.

La rotation des cultures, c'est quoi ?

C'est une planification des cultures qui veille à ne pas cultiver plusieurs fois de suite un même légume au même endroit du potager.

Pourquoi a-t-on inventé la rotation des cultures ? Parce que des cultivateurs ont remarqué qu'il se produisait un appauvrissement du sol et une augmentation des maladies et des ravageurs, quand ils faisaient pousser plusieurs années à la suite les mêmes légumes dans le même champ.

Il existe plusieurs méthodes de rotation des légumes. Je vais juste vous en présenter quelques-unes à titre d'exemples. Pour pouvoir être appliquées, ces méthodes demandent de diviser la surface de culture en plusieurs parcelles de même taille.

Tableau de rotation : le potager est divisé en 4 parties et on fait tourner les cultures

Exemple 1 : rotation par type de légume sur 3 parcelles

La parcelle n° 1 reçoit les légumes-racines (betteraves, carottes, navets, radis...)

La parcelle n° 2 reçoit les légumes-fruits (aubergines, concombres, courgettes, tomates...)

La parcelle n° 3 reçoit les légumes feuilles (choux, épinards, poireaux, salades...) et les légumes-grains ou légumineuses (haricots, pois...).

Et l'année d'après, on fait tourner : les légumes racines seront cultivés sur la parcelle n° 2, les légumes-fruits sur la n° 3 et les légumes-feuilles sur la n° 1.

Exemple 2 : rotation par famille botanique sur 5 parcelles

La parcelle n° 1 accueille les Liliacées (ail, oignon, échalote, poireau...)

La parcelle n°2 accueille les Solanacées (tomate, pommes de terre, aubergine...)

La parcelle n° 3 accueille les Fabacées (pois, haricot...)

La parcelle n° 4 accueille les Brassicacées (chou, radis, navet...)

La parcelle n° 5 accueille les Cucurbitacées (courgettes, concombres, potirons...).

Nous en sommes déjà à 5 familles et je ne vous ai pas mis les Apiacées (carottes, persil) ni les Composées (laitues) !

Exemple 3 : rotation par besoin en fertilité du sol sur 3 parcelles

La parcelle n° 1 contient les légumes gourmands (tomates, courges, épinards, choux...)

La parcelle n° 2 contient les bons-mangeurs (carotte, céleri, salade...)

La parcelle n° 3 contient les sobres (pois, haricot, oignon...).

Dans cet exemple, un apport de fertilisant n'est fait que sur la parcelle contenant les légumes gourmands.

Comme vous pouvez le voir à travers ces exemples, cela demande une organisation extraordinaire pour réussir à appliquer ces principes de rotation, surtout quand on aime faire pousser une grande diversité de légumes.

Qui doit appliquer la rotation des cultures ?

Pour les agriculteurs et les maraîchers qui font de la monoculture et qui appliquent les méthodes de l'agriculture intensive (labour, engrais chimiques, pesticides), il est indispensable de suivre un plan d'assolement pour la rotation des cultures. Sinon elles seraient vite envahies par les parasites et le sol deviendrait carencé.

Mais vous vous rendez bien compte que plus le potager est petit et plus le nombre de légumes différents est grand, plus c'est difficile d'appliquer ces principes de rotation. C'est même quasiment impossible !

Prenons par exemple un potager en carrés. Dans un bac composé de 9 carrés, il va y avoir 9 légumes différents ! Et dans le bac d'à-côté, des légumes encore différents !

Or ce qui nous intéresse, les jardiniers d'aujourd'hui, c'est d'avoir du plaisir à cultiver notre petit coin de biodiversité chez nous. Nous aimons diversifier les légumes et expérimenter des variétés inhabituelles, même si cela se fait parfois au détriment de la productivité.

Alors dans un petit potager, que faire ?

Déjà, il faut savoir qu’un sol ne s’épuise pas d’un seul coup d’une année sur l’autre ! Heureusement et cela permet beaucoup de souplesse dans la répartition des légumes.

Il faut surtout apporter régulièrement de la matière organique, ce qui va éviter l’apparition de la plupart des problèmes de carences. Et cela va aussi diminuer l’apparition de maladies, car ces deux problèmes sont liés.

Ces matières organiques peuvent être apportées sous la forme de :

  • Paillis sur toutes les parcelles et sur les allées.
  • Compostage en surface.
  • Apport de compost bien décomposé (mieux toléré par tous les légumes).
  • Apport de compost à moitié décomposé (accepté par les courges, les tomates…).
  • Culture d’engrais verts rapides sur toute parcelle qui se libère.
  • Penser à la jachère : laisser se reposer une parcelle pendant une année entière en y faisant pousser une succession d’engrais verts.

Pour terminer, je vais vous proposer 3 façons de gérer les rotations dans votre potager.

1. Si vous n’avez constaté aucune maladie grave, voici une règle facile

Remplacez un légume-feuille par un légume-racine et vice-versa.

Faites comme vous voulez pour les légumes-fruits et les légumes-grains.

2. Encore plus simple :

Essayez simplement au feeling de ne pas remettre un légume au même endroit que l’année dernière, c’est tout.

3. C’est encore trop compliqué ?

Alors oubliez les rotations !

C'est ce que je fais dans mon potager. Comme j'entretiens la vie du sol grâce à une couverture permanente autour des légumes, je ne me préoccupe plus du tout des rotations.

Les légumes principaux (de grande taille et qui occupent longtemps l'espace) vont chaque année sur les mêmes parcelles : tomates, curges, pommes de terre...

Les plants sont sains et produisent de belles récoltes année après année.

Par contre les légumes secondaires (plus petits et avec un temps de culture plus court) sont répartis chaque année au hasard entre les légumes principaux : salades, céleris, fenouils, oignons, radis...

Et vous, êtes-vous plutôt du genre à appliquer strictement les rotations en pensant "il ne faut jamais qu'un poireau revienne sur un poireau" ou bien placez-vous vos légumes de manière plus décontractée ?

Tous les dimanches matin, recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n'est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine :

  • un article pratique où je vous apprends une nouvelle technique de culture que vous pourrez appliquer chez vous,
  • ou une vidéo qui vous montre ce qui pousse maintenant dans mon potager (y compris les ratages et les leçons à en tirer).

Vous aimerez peut-être lire ces articles :

Un avis sur cet article ? Donnez-le ici :

Réponses

Les commentaires :
(les plus récents sont en premier)

  1. Marie

    Bonjour, et bien moi ce sera méthode cool cool. Ma belle mère cultive un grand potager depuis bien avant que je la connaissais soit au moins 30 ans. Elle met tjs la même chose au même endroit et n'utilise pas d'engrais chimiques ou autres produits "caca". Son potager rend tjs énormément et ces légumes sont extras. Alors je vais faire au plus simple l'esprit tranquille 😉

  2. Elise

    Bonjour,
    Je debute au potager et j'adore ça (3 ans, seulement) !
    Heureusement que j'ai lu votre, article parce que j'ai un potager d'une belle taille mais pas non plus immense ! Ce qui me va bien car je fais tout à la force des bras !
    Et la rotation des cultures me fait faire des cauchemars!
    Du coup je vais tester votre methode. Je paille toute l'annee. Je vais tester des engrais verts cette année. Et je cartonne aussi.
    Merci à vous.

  3. Yves

    Bonjour tout le monde
    Personnellement je ne me casse pas la tête je fais attention de ne pas replanter au même endroit une année sur l autre mais avec beaucoup de variétés c est pas facile je disperse mes cultures
    Les tomates à 4 places différentes les haricots pareil j intercale mes rangées de différents légumes en faisant juste attention aux bon voisinage et tout va bien
    Pour la lune j ai fait des essais une rangée avec la bonne lune une autre pas au bon moment résultat aucune differe6

  4. Claire

    Ah trop contente de partager ce sujet. De puis 4 ans maintenant j'ai un petit potager sous serre froide à 90 % de 40 m2 allées comprises non hermétique fabriquée par mon mari. Je plante de tout partout, ou presque et dès que je récolte et doit supprimer un plant je replante ou sème autre chose. Tout cela avec beaucoup de fleurs, et tout pousse à foison. Tout est paillé avec du paillis de chanvre, allées comprises. Un plaisir total et un vide tête en rentrant du travail. Le week-end, conserves de tous ces légumes, mon second passe temps préféré. Je pense que les plantes s'adaptent entre elles naturellement. Bon jardinage à tous

  5. martine

    Bonjour
    Mon potiron est en trai de pousser au milieu din carré engrais vert mais de sarrasin. Je n'avais pas prevu qui repousserait. Si jai bien compris le sarrasin nuit aux autres cultures de proximité. Qu'en pensez vous ?
    Merci pour vos conseils

  6. Richard

    Quoi semer après la fin du jardin, le seigle ou le blé

  7. Laurie

    Mon copain qui a lancé une exploitation maraîchère en Ariège l'année dernière m'a toujours parlé de rotation des cultures. Mais je me rends compte que c'est très difficile à appliquer (nous avons pour le moment 5 parcelles différentes). Il aurait fallu que nous notions sur un cahier les endroits où chaque légume a été planté et refaire la même chose dès à présent pour changer. C'est plutôt compliqué ! Ca prend du temps. Et comme nous comptons nous agrandir, cela va être de plus en plus ardu.
    Cela me conforte de savoir que nous ne sommes pas obligés de la suivre ! Surtout si nous alimentons le sol en hiver.
    Merci pour cet article !

  8. Aneth

    J'ai ajouté mon adresse avec retard pour la réponse à la question de proportion de tisane dans l'arrosoir..

  9. Aneth

    J'ai fait de la tisane avec les "mauvaises" herbes sorties des plates-bandes de fleurs. J'ai mis les herbes bouillies au compost et j'arrose les plantations avec la tisane mais je ne sais pas trop la proportion à mettre dans l'arrosoir d'eau..10 pour cent? 20 pour cent?merci pour l'éventuelle réponse.
    Bon jardinage à tous!

  10. Aneth

    Ouf, merci, je me déculpabilise de planter mes plants ou disperser mes semis un peu au hasard dans mes carrés potagers, au gré de l'humeur du moment et de la place disponible!
    6 carrés en hauteur de 1,2m x 1,2m , ça ne fait pas beaucoup de m2 à cultiver. Je vous suis en rêvant au jour improbable où j'aurai un grand potager!

  11. Alain

    Tout a fait d accord sur vos commentaires sur la rotation des cultures.
    dans le meme esprit :
    La permaculture ( une mode )
    Planter avec la lune !!!
    Les plantes invasives ???

  12. Jean,louis

    Bonjour
    Je commence un potager et cela et PAS simplement pour moi
    Au départ j'ai creusé d'environ 40 et j ai tout passait au carré
    Puie j ai fai eu mélange fumé et TERRE en finissent par une couche
    de fumer et repos depuis un an et Nicolas au se cour

  13. Laëtitia

    Oui Nicolas, la nature, si complexe, préfère la simplicité... Le principal, c'est le terrain... Comme pour NOUS, les humains!!

  14. Emilie

    Quel soulagement... Ça sera la solution 2,au feeling... Merci pour la descente de stress, je commençais sérieusement à m'arracher les cheveux !

  15. martine

    bonjour,
    que planter après les echalottes, ail, oignons
    merci pour votre reponse
    martine

  16. Bruno

    je cultive 100m2 de terrain que je divise en 2 une partie reçois une bonne couche de compost en début d'automne si tôt la récolte faite et je la couvre d'une grosse couche de paille.Les vers de terre se chargent de finir l'amendement
    cette partie recevra les légumes gourmand pommes de terre
    panais céleris choux poireaux courgettes ect.
    la 2e partie est chaulée pour échalotes, carottes de silo, oignons
    ect.
    un petit truc pour conserver vos légumes jusqu'au mois d'avril et plus j'utilise cette méthode depuis plus de 35ans vous enterrez un fut ou une poubelle vous faites des trous sur le fond afin de pouvoir laver ce contener vous y entreposé vos légumes une petite couche de paille sur le dessus pour éviter le gel et vous y remettez le couvercle. pas besoin de construire un silo et les mulots n'y ont pas accès.

    1. Joelle

      Merci pour ces bons conseils ! Simple à mettre en œuvre !!!

  17. Serge

    Je travaille depuis de nombreuses années en 3 soles (légumineuses/feuilles et fruits/racines).
    Ca ne pose pas de difficultés pour autant que l'on ne se complique pas soi-même la vie en devenant un intégriste de la rotation. Ici comme ailleurs un peu de souplesse de gestion facilite bien des choses.

Recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n'est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine un article ou une vidéo que vous recevrez le dimanche matin.

Bonjour, je m’appelle Nicolas

Si vous voulez en savoir plus sur mon potager, cliquez ici pour lire mon histoire…