Mon tuteur préféré pour les tomates

146 comments on Mon tuteur préféré pour les tomates

Dans la vidéo sur la bonne profondeur pour planter ses tomates, je vous montrais que je n’installe pas encore le tuteur au moment de la plantation. 

Pour quelle(s) raison(s) ? C’est ce que vous allez découvrir dans la vidéo ci-dessous.  

On va parler des 3 catégories de tuteurs à tomates : 

  • Les piquets 
  • Les cages 
  • Les ficelles 

Je vous montrerai dans quel cas j’utilise l’un ou l’autre type de tuteur. 

Et vous, quel est votre système de tuteurage préféré pour les tomates et pourquoi ?     

Tous les dimanches matin, recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n’est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine :

  • un article pratique où je vous apprends une nouvelle technique de culture que vous pourrez appliquer chez vous,
  • ou une vidéo qui vous montre ce qui pousse maintenant dans mon potager (y compris les ratages et les leçons à en tirer).
lm Général

Vous aimerez peut-être lire ces articles :

Un avis sur cet article ? Donnez-le ici :

Réponses

Les commentaires :
(les plus récents sont en premier)

  1. Emmanuelle (Amboise Touraine 37400)

    En Touraine j’ai choisi les ficelles et le palissage

  2. Ghyslaine (Bretagne – Côte d'Armor)

    Bonjour,
    j’habite en Bretagne, et je n’ai encore jamais réussi à avoir des tomates hors serre, elles pourissent…
    Donc dans ma serre, j’accroche chaque tige avec une ficelle, ça marche très bien, sauf que de temps à autre je dois rectifier l’endroit où je l’attache et la longueur de la ficelle, car les tiges s’allongent !
    je me retrouve un peu un moment donné avec une forêt de ficelles, car je ne taille pas les plans, mais ce n’est pas vraiment gênant…

    1. Isabelle (Sud MAnche)

      Bonjour, désolée ça concerne les tomates et pas spécialement les tuteurs ;-) mais là je flippe: les feuilles de mes plants commencent à s’enrouler. Pourtant ils sont paillés abondamment (chanvre) et arrosés (oyas + arrosages réguliers). La terre est d’ailleurs humide en profondeur si j’enfonce mon doigt. Elles sont sous serre mais je la laisse ouverte la nuit cela peut-il avoir une influence à cause des températures nocturnes assez basses? Il n’y a encore quasiment pas de fleurs (on est en juin et j’ai planté le 6 mai donc un peu plus d’un mois) et je me demande si j’aurai des tomates cette année … Déjà que je n’aurai quasi pas de fruits au verger (pommes, poires, prunes…). beuh :-(
      Merci déjà pour vos éclairages.

      1. Ghyslaine (Bretagne – Côte d'Armor)

        Je ne sais pas comment c’est chez vous, mais en côtes d’Armor les températures restent très fraîches la nuit, (7°) et ça bloque la croissance des plants de tomates… Donc mes plants ne sont pas très avancés non plus, mais je pense que ça peut aller assez vite dès qu’ils auront assez chaud !
        Donc peut-être, trop tôt pour désespérer.
        Cordialement !

  3. Fabrine (Rhone Alpes)

    bonjour. Ficelles et structure bonne idée. Chez moi je plante de gros poteaux espacés, et horizontalement je mets 3 ou 4 lignes de fil de fer. J’ajoute des piquets à tomates à chaque plant. Et j’attache au fur et à mesure. Cela permet d’avoir de grosses branches lourdes bien soutenues.

  4. Christian (Toulouse)

    Bonjour,
    Très bonne idée, le grillage à mouton pour les tomates cerises mais aussi pour les concombres ou les butternet par exemple.
    Par contre je ne trouve que des rouleaux de 20m minimum.
    impossible de trouver 10m ou moins.

  5. Cécile. (64, Pyrénées-Atlantiques,côté 64530 côté Lourdes)

    Merci Nicolas .
    Pour ma part, ayant des bambous noirs dans mon jardin, je les utilise comme tuteurs. Par contre, je laisse intentionnellement 2 cm quand je coupe les feuilles, ce qui permet d’accrocher les liens qui, ainsi, ne glissent pas sur le bambou.

  6. Dominique (Toulouse)

    L utilisation de filets est bien pour les plants a plusieurs tiges on les attache très facilement.on démarre le filet a 50 de hauteur et on arrive a 2m .Bien sûr on doit avoir une structure solide de plus un peut mettre des plans de chaque côté du filet.bonne récolte….

  7. Odile (Gironde)

    Bonjour,
    Merci pour votre vidéo. Moi je fais une structure en bambous hauts de 2 mètres. 1 bambou vertical par pied, 6 bambous par ligne. Horizontalement, je mets 3 bambous. 3 lignes de bambous verticaux (mon voisin me fournit de beaux bambous, qui poussent à foison). Dessus cette structure et tout autour, je dispose une “ombrière” constituée de sorte de tissu de protection de chantier aéré en plastique de couleur verte (5 mètres de large, 20 mètres de long je crois). Pourquoi aussi autour ? Pour protéger le paillis des merles qui grattent sinon aux pieds des tomates. J’organise une porte d’entrée que je ferme avec des pinces à linge. Dessus cette structure, s’il pleut trop, je mets des plastiques à trous, et en période de canicule, de l’intissé blanc qu’on met contre le gel en hiver.
    Je vais peut-être tester les ficelles, au lieu d’ajouter des bambous supplémentaires parfois pour les ramifications.
    Voilà, vous savez tout !

    1. nicolas (Toulouse)

      Merci Odile pour toutes ces astuces. Le coup du filet de chantier, c’est pas mal et ça vous permet de mettre ce que vous voulez comme protection dessus.

      Avatar de nicolas
  8. Alain (Martigues)

    Bonjour Nicolas,
    J,ai essayé de trouver les cordons en polypropylène mais je n’en ai trouvé nulle part,pourriez vous m’indiquer ou on peut se les procurer s’il vous plait?
    encore merci pour vos conseils qui me sont bien utiles.

    1. nicolas (Toulouse)
      Avatar de nicolas
      1. Alain (Provence)

        merci Nicolas de votre sollicitude,à bientôt pour d’autres thèmes

  9. Genevieve Lavigne

    Pour ma part j’ai opté pour une structure et des ficelles comme vous l’aviez montré précédemment et j’en suis ravie.
    Merci

  10. danielle (Albi)

    Nous avons adopté ce système : piquet métallique galvanisé planté et un morceau de grillage entrelacé dans le piquet. Ce montage permet d’orienter la plante, d’accrocher les branches sur le grillage, d’avoir plusieurs branches. Ce système est très bien adapté. Comme nous avons des poteaux autour, nous pouvons mettre une toile d’ombrage par dessus. Nous comptons aussi sur les kiwis qui s’accrochent sur la pergola. Je pense que cette méthode réunit tous les avantages.
    Cette année nous sommes particulièrement envahis par les limaces de toutes tailles… Nous pratiquons un génocide tous les soirs.

  11. Marie (85)

    Je préfère les ficelles .Je vais essayer les cages en grillage cette année pour les tomates cerise. Merci

  12. Michel (Haut Rhin)

    Bonjour Nicolas,
    Je connaissais mais ne l’utilisais pas. Je n’avais pas pensé à faire monter le plant en spirale sur la ficelle.
    De plus cela me permettra de faire un toit.
    Merci pour votre vidéo. des petits rappels sont toujours bon à prendre.

  13. HENRI (Ranville (entre Caen et la mer) Normandie)

    Bonjour, video intéréssante qui rejoint en partie mon expérience.
    J’ai un systeme mixte: piquets en spirale ou fer à béton avec systeme de fixation de tuyau cuivre dessus tous les 40cm pour améliorer l’accroche du plan, à l’extrémité j’attache un anneau en fil de fer qui me permet de prolonger la hauteur et renforcer la stabilité , cet anneau est prolongé par une ficelle attachée à une structure au dessus. A l’anneau j’attache aussi une étiquette qui me donne la sorte de tomate, car j’en cultive une quinzaine de sorte.Au dessus de la structure je mets un toit en métacrilate qui protège les plants. Au pied j’étale du copeau de lin que je vais chercher à l’usine de teillage. Puis je plante du basilic et des oeillets d’Inde entre chaque plant. Pour les plants à l’air libre (surplus de plants) je les mets en tipi avec fer à beton.

  14. Luc (alsace)

    Bonjour Nicolas,
    Encore bravo pour ta vidéo et tes commentaires pertinents. Pour ma part je suis sur les piquets en liteaux. Pour la contrainte majeur et tu l’expliques bien, la pluie. Étant en Alsace tu comprends mon problème cette année c’est la cata…

  15. Véronique (Normandie, Manche (50))

    Tuteurs de différentes tailles. 2 m en bambou pour la tige principale et de 2 ou 3 moins hauts pour les tiges annexes. Parfois j’en fais converger 3 en tipee et les attache au sommet.

  16. Anne (Bordeaux)

    Bonjour Nicolas,
    Je n’ai pas pu encore commencer mon potager, alors que j’ai 2 livres de vous. Ce devait être avec les tomates, je suis néophyte mais il pleut tous les jours ici à Bordeaux ! Et je sais qu’elles n’aiment pas la pluie sur les feuilles. Où puis-je trouver les tunnels à trous ? Et vos poteaux sur lesquels vous mettez un ombrage sont-ils directement dans la terre ou dans du ciment ? Et les fers à béton sont-ils directement dans la terre ? Parce que viendra la chaleur extrême !!!
    Vos chroniques sont claires et vous êtes très agréable à écouter et à suivre.

    Merci pour vos réponses

  17. Marie claude Bouchard

    Moi mes tuteurs c’est du plexiglas en forme de bâton je les récupère chaque année depuis plus de 30 ans et c’est très bien

  18. Véronique (Dordogne)

    Bonjour, et merci pour cette vidéo.
    Pour ma part, j’ai fait une grande structure en fer à béton (1 m de large sur 5m de long) sur l’espace prévu pour les tomates (comme une grande cage avec des piquets en fer à béton verticaux et horizontaux). Cela me permet d’utiliser les fers à béton verticaux montés tous les 50 cm comme tuteurs à tomates et en fonction de la pousse des plants, je complète la structure par des ficelles que j’accroche aux fers à béton horizontaux pour soutenir les nouvelles branches. Je n’ai plus de problème de pourriture des piquets en bois ou de stabilité des piquets torsadés en fer. En plus, la structure me permet d’accrocher un voile d’ombrage si besoin ou une bache en plastique. Je vous souhaite un bel été (mais si!! le soleil va revenir un jour!!!) et de bonnes récoltes, Véronique

    1. CATHERINE (Dordogne (proche Bergerac))

      Bonjour Véronique
      Merci à Nicolas pour ces vidéos toujours pertinentes.
      Ce message est toutefois pour Véronique. Perso, j’accroche mes tomates sur une structure en bois façon tipi mais en largeur (je mets 3 plants de chaque côté). Mais la pluie de cette année et le soleil intense des autres années m’incitent à revoir ma façon de faire et pour cette année, comme j’ai déjà fait la structure, j’envisage de faire comme vous mais autour de ma structure.
      Comment attachez vous les fers à béton entre eux ? et comment fixez vous la bâche plastique ou le voile d’ombrage. Merci beaucoup de votre retour

      1. Véronique (Dordogne)

        Bonjour Catherine, les fers à béton sont reliés entre eux par des bouts de fil de fer torsadés (comme pour attaché les palissades par exemple). La bâche plastique ou le voile d’ombrage sont tenus par des clips que l’on trouve en jardinerie au rayon des voiles. Les clips sont utilisés normalement pour les arceaux de petites serres et c’est le mm diamètre que mes fers à béton.
        Bonne continuation, Véronique

  19. Patrick (Franche-Comte)

    J’utilise les ficelles principalement étant donné que mes tomates poussent sous serre. Celle à l’air libre sont attachees sur des poteaux en bois. Les tuteurs en spirale m’ont beaucoup déçu. Il faut en mettre quelques fois plusieurs par pied. Ils ployent sous le poids des tomates et s’enchevêtrent facilement.

    1. Nadine (Landes)

      Bonjour à tous
      Personnellement j’utilise un système mixte…
      Je place en bout de rangée des gros poteaux en bois. Puis je plante mes tomates auxquelles je mets un poteau en spirale. Mais comme elles atteignent régulièrement plus de 2 mètres de haut, je suis obligée d’attacher une ficelle horizontale qui va de poteau à poteau et que j’attache à chaque poteau en spirale. J’en place une à 20 cm du sol puis à 40 cm puis 60 cm…etc jusqu’à presque 2 m de haut.
      Au fur et à mesure de la croissance des branches je peux les attacher ou les poser sur les ficelles horizontales.
      Une photo serait plus parlante…

  20. christine (Belgique en province de Hainaut .)

    Bonjour,
    Je trouve vos tunnels bien pratiques et l’idée géniale pour protéger les plants au début ! A quelle enseigne puis-je en trouver ? Merci à vous

    1. Véronique (Dordogne)

      Bonjour Christine, je pense que vous en trouverez dans toutes les jardineries au rayon des piquets et des mini serres. C’est là que j’en ai trouvé.

    2. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Christine,
      Voici la référence (se fait aussi en 2m x 5m) : https://www.jardiland.com/p/climairfilm-film-de-forcage-perfore-ldpe-ntransparent-2x10m-574198

      Avatar de nicolas
  21. Joelle (Ile de France 93)

    Bonjour Nicolas,
    Merci pour cet article fort intéressant (comme d’habitude). En introduction, vous nous montrez une bâche anti pluie. Je n’ai pas souvenir d’avoir vu cet article dans les jardineries que je fréquente. Pourriez-vous me donner quelques précisions sur ce produit et éventuellement où je peux me le procurer.
    Je vous remercie

    1. Véronique (Dordogne)

      Ah oui, très bonne idée. Je n’ai pas non plus trouvé de bâche perforée dans les rayons des différentes jardineries.

      1. nicolas (Toulouse)

        Bonjour Joelle et Véronique,
        C’est une bâche dite “mille trous” que j’ai trouvé en jardinerie, sous la marque Nortene je crois. La mienne fait 2m x 5m.
        Voici le lien : https://www.jardiland.com/p/climairfilm-film-de-forcage-perfore-ldpe-ntransparent-2x10m-574198

        Avatar de nicolas
        1. Véronique (Dordogne)

          Merci beaucoup Nicolas!

        2. Joelle (Ile de France 93)

          Merci Nicolas, je vais essayer de me le procurer.

  22. Eric (Rhône-Alpes(/isere))

    Les meilleurs piquets n apparaissent pas dans votre vidéo. Ce sont les piquets en matière synthétique de chez MVI, à Loriol. Grands, discrets, imputrescibles. Le système d’anneaux positionnables et enlevables à volonté est génial car permet de guider la plante sans l abîmer. Je les ai depuis 5/6 ans et ils n’ont pas bougé. Il y a même un système optionnel de réserve d’eau et de goutte à goutte mais je ne l utilisé plus. Réserve petite et réglage du goutte à goutte peu performant. Pour moi les meilleurs piquets de très loin (j’ai essayé tous ceux que vous présentez et je n’y reviendrai pas.)

    1. Véronique (Dordogne)

      Ah oui, très intéressant, merci beaucoup. C’est dommage que l’on ne puisse pas laissé une photo dans son commentaire…J’aurais bien aimé voir ces piquets!!!

        1. Véronique (Dordogne)

          Merci beaucoup!!

      1. eric (38 isère (300 m))

        meme topo chez mv industrie, avec 2 tailles (1.5 et 1.8) et plusieurs couleurs (avant il n’y avait que vert foncé)
        https://mvi-shop.com/products/pack-tuteurs-150-cm-vert-anis-6-tuteurs-24-attaches?variant=42706555142363

        1. Véronique (Dordogne)

          Super, merci beaucoup!!

  23. Christelle (Littoral normand)

    Super article pour ceux qui débutent avec les tomates !
    Pour ma part, j’ai très peu utilisé les tuteurs en serre, suis vite passée aux ficelles, tellement pratiques et faciles ! A l’extérieur, j’ai fini par en faire autant, avec une structure bois sur laquelle j’attache les ficelles. Les tuteurs, c’est uniquement pour les quelques pieds de tomates pour lesquels je n’ai plus de place dans le potager et que je plante ici et là dans le jardin d’ornement.

  24. Anonyme (Nord)

    très instructif selon les différentes possibilités de tuteurs. Merci

  25. Marie-Laure (AURA)

    Merci pour toute ces informations! J’utilise des piquets en spirale depuis des années mais je vais essayer la technique de la cage pour les tomates cerises! Bonne saison au jardin à vous!

  26. Céline

    Merci pour cette vidéo. J’ai une question concernant les ficelles supplémentaires pour les branches latérales : vous les accrochez où ? À la base de la branche, contre le tronc de la tomate ? Ou au sol avec un piquet ?

    1. Véronique (Dordogne)

      Bonjour Céline, moi j’utilise une sardine planté dans le sol pour ne pas risquer d’abimer ou d’écorcher la tige.

    2. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Céline,
      Pour ma part j’attache les ficelles supplémentaires à la base de la branche. Mais je pense que les 2 autres solutions sont également valables.

      Avatar de nicolas
  27. Jean-Denis AUGUY (Nord Aveyron Alt 800 m)

    Bonjour Nicolas
    Depuis plusieurs années j’utilise le grillage comme celui que vous montrez mais je fais une grande palissade(6 mètres de long) tenue par 2 gros piquets à chaque extrémité et un gros fer à béton au milieu.Cela permet de tuteurer autant de gourmands que l’on veut
    Pour le palissage j’ai acheté une pince à lier (30€ sur amazone)mais on peut aussi faire passer l’extremité des tiges à travers le grillage.
    Il n’est pas utile de faire démarrer le grillage au sol on peut très bien le commencer à 15 ou 20cm

  28. gaetan (centre)

    bonjour Nicolas trois petites précisions sur les tuteurs: les tuteurs ne sont pas de simples morceaux de bois ou d’acier, ils ont un rôle important dans la croissance des plantes. en effet un tuteur en bois placé dans un sens ou dans l’autre augmentera la croissance ou non de la plante en vertu de l’onde forme généré par le bois que l’on détecte avec un pendule. Le bois sera toujours choisi non traité (proscrire les bois de construction de couleur jaune) car les produits de traitements vont migrer dans le plan racinaire et perturber la plante.
    L’utilisation de tueur en métal apporte d’autres propriétés en plus de l’onde forme, c’est la captation de charges électriques à 1.5m qui sont envoyées par le tuteur (conducteur électrique) dans le plan racinaire et améliore la fertilité du sol. Cette technique ancienne s’appelle l’électroculture et existe depuis le 17ieme siècle. Là aussi le fer à béton est un très bon matériau comme de cuivre ou le zinc et pas cher par contre il faut éviter l’aluminium, l’inox et les poteaux avec traitement de surface car il y aura migration de ces composés polluants pouvant perturber les plantes.
    l’utilisation de tuteurs en bambou est très bien car le bout le plus gros sera enfoncé dans le sol et l’onde forme du tuteur sera en accord avec la plante, la croissance sera garantie. Si le petit bout est planté dans le sol , la plante se développera plus difficilement. perso j’utilise puis plusieurs années le matériel plantonic avec succès et les récoltes sont au rendez-vous

  29. Joël (Près de Béziers)

    Bonjour Nicolas, bonjour à tous.
    Comme vu les années précédentes j’utilise les cages pour les tomates cerises( 3 plants) et aussi les haricots grimpants.
    Pour les autres tomates, j’ai tendu 2 fils de fer entre 2 piquets en ferraille qu’on utilise pour le palissage des vignes et que j’amarre. Ensuite, je bloque les roseaux ou les bambous avec un fil de fer de 1 à 1.5mm sur 1 ou 2 des fils horizontaux. J’attache les plants de tomates avec une petit appareil à ruban sans les serrer. Le ruban ne tombe pas car toujours arrêter par les tiges des feuilles. Je me sers de roseaux de 2.5m et plus qu’on trouve partout dans mon village. J’ai constaté que le bambou pourri plus vite que le roseau qui peut servir pendant au moins 3 ans à condition de l’enlever tous les ans.

  30. Joseph (Belgique, Namur)

    Merci Nicolas pour ce bon sens jardinier. Je suis aussi adepte des ficelles quand cela s’y prête, notamment sous serre et aussi sous un abri extérieur couvert par une onduline transparente de 150 x 150 cm qui me permet de cultiver 6 plants de tomate préservés de la pluie… et un peu du mildiou. Mon “truc et astuce” concerne la fixation de la ficelle à la base. Après avoir aussi fait des noeuds au pied du plant (assez délicat), j’opte maintenant pour une fixation des ficelles sur des agrafes de toile antiracine (forme en U d’env 3-4 cm de large et 15 cm de haut). Et puis je pique l’agrafe dans le sol au pied du plant de tomate jusqu’à ce qu’elle soit bien tendue.
    A part cela, pour les plants isolés, j’en suis encore aux baguettes de noisetier que je renouvelle régulièrement. C’est le côté rustique qui me plait, sans doute pas plus pratique que des tuteurs métalliques en spirale… mais je trouve ces piquets tellement “laids” dans un jardin potager.

    1. nicolas (Toulouse)

      Merci Joseph pour l’astuce de l’agrafe ! Je pense que ça tient encore mieux qu’une sardine, comme le suggérait un autre commentaire.

      Avatar de nicolas
  31. Marie-pierre (Isere à 500 m d'altitude)

    Bonjour
    Merci pour cet article qui donne à réfléchir.
    Personnellement j’utilise qq piquets métalliques et pour d autres tomates 3 bambous assez fins reliés en tipis. Je plante 1 plant à côté de chaque bambou et un au milieu. Au sommet de ma structure, j accroche une ficelle reliée homme vous au pied de la tomate. Au fur et à mesure j’adapte les attaches pour chaque pied.
    Quand je coupe les bambous je laisse au niveau des nœuds un ergot pour pouvoir retenir la ficelle.

  32. Anonyme (Wanze (Belgique))

    J’utilise des piquets métalliques et des ficelles, du fait que je possède une serre

  33. Antoine (île de France)

    Bonjour Nicolas
    Très bon article. J’utilise des piquets découpés à partir de tuyaux de cuivre (1,5m de longueur environ). Ça protège contre le mildiou, et des que la tomate dépasse le piquet, j’enfile un piquet fin de bambou dans le tuyau. C’est efficace.
    Pour faciliter l’enfoncement des piquets dans le sol japplatis l’extrémité au marteau.

  34. HUGUES MAUCARRE (région Nantaise)

    Bonjour Nicolas et encore merci pour toutes tes astuces comme j’ai pas mal de retard cette année je vais prévoir ta méthode avec les ficelles, dans un coin et je vais essayer un système au quel je réfléchit depuis quelques temps avec des tuyaux pvc creux et un piquet bois pour l’arrosage,

  35. Jocelyne (suisse/romamde)

    Bonjour Nicolas. Merci infiniment pour toutes ces infos.
    Personnellement, j’utilise différents systèmes: les tiges en spirales, mais aussi les ficelles. Par contre votre explication va me permettre d’améliorer ma technique!
    Pour les tomates cerises, une solution «  au pied levé «  – car j’ai reçu des plans et plus de place au jardin … : nous avons une terrasse à 30 cm du sol( pelouse), entourée d’une barrière en lattes de nous. J’ai mis mes plantons le long de cette barrière… et mes plants de tomates ont proliféré, plein d’énergie et de bonheur… et nous offrant en même temps une très jolie «  haie » dans laquelle il suffisait de tendre la main, au moment de l’apéro, pour cueillir les dizaines de petites tomates bien mûres!!!

  36. Bernard (Orléans)

    Bonjour, j’étais très content de mes plants de tomates, graines Pascal Proot, semées le 15 mars, plants en pleine terre le 15 mai.
    Deux jours après, pratiquement plus rien, grignoté par les limaces et escargots (je suppose).
    Vous pourriez peut-être parler aussi de ce problème ?
    Merci.

Recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n’est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine un article ou une vidéo que vous recevrez le dimanche matin.

lm Général


Bonjour, je m’appelle Nicolas

Ma photo timbre carrée

Si vous voulez en savoir plus sur mon potager, cliquez ici pour lire mon histoire…