Tomates : avez-vous fait ces vérifications de mi-saison ?

273 comments on Tomates : avez-vous fait ces vérifications de mi-saison ?

Nous sommes au milieu de l’été et je pense que vous avez commencé à vous régaler avec les premières cueillettes de tomates.

Pour que vos plants de tomates restent encore en bonne santé pendant un bon moment, j’ai rassemblé dans cet article 5 vérifications à faire et les conseils qui vont avec.

Comme d’habitude nous utiliserons uniquement des méthodes naturelles afin de respecter la vie de la terre.

Du purin de consoude pour soutenir la fructification
Du purin de consoude pour soutenir la fructification

Vos plants de tomates sont-ils bien nourris pour produire des fruits jusqu’à la fin de l’été ?

Si la terre de votre potager est de bonne qualité (de couleur sombre, bien humifère) et que du compost a été apporté au moment de la plantation, les plants de tomates n’auront sans doute pas besoin d’être fertilisés en cours de saison. Sauf si ce sont des plants greffés qui ont un développement important, dans ce cas une fertilisation d'appoint leur permettra de continuer à rester productifs, par exemple en étalant une petite couche de compost contre la terre (sous le paillis) au pied du plant et en arrosant de temps en temps pour que compost pénètre bien.

Une autre possibilité, c'est d’arroser régulièrement (tous les 10 ou 15 jours) les pieds de tomates avec du purin de consoude dilué, jusqu’à ce que la formation des derniers fruits ait commencé.

L'avantage du raphia, c'est qu'il est biodégradable
L'avantage du raphia, c'est qu'il est biodégradable

Vos tuteurs sont-ils assez solides pour supporter le poids des fruits et les rafales de vent ?

Quand on installe les tuteurs en début de saison, on ne sait pas encore avec quelle vigueur va se développer chacun des plants de tomates.

Il m’est déjà arrivé d’avoir des tuteurs qui se sont couchés à cause du poids des grosses grappes de fruits. Et aussi à cause des coups de vent qui accompagnent les orages du mois d’août. Ou alors quand un plant qui déborde parce que je l’ai laissé pousser sur plusieurs tiges.

Si vous sentez une faiblesse du côté des tuteurs, il vaut mieux solidifier l’édifice avant l’écroulement. Soit en reliant entre eux les sommets des tuteurs, soit en plantant quelques tuteurs supplémentaires pour y attacher les tiges.

Un paillis de foin de 10 cm d'épaisseur
Un paillis de foin de 10 cm d'épaisseur

Avez-vous pris ces précautions pour que la terre ne contamine pas vos plants ?

Les maladies peuvent être apportées par le vent, comme les spores du mildiou, mais d'autres maladies peuvent aussi venir du sol. Pour l’éviter, il y a plusieurs actions très simples à effectuer :

  • Pailler autour des pieds de tomates : en plus de tous les autres avantages que je montre dans cet article, le paillis va amortir la chute des gouttes de pluie et empêcher qu’elles éclaboussent le feuillage avec de la terre. Ainsi il y aura moins de risque que les maladies se diffusent du sol à la plante.
  • Une fois que les plants ont atteint leur taille adulte, il vaut mieux couper toutes les feuilles qui touchent la terre en bas des plants. Elles ne sont plus d'aucune utilité pour le plant et cela dégagera de la place pour les cultures adjacentes.
  • Et je rappelle (mais vous le savez sûrement déjà) qu’il ne faut jamais arroser le feuillage des tomates car c’est l’humidité qui provoque l’apparition des maladies. L’eau doit être apportée au pied des plantes.
Dilution du purin d'ortie
Dilution du purin d'ortie

Pulvérisez-vous régulièrement ces médications préventives ?

Pour fortifier les plants de tomates tout au long de leur vie et les rendre plus résistants face aux maladies, les 3 potions les plus efficaces sont le purin d’orties, le purin de consoude et la décoction de prêle. Plutôt que s’embêter à faire 3 passages, pourquoi ne pas mélanger les trois dans son pulvérisateur ? On dilue le tout à 5% et on vaporise sur le feuillage des tomates.

C’est le matin que les feuilles sont plus réceptives aux traitements (surtout l’envers des feuilles), juste après que la rosée ait séché.

Deux armes anti-mildiou
Deux armes anti-mildiou

Etes-vous prêt à réagir si la météo vire à la pluie ?

Le mildiou peut se déclarer très vite et s’étendre comme une traînée de poudre. Plus tôt on traite le mal, plus grandes sont les chances de réussir à le vaincre. Alors il vaut mieux avoir préparé son arsenal de défense à l’avance pour éviter la panique.

Gardez sous la main une boîte de bicarbonate de soude. Et aussi des gousses d’ail en réserve pour préparer une décoction (qui ne se garde que quelques jours).

Dès que les conditions météo se dégradent et que la pluie devient menaçante, il faut pulvériser sans attendre l’un de ces deux traitements. Ce n’est pas infaillible mais cela pourra peut-être sauver vos tomates.

Et dans les régions où il pleut fréquemment l’été, la meilleure façon d’assurer des tomates qui restent saines, c’est de construire de petits auvents au-dessus des plants.

Si ces méthodes naturelles de culture des tomates vous ont intéressé :

Apprenez à faire pousser des tomates plus résistantes aux maladies en suivant une stratégie qui a fait ses preuves auprès de nombreux jardiniers.

Je vais vous expliquer comment appliquer ces méthodes naturelles à chaque étape de la culture des tomates : choix des bonnes variétés, semis, endurcissement, plantation, fertilisation, protection, récolte.

Cliquez sur ce lien pour en savoir plus.

Tous les dimanches matin, recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n'est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine :

  • un article pratique où je vous apprends une nouvelle technique de culture que vous pourrez appliquer chez vous,
  • ou une vidéo qui vous montre ce qui pousse maintenant dans mon potager (y compris les ratages et les leçons à en tirer).
lm Général

Vous aimerez peut-être lire ces articles :

Un avis sur cet article ? Donnez-le ici :

Réponses

Les commentaires :
(les plus récents sont en premier)

  1. Françoise (Haute Saône)

    bonjour, un grand merci à vous pour vos excellents conseils. Grâce à votre livre j 'ai réussi les plants de tomates (vrais bâtons de chaise!)
    j'ai juste acheté un petit tapis chauffant le reste étant de la récup
    plantations début mai et début de récolte autour du 14 juillet
    j'en ai mis plein la vue à mes voisins "experts jardiniers" pas de maladie cette année - grosse chaleur mais sans grande conséquence
    je suis ravie de retrouver le goût de la tomate cela manquait !!
    je me suis également lancée dans la culture de carottes (en bac récupération palette) belle réussite pour une première ! bien qu'ayant eu des parents jardiniers je n'ai pas eu le temps d'avoir leurs conseils avisés grâce à vous j'apprends ...
    bonne fin de saison estivale à tous !!
    PS : votre livre sur les semis sera mon prochain achat

  2. Brigitte (Hte Normandie (Rouen))

    Bonjour Nicolas !
    Année miraculeuse jusqu'ici, en Normandie, malgré une météo chaotique 🤞🤞🤞 Je n'en vois pas la fin. Les feuilles sont pourtant grillées ... Ceux qui savent, me recommandaient d'arracher les pieds, pour ne pas contaminer les leurs. Celle sans expérience, a tenu bon : fruits et tiges saines. Et je ne le regrette pas !...

Recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n'est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine un article ou une vidéo que vous recevrez le dimanche matin.

lm Général


Bonjour, je m’appelle Nicolas

Ma photo timbre carrée

Si vous voulez en savoir plus sur mon potager, cliquez ici pour lire mon histoire…