Le compostage en surface ou comment faire foisonner la vie dans votre sol

554 comments on Le compostage en surface ou comment faire foisonner la vie dans votre sol

Vous connaissez déjà le mulching ou le paillage des cultures au potager.

Ils permettent de garder l'humidité dans le sol en été.

Mais vous pouvez aller plus loin en pratiquant le compostage en surface, toute l'année.

Cette pratique un peu déroutante au premier abord, va produire des effets spectaculaires sur votre terre.

Une fois que vous l'aurez essayée, vous ne pourrez plus vous en passer.

Le compostage en surface, qu'est-ce que c'est ?

Réponse rapide n° 1 : ce n'est pas du compostage en tas (dans un composteur).

Réponse rapide n° 2 : c'est reproduire ce que fait la nature.

Feuilles de poirée en cours de décomposition
Feuilles de blette en cours de décomposition

En fait, c'est très simple : composter en surface, c'est déposer des déchets végétaux directement sur le sol de son potager.

Ces déchets végétaux vont se décomposer sur place, ce qui va fertiliser et améliorer la terre.

C'est la même chose qui se passe dans la nature : les brindilles sèches et les feuilles mortes se décomposent sur place chaque hiver. Et au printemps, les plantes repoussent de plus belle, d'année en année.

A quel moment de l'année peut-on faire du compostage en surface ?

Vous pouvez le faire toute l'année, et c'est même recommandé pour garder un sol vivant.

Mais il y a deux occasions propices pour commencer :

  • après une culture : quand la récolte d'un légume est terminée (haricots verts par exemple), au lieu d'arracher les tiges et de s'en débarrasser, coupez-les au ras du sol et dispersez-les sur place, après les avoir découpées si besoin en morceaux plus petits.
  • en automne, préparez le potager à passer l'hiver en couvrant toutes les parcelles du potager avec un mélange de feuilles mortes et d'autres déchets végétaux du jardin.
Fanes de poireaux
Fanes de poireaux

Sans oublier qu'à chaque fois que vous cueillez un légume (un poireau, des radis), vous pouvez au même moment enlever les parties que vous ne mangerez pas (les pointes vertes du poireau, les fanes des radis) et les remettre sur le sol.

Les 3 avantages du compostage en surface

  1. Garder une bonne terre de potager, riche en humus.Si vous complétez le compostage en surface avec une bonne couche de paillis en été, il ne sera plus nécessaire d'ajouter d'engrais pour faire pousser de beaux légumes. La structure du sol va s'améliorer et devenir grumeleuse, facile à cultiver.
  2. Le sol est ensemencé en micro-organismes participant à la biodiversité.Un équilibre naturel va se créer et les attaques de ravageurs ou les développements de maladies vont s'auto-réguler.
  3. Moins de travail : terminée la corvée de nettoyage des restes de culture, terminée l'évacuation des mauvaises herbes.Maintenant, tout est coupé et laissé sur place.

Dans quels cas faut-il éviter de composter en surface ?

Attention il y a quelques situations où il vaut mieux ne pas le faire :

  • Pendant l'hiver avec les sols très argileux, où il vaut mieux semer un mélange d'engrais verts.
  • Au début du printemps afin de laisser les rayons du soleil réchauffer le sol.
  • Pour des cultures qui n'aiment pas l'humidité (ail, échalote et oignon).

Une chose importante à savoir :

  • On peut tout à fait utiliser des restes de plantes atteintes par des maladies (en particulier le mildiou de la tomate) pour couvrir le sol. En effet, toutes ces maladies ne survivent pas à la décomposition des matières sèches.

Avec quelles matières recouvrir le sol ?

Pour trouver avec quoi composter en surface, quantité de possibilités s'offrent à vous :

  • après une récolte, découper en morceaux les tiges des tomates, haricots, pois, courgettes...
  • toutes les fanes de légumes (betteraves, radis, choux, carottes, salades). Si vous trouvez que ça fait moche par terre, recouvrez-les avec un autre paillis !
  • les tontes de pelouse (en couche fine et sèche)
  • les mauvaises herbes arrachées
  • certaines plantes intéressantes par leurs propriétés :  ortie, consoude, aneth, bourrache...
  • du BRF (bois raméal fragmenté) : tailles broyées d'arbustes
  • du compost venant de son composteur (eh oui !)

Et si vous n'avez pas assez de déchets végétaux, cultivez-les sur place avec les engrais verts !

L'épaisseur du couvert végétal dépend de la grosseur des débris végétaux :

- faible épaisseur (2 à 3 cm) pour les débris fins et humides (tontes de pelouse),

- forte épaisseur (jusqu'à 10 cm) pour les restes plus grossiers (tiges de haricots, de courges, de tomates).

Il faut toujours veiller à ce que le sol puisse respirer. On évitera donc les paillis trop denses ou trop épais.

Et ensuite, comment semer et planter ?

Tiges de haricots séchées
Tiges de haricots séchées

Après quelques saisons de pratique du compostage en surface, vous devriez pouvoir réduire de beaucoup le travail de votre sol, car la terre restera meuble en permanence, comme la litière d'une forêt.

Si ce n'est pas encore le cas, vous allez simplement aérer la terre avec une fourche-bêche ou une grelinette. Le but est juste de décompacter le sol en dérangeant le moins possible la vie qui s'y est installée.

Pour mettre en place une nouvelle culture, préparez la parcelle de la façon suivante :

  • écartez le paillis végétal dans un coin à l'aide d'un râteau (ne soyez pas tenté de l'incorporer à la terre car dans ce cas, la décomposition mobiliserait des bactéries et de l'azote, tous deux nécessaires à la croissance des légumes),
  • procédez au semis ou à l'installation des plants,
  • remettez en place le paillis entre les rangs, de manière progressive pour ne pas étouffer les jeunes pousses de légumes.

Cet article est maintenant terminé. Qu'en pensez-vous ? Cela vous a-t-il donné envie de changer vos habitudes au potager ?

Tous les dimanches matin, recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n'est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine :

  • un article pratique où je vous apprends une nouvelle technique de culture que vous pourrez appliquer chez vous,
  • ou une vidéo qui vous montre ce qui pousse maintenant dans mon potager (y compris les ratages et les leçons à en tirer).

Vous aimerez peut-être lire ces articles :

Un avis sur cet article ? Donnez-le ici :

Réponses

Les commentaires :
(les plus récents sont en premier)

  1. Ihssane (banlieue de Casablanca)

    Bonjour,
    J'habite à côté d'un marchand de légumes et il lui reste beaucoup de légumes pourris ou non achetés.
    Est-ce que je peux les broyer et l'utiliser comme compost de surface.

    Sachant que j'habite au Maroc et on a un grave problème de sécheresse.

    Merci davance pour votre réponse.

    1. nicolas

      Bonjour Ihssane,
      Oui vous pouvez et ce sera très bon pour la terre. Le seul inconvénient (en tous cas ici en France), c'est que ça attirerait les rongeurs. Et avoir des rongeurs dans son potager, c'est toujours un problème car après ils vont s'installer et s'attaquer aux cultures. C'est pourquoi je ne fais plus que du compostage en surface avec des tiges ou le feuillage des légumes

      Avatar de nicolas
      1. Anonyme

        Un grand merci pour votre réponse.
        Je n'ai pas vue de rongeurs si ce n'es des souris de temps en temps.
        Cordialement

  2. Fernand (côte d'Azur)

    Bonjour Nicolas,
    Je ne peux qu'encourager ceux, qui comme vous, prônent pour une gestion du jardin familial dans le respect de l'environnement et des consommateurs de ses productions.
    C'est avec plaisir que je lirai vos conseils que je viens de découvrir.
    Cordialement
    Fernand.

  3. Marie (Entre Toulouse et Montauban)

    Bonjour, voilà 2 ans que j ai en composteur en bac. On mets au fur et à mesure nos déchets. On ne s en occupe pas. Je n ai jamais vidé mon composteur. Donc le bas est composté et le haut non car ce sont les récents déchets. Ma terre de mon potager est assez souple. Ma question : puis-je mettre à l automne, la totalité de mon bac sur mon potager ? Et recouvrir de tonte la partie non composté ?
    Merci.

    1. nicolas

      Bonjour Marie,
      C'est pratique d'avoir 2 composteurs : un pour laisser mûrir le compost et un pour les apports quotidiens.
      Sinon la réponse à votre question est oui, dans l'absolu ce sera bénéfique pour la terre. Mais un bémol tout de même : les déchets récents, ceux qui n'ont pas encore entamé leur décomposition, ils risquent d'attirer toutes sortes de petits rongeurs.
      Recouvrir de tonte : bonne idée mais comme toujours avec la tonte : pas en couche trop épaisse sinon elle va entrer en fermentation et former une masse visqueuse qui ne se mélangera pas au reste. Donc pas plus de 3 cm d'herbe humide. Un peu plus si elle est sèche et jaunie.

      Avatar de nicolas
  4. Kathleen

    Bonjour, j’habite en région toulousaine, dans le Lauragais, terre de vent. Le sol est argileux et je tente de le fertiliser au compost maison, soit de mon composteur, soit en compost de surface. Mais la terre reste pauvre et mes récoltes en courgettes et courges sont minables. Principale raison: s’il y a foison de fleurs mâles, il y a très peu de fleurs femelles. Bon cette année est particulièrement caniculaire mais ça n’explique pas car l’an dernier nous avons eu un mois de juillet très humide avec le même résultat. Dois-je enrichir avec de la corne, du fumier de cheval, du terreau? Je ne sais plus quoi faire! Merci pour vos bons conseils!

    1. nicolas

      Bonjour Kathleen,
      Les courges sont des plantes qui demandent énormément de fertilité dans la terre. On en voit parfois qui poussent directement sur un tas de compost, et c'est là qu'elles sont le plus productives !
      Pour ma part, je n'étale pas mon compost en surface (j'en ai trop peu) mais je l'utilise pour reboucher les trous de plantation des courges.
      Je creuse d'abord des trous assez larges : 30 cm de diamètre et 20 cm de profondeur.
      Je remplis ces trous aux 2/3 avec du compost et je rajoute 1/3 de la terre, puis je mélange le tout.
      Puis je plante les petits plants de courges dedans.
      Et j'évacue la terre en surplus pour la mettre au pied d'autres légumes qui aiment être buttés, comme les haricots.
      Avec un sol bien riche et des arrosages réguliers, toutes les conditions sont réunies pour avoir de belles récoltes.

      Avatar de nicolas
      1. Kathleen

        Merci Nicolas! Je tenterai cette solution, on apprend chaque année de ses erreurs, et de ce climat qui nous bouleverse aussi...

  5. Geneviève

    J'ai appris bien des choses comme pailler avec de la tonte sèche. J'aurais peur de voir l'herbe envahir mon potager (10 m2 environ). J'avais mis de la tonte fraîche donc une erreur. Merci pour vos conseils.
    Je suis en Haute-Garonne et la terre est dure.

  6. MArieLN

    Avez vous des astuces ou et recommandations contre les rats taupiers.. je craque !! terrain important de 2000 m² belle surface.. avec des buttes / lasagnes car terre très argileuse.. Du coup dedans c'est la fiesta !

    1. Mana 56

      Bonjour Marie, je teste pour l'instant la crotte de chat (ils se servent de mon paillage comme litière...Beurk!) dans les ouvertures des galeries (hors potager). Aussi d'autres jardiniers témoignent que la litière usagée serait efficace. Pour l'instant je n'ai pas vu de rats taupiers faire leurs valises mais j'ai moins de dégâts sur mes tomates !

  7. MarieLN

    Super ! c'est simple, bien expliqué..pas de prise de tête. J'apprends des choses même si je ne suis pas novice.

  8. Olivier

    Bonjour Nicolas,
    c'est avec beaucoup d'intérêts que je découvre votre site. Merci pour vos explications ou recommandations toujours pertinentes et accessibles de tous.

    Je viens de planter un Olivier, en Seine et Marne, puis je une fois par an, pratiquer le compostage de surface à son pied ? Cela serait il intéressant pour lui...
    Merci d'avance
    Cordialement

    1. Mana 56

      Bonjour Olivier, pour le compostage de surface, pourquoi pas ? Mais je préfère mettre des scories potassiques à mes fruitiers en pratiquant des trous à l'aplomb des branches (correspondance avec le bout des racines) où je glisse les scories, j'arrose et rebouche avec de la terre....Vigueur assurée !

  9. Michelle

    Bonjour Nicolas, quand le sol du potager est paillé (tontes de pelouse) est-ce que je peux mettre par-dessus les fanes de légumes, coquilles d'oeuf ...? Merci à toi

    1. nicolas

      Bonjour Michelle,
      On peut toujours le faire, mais outre que ce n'est pas ce qu'il y a de plus esthétique, cela va d'abord sécher avec le soleil, avant de se décomposer beaucoup plus tard, quand les pluies et la fraîcheur seront de retour.
      Autre possibilité qui demande plus de travail : les mettre sous le paillis.

      Avatar de nicolas
  10. Michelle

    autre question : je laisse mes adventices arrachées sur le sol en couverture mais celles à racines pivotantes (Rumex par ex.) sont-elles les bienvenues ? Merci

    1. nicolas

      Bonjour Michelle,
      Elles sont les bienvenues sur le paillis... mais seulement une fois que vous les aurez arrachées ! 😉
      Car une plante comme le rumex peut devenir assez grande et donc faire concurrence aux légumes qui poussent à côté.

      Avatar de nicolas
      1. Michelle

        Oui oui bien sûr Nicolas je les arrachent. Merci à toi

Recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n'est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine un article ou une vidéo que vous recevrez le dimanche matin.

Bonjour, je m’appelle Nicolas

Si vous voulez en savoir plus sur mon potager, cliquez ici pour lire mon histoire…