Créez une nouvelle parcelle à partir de zéro avec la technique ABCD

Vous avez envie d'agrandir votre potager ou d'en créer un nouveau mais rien que d'y penser, vous vous sentez déjà découragé(e) par tout le travail à faire !

Songez à tout l'énergie qu'il vous faudra dépenser pour défricher la pelouse, pour débroussailler les mauvaises herbes...

Pas de panique, je vais vous montrer un moyen de faire cela sans se prendre la tête.

Et pour vous donner du courage, cet article va décomposer les opérations en 4 étapes, d'où le nom de la technique : ABCD.

Vous n'êtes toujours pas motivé(e) ?

Pensez à l'enthousiasme que vous allez avoir en plantant les légumes que vous aurez choisis !

Imaginez la joie que vous allez ressentir en récoltant des légumes supplémentaires !

Alors mettons-nous dans la peau d'un guerrier pour abattre ce travail une fois pour toutes !!!

A comme Arracher

Bientôt un potager ici !
Bientôt un potager ici !

L'endroit que vous avez choisi pour créer la nouvelle parcelle de potager est peut-être envahi de ronces, d'herbes hautes ou tout simplement de pelouse.

Si la végétation est dense, il va falloir passer à l'attaque avec une débroussailleuse, de préférence avec une lame métallique car le simple rotofil en nylon ne fera pas le poids face aux tiges épaisses.

Dans le cas de la pelouse, une bêche ou mieux, une pioche va permettre de d'enlever la couche superficielle dans laquelle est enraciné le gazon.

Je vous supplie de proscrire du jardin les désherbants chimiques (genre Roundup). Ces produits empoisonnent la terre (et de toute façon ils ne marchent pas sur des broussailles épaisses).

B comme Brûler ?

Mon composteur déborde de déchets végétaux
Mon composteur déborde de déchets végétaux

Il ne s'agit pas de mener une politique de la terre brûlée au potager !

Ni de pratiquer le brûlis comme dans la forêt amazonienne !

Mais juste de recycler tout ce que nous avons coupé à l'étape précédente.

On pourrait brûler ces "déchets végétaux" dans un petit incinérateur de jardin (et récupérer les cendres pour amender le sol), mais ce serait gâcher une matière extrêmement utile tout en envoyant du CO2 dans l'atmosphère pour rien.

Je préfère plutôt les "brûler à petit feu", c'est-à-dire les mettre à composter. C'est un peu plus long mais cela servira ensuite à enrichir votre terre.

Vous allez me dire "oui mais les graines des mauvaises herbes vont se ressemer partout !".

Eh bien pas du tout, je fabrique depuis des années du compost avec des herbes grainées et mon potager n'est pas envahi.

Le secret : je paille mes cultures avec une bonne épaisseur de paillis (au moins 10 centimètres). Cela empêche la lumière de faire germer les graines d'herbes indésirables et cela étouffe celles qui auraient déjà commencé à pousser.

C comme Couvrir

Sans lumière, aucune herbe ne repousse
Ici du carton a été utilisé pour couvrir, mais je ne le recommande plus car on ne sait pas vraiment ce que le carton recyclé contient comme substances chimiques.

Cette étape consiste à couvrir la parcelle nettoyée de ses herbes avec deux choses :

  • d'abord une bonne couche de feuilles mortes, de déchets végétaux, de paille, de foin... que vous pourrez aussi surmonter avec l'herbe retirée à l'étape précédente.
  • puis pour maintenir tout cela en place : un filet, un grillage ou des branchages.

Il vaut mieux éviter les bâches en plastique car :

1. Elles ne laissent pas passer la pluie ni l'air, ce qui ralentirait beaucoup la décomposition de la litière végétale,

2. Elles finissent par tomber en lambeaux, ce qui laisse de nombreux morceaux de micro-plastique dans la terre.

Cette couverture doit rester assez longtemps en place, idéalement tout l'hiver, soit 2 à 4 mois.

D'où l'intérêt de faire ce travail à l'automne ou au début de l'hiver.

D comme Décompacter

Pour les petites surfaces, la fourche-bêche remplace avantageusement la grelinette
Pour les petites surfaces, la fourche-bêche remplace avantageusement la grelinette

Au printemps suivant (si vous avez commencé la préparation en automne/hiver), toute trace de végétation vivante aura disparu sous l'épaisse couche de paillis.

Si vous avez la chance d'avoir un sol d'excellente qualité (mais c'est rarement le cas), un simple griffage vous permettra d'ameublir la terre pour faire vos premiers semis ou plantations. Sinon, il va falloir décompacter le sol en l'aérant à l'aide d'un outil comme la fourche-bêche ou la grelinette, que je présente dans cet article.

Je précise tout de suite que je suis plutôt un adepte du non-travail du sol (même si j'ai encore un peu de mal avec ma terre argilo-limoneuse). Pour comprendre les avantages d'un sol vivant, je vous recommande cet très court article sur le blog de Gilles Domenech.

Pour faciliter ce léger travail du sol, choisissez le bon moment pour le faire. La terre ne doit être ni trop sèche, ni trop collante.

Surtout résistez à la tentation du motoculteur ! Il transformerait votre terre en une belle semoule, qui durcirait comme du ciment à la première pluie.

Si les 4 étapes ABCD vous paraissent trop dures, et si la parcelle à préparer est de petite taille, je vous propose une alternative en une seule étape. C'est E comme...

E comme Élever

Ca tourne rond pour ce potager surélevé !
Ca tourne rond pour ce potager surélevé !

Il s'agit tout simplement de surélever votre parcelle au-dessus du niveau du sol.

Tout simplement ? Oui car cela vous demandera certes du travail, mais bien moins qu'avec les étapes précédentes.

Pour contenir la terre, il est nécessaire d'entourer la parcelle avec des bordures en bois. Vous pouvez les fabriquer vous-même ou acheter un cadre tout fait pour potager en carrés.

N'utilisez surtout pas de feutre géotextile car il serait une barrière entre le sol vivant et votre potager surélevé.

Remplissez la parcelle ainsi délimitée avec un mélange de terre de votre jardin et de compost (vous pouvez aussi vous procurer des sacs de terre végétale en jardinerie).

Voilà, c'est fini ! Votre parcelle est prête à accueillir ses premiers légumes !

Une autre solution pour faire un potager surélevé, c'est la lasagne qui alterne plusieurs couches de matière végétale.

Ah j'allais oublier le double F !

Sur une idée de Romain dans les commentaires, je rajoute le double F comme Faire Fructifier 😃 !!!

Un conseil pour terminer

Pour être sûr de réussir votre nouvelle parcelle, ne voyez pas trop grand. Si vous avez plusieurs parcelles à faire, il vaut mieux finir une parcelle complètement avant de s'attaquer à la seconde, sinon vous n'aurez pas l'impression d'avancer.

Et ne ratez pas ce que les autres lecteurs ont écrit dans les commentaires ! C'est une mine d’informations car ils ont partagé leurs nombreuses astuces pour se faciliter le travail.

Tous les dimanches matin, recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n'est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine :

  • un article pratique où je vous apprends une nouvelle technique de culture que vous pourrez appliquer chez vous,
  • ou une vidéo qui vous montre ce qui pousse maintenant dans mon potager (y compris les ratages et les leçons à en tirer).

Vous aimerez peut-être lire ces articles :

Un avis sur cet article ? Donnez-le ici :

Réponses

Les commentaires :
(les plus récents sont en premier)

  1. Marie Christine (landes)

    Pouvez vous me dire si je peux refaire mes massifs de fleurs ….??? Merci amicalement MC

  2. Julie (Montpellier, Hérault, Occitanie)

    Bonjour à tous,
    j'apprécie beaucoup ce blog, les conseils pratiques et les commentaires de la communauté.
    Mon expérience pour créer un potager à partir de 0, vers Montpellier (chaleur, manque d'eau, mais gelées fréquentes) est la suivante.

    Si j'arrache les mauvaises herbes et que je retourne la terre, je me retrouve avec encore plus de mauvaises herbes. J'ai donc mis en place l'étouffement des mauvaises herbes (notamment chiendent) par occultation (cartons, parfois en plusieurs couches) sur lequel je dispose, de préférence en début d'automne, 10 cm de compost de déchets verts ou compost acheté en jardinerie ou compost fait maison (mon jardin est tout petit, 100 m²).

    Arrosage. Je plante ensuite des plants en perçant le carton avec un outil tranchant. Pour les semis, si le compost est de bonne qualité, cela peut se faire tout de suite.

    C'est la méthode Soltner, je l'aime bien parce que c'est une méthode "positive", d'additions successives: on ne fait qu'ajouter (carton, compost, broyat) et on n'enlève rien au sol.

    Si des mauvaises herbes percent le carton (cela m'est arrivée la première année) il suffit de recommencer, sans arracher les mauvaises herbes, en ajoutant à nouveau du carton et de quoi lester (compost, fumier ou broyat) sur les mauvaises herbes. J'ai fait cela par "patches" sur les îlots de mauvaises herbes qui ressortaient après la première année.

    La deuxième année, c'était déjà beaucoup mieux. Ensuite, l'entretien est minimaliste : ajout de cartons+compost si besoin, planter, arroser, récolter.

    Je tiens aussi à préciser que je me suis beaucoup renseignée sur l'usage des cartons au potager : si ceux-ci sont marrons, encre noire et que vous avez pris soin d'enlever le scotch, il y a peu de produits chimiques (les encres sont en générales végétales et les colles sont cellulosiques).

    Bonne journée à tous,
    Julie

  3. Mana 56 (Morbihan)

    Bonjour Nicolas et à tous, si certains ont fait du "ménage" dans leurs jardins et repensé leurs potagers, Nicolas a amélioré son site...De mieux en mieux ! L'idée des régions voire départements est très bonne. Toujours pas de pluie, pas assez, juste 7 cm de terre humide, suffisant pour repiquer des salades mais pas pour des plantations plus importantes. Je rejoins (un peu) François du Périgord Central, j'observe, je réfléchis. Les tomates plantées au nord sont superbes, beaucoup de fruits verts... C'est rageant ! Merci quand même pour les recettes de confitures de tomates vertes, je les préfère avec un peu de fleur de sel et un filet d'huile d'olive et du bon pain ! Bonne semaine à tous !

  4. Anne (bretagne sud de Rennes)

    Vos conseils et le cahier de jardin me sont bien précieux.le desherbage je le pratique à la grelinette et je place entre les parcelles des bandes d'herbes arrachées, voir les tiges de vivaces fauchées et je les laisse pourrir ,en retournant de temps à autres ..pour faire plus propre je recouvre de feuilles mortes et tres vite ,ma plate bande est récupérable et dotée ld'une belle terre noire .je ne transporte plus des brouettes de ces déchets dans un recoin de jardin..evitons les efforts inutiles !!
    Merci Nicolas pour vos multiples conseils.

  5. Benoit (Normandie)

    Bonjour Nicolas
    Merci pour les bons conseils
    Je partage mon expérience pour l'étape A
    Avec une terre argileuse et caillouteuse, je découpe des carrés de gazon de la taille d'une pelle et je les retourne
    Quand ils sont bien secs, je les secoue sur place pour récupérer le maximum de terre riche en matière organique et je les composte
    Ça permet aussi de conserver un maximum de vers de terre

  6. Michelle (Indre)

    Bonjour Nicolas, tu dis d'enlever la couche de gazon à l'aide d'une bêche, c'est impératif ? car je n'ai qu'une fourche bêche et je crois que je ne pourrais pas manier la pioche.

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Michelle,
      Jamais rien n'est impératif en jardinage ! 😉
      Tout dépend de la dureté de la terre, si la pluie est tombée avant ou pas (ça aide beaucoup).

      Avatar de nicolas
  7. Madeleine (26 (Drôme))

    Mon problème c'est que mon voisin très âgé n'entretien plus le long du grillage de séparation de nos jardins. Résultat, je suis envahie par de la vigne vierge et du lierre. Avez-vous un conseil pour s'en débarrasser. J'ai beau arracher ce que je peux en passant les mains au travers du grillage, ça a vite fait de repousser.
    Merci pour tout ce que vous faites.
    J'espère avoir une réponse.
    Bonne continuation à tous.

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Madeleine,
      Peut-être pourriez-vous voir avec votre voisin très âgé si vous pouvez passer de son côté et faire un peu de nettoyage du lierre et de la vigne vierge.
      Je suis sûr qu'il vous en serait reconnaissant, et ce serait un bel exemple de solidarité entre générations.

      Avatar de nicolas
    2. Mana 56 (Morbihan)

      Bonjour Madeleine, j'ai pensé et espère une bonne idée pour vous: de vider votre panier d'herbes de la tondeuse au bas du grillage, le manque de lumière + la décomposition de l'herbe (fermentation=70°) vont beaucoup ralentir le développement de la vigne vierge et du lierre. Mais pas trop n'en faut au risque de "parfumer" votre jardin avec une odeur ressemblant à celle d'une étable.... Personnellement, cela ne me dérange pas, j'ai l'impression d'être à côté d'une ferme !

  8. Monique (Laval (Mayenne))

    J'ai trois arbres fruitiers sur ma pelouse dont un pêcher, il a eu la cloque et une autre maladie les fruits étaient presque noirs et durs, les feuilles tombent mais je n'ose pas les mettre au compost je les mets dans un sac et à la poubelle. Donc je n'ai pas grand chose pour couvrir mon petit jardin, je me suis servie des feuilles de rhubarbe pour couvrir, je ne sais pas si c'est bien. Un grand merci pour l'idée de semer les graines de carottes dans les tubes de papier toilette,
    J'ai récolté pour la 1ère fois de belles carottes. Encore merci

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Monique,
      Pas d'inquiétude car les maladies des arbres ne sont pas les mêmes que celles des légumes, donc aucun risque de transmission.
      Tous les déchets végétaux sont bons pour couvrir la terre, y compris les feuilles de rhubarbe.
      Les seuls à éviter sont les branches de tuyas, et encore : elles ont un pouvoir anti-germinatif, donc à éviter si on compte faire des semis en pleine terre. Mais si on ne va que planter des plantes, c'est ok.

      Avatar de nicolas
  9. Sylvie (aveyron.sud.600.m)

    Bonjour, moi mon gros problème, c’est la ciguë ! Très envahissante ! Je ne suis pas non plus sur place ; j’essaye de tondre avant les fleurs, mais ce n’est pas toujours possible ; Impossible d’arracher toutes les carottes entières (que je ne mets pas dans mon compost, bien sûr !) ; la bagarre est perdue d’avance ; et bien sûr je suis anti désherbant
    Merci

  10. François (perigordCentral)

    Bonjour

    Merci pour vos projets sur le terrain!

    Mais pour moi c est terminé au moins pour deux ans !

    Rien de grave : une sorte de burn-out du jardin potager !

    Bonne chance

    François

    1. Anonyme

      😔😪 ....quelques petits fruits peut etre...., groseilles, cassis, mures, framboises, gojis , pourraient adoucir ce burn out et garder un lien avec votre potager qui va se sentir bien seul 😉

      1. François

        Ok bien reçu : pour l’instant c’est la remise en cause…ensuite la réflexion et enfin la réaction….mais si les étés prochains sont pires…évidemment il n’y aura pas de réaction !
        Je regardais hier la pluviométrie annuelle:
        Cette année en Périgord central elle va être de 440 mmm ! Au lieu de 600 mm l’an dernier et de 700 mm dans les années 2000-2020 ! Who knows !!

        1. Hélène

          Personnellement j'ai acheté 4 cuves de 1000 litres qui se remplissent par les chéneaux...et des tuyaux pour arriver au potager....c'est bien agréable de ne pas avoir à priver son jardin d'eau...et j'ai fait de l'ombre avec de vieux draps que je déplaçait dans la journée 😄 en suivant le soleil.. et qq piquets . Et j'ai eu de bons résultats...je suis comme Nicolas en haute garonne.

          1. Gisele

            Géniale l’idée des vieux draps pour ombrager le potager! Mes futurs légumes 2023 vous en sont , d’avance, reconnaissants et la gourmande que je suis, aussi.

  11. claudette (DANS LES ARDENNE)

    BONJOUR NICOLAS

    JE VOUS AI ECRIT DIMANCHE DERNIER POUR MON POTAGER QUI EST ENVAHI D ORTIES
    VOUS ME DITE DE LE SURELEVER
    MAIS IL EST SURELEVE DE 1 M DE HAUT SUR 1M DE LARGE ET 4M DE LONG ET IL EST FAIT EN PERMACULTURE
    MERCI DE ME CONSEILLEE JE SUIS IMPASSIANTE DE VOUS LIRE

    1. Madeleine (Drôme)

      bonjour, Pour débarrasser des orties dans une partie du jardin ou elles sont indésirables, planter des pommes de terre et elles se chargeront de vos orties. Quand je ne veux pas d'orties dans un endroit, c'est ce que je fais. Bonne continuation.

  12. Danièle (vosges)

    Bonjour Nicolas Une terre argilo-limoneuse je connais ! Cela fait plusieurs années que j'ai adopté le fait de ne plus bêcher. Aussi depuis trois ans, je couvre mes parcelles des déchets de mes cucurbitacées, tiges de pommes de terre, foin pour l'hiver, d'autres parcelles où j'ai mis de la phacélie et moutarde. Au printemps, un plastique noir pour éviter que l'herbe ne pousse et la retire un mois avant de planter pour laisser la terre se réchauffer. L'an passé mes pommes de terre ont été envahies d'herbe au point de ne pouvoir les récolter. Cette année, j'ai investi dans une grelinette et même chose. Comment faire pour que l'herbe ne repousse pas, car malgré la bâche... Je dois préciser que je n'habite pas sur place donc, évidemment, ne peux intervenir au bon moment pour travailler la terre qui devient tellement dure telle cette année avec le manque d'eau et aussi désherber.
    Ne devrais-je pas mettre du sable pour l'alléger, afin de pouvoir la travailler plus facilement. Ce que j'ai entendu sur "les bons conseils d'un jardinier" qui avait l'air de dire que cela avait été positif. Je ne sais plus quoi faire ! Je ne voudrais pas être obligée de revenir au bêchage. Et même parfois, découragée, surtout avec les bouleversements climatiques, j'ai envie d'abandonner.

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Danièle,
      Le sable ce n'est pas la meilleure solution pour alléger une terre argileuse pour 2 raisons :
      1) il faut prendre du sable de rivière (aux grains ronds car polis par l'eau) et c'est plus rare à trouver.
      Le sable utilisé dans le bâtiment est du sable de carrière : de la roche qui a été concassée, donc aux bords coupants et le plus souvent calcaire, ce qui serait néfaste aux légumes.

      2) pour voir un allègement significatif de la terre argileuse, il faudrait des quantités énormes de sable, on parle ici de 60% de sable pour 40% de terre.

      La solution n'est donc pas de ce côté, mais du côté de la matière organique.
      On pourra apporter cette matière sous forme de composts, de fumiers, et de toutes sortes de déchets végétaux en paillant la surface (feuilles mortes, paille...), ce que vous faites déjà avec les restes de culture mais il faudrait le faire toute l'année.
      Ce qui va créer de l'humus, laissant de l’espace pour la circulation de l’air et de l’eau.

      Ce qui nous amène à votre second problème : les herbes !

      Le meilleur moyen pour éviter qu'elles ne poussent, c'est de pailler épais toute la surface du potager, et de cultiver les légumes au milieu du paillis. On peut aussi pailler après avoir mis en place les légumes (comme les pommes de terre).

      Avatar de nicolas
  13. Annick

    Bonjour Nicolas
    Pour délimiter ma nouvelle parcelle je voudrais utiliser une bordure en bois surélevée afin de laisser passer les auxiliaires du jardin (hérissons...). Sur vos dernières vidéos vous évoquez ce type de délimitation en parlant de ses avantages. Cependant, je ne trouve pas d'article spécifique sur votre site concernant sa construction. Pourriez-vous m'orienter à ce sujet? Merci. Vos conseils sont toujours précieux !

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Annick,
      Je n'en ai jamais parlé dans mes articles... il faudra que je le fasse un jour !
      C'est un cadre rectangulaire d'1m20 par 3m.
      Il est fabriqué avec des liteaux en pin d'environ 3 cm de section. C'est le bois le moins cher que l'on peut trouver, au rayon bâtiment.
      Les pieds d'une trentaine de cm de haut (dont la moitié est enfoncée dans la terre) sont faits en bois imputrescible : l'acacia.
      Pour cela j'ai utilisé des tuteurs à tomates en acacia.
      J'ai mis un pied aux 4 coins, plus un pied supplémentaire au milieu des longs côtés.
      Le tout est assemblé avec de simples vis.
      Le gros avantage de ces cadres, c'est qu'ils délimitent bien les plates-bandes, tout en ne bloquant pas le passage des insectes et des animaux utiles. Par exemple comme les scarabés ou les hérissons, tous deux gros mangeurs de limaces !

      Avatar de nicolas
      1. Annick

        Merci Nicolas pour ces précisions qui, comme toujours, se révèlent très utiles.

  14. Philippe (Centre-Loire)

    Bcp d’explications très utile pour le jardinier «en herbe » et travailler la terre

  15. Danièle (Picardie)

    Bonjour Nicolas. J'ajouterai à votre article qu'il y a pour les plus paresseux (dont je suis) la méthode "lasagne".
    A. J'arrache le max
    B. Je couvre de carton, plusieurs couches que j'humidifie bien (ou j'attends que la pluie ait fait le boulot!)
    C. J'etale sur les cartons ce que j'ai arraché et toutes les mauvaises herbes que trouve.
    D. Je couvre de feuilles mortes puis de compost
    E. Je fais de la même façon 2 ou 3 couches (sécu et vert, reçu et brun, compost) , ce qui fait une petite butte
    F. Je peux planter de suite mais attendre une année pour semer

  16. Patrick (Entre Lot et Garonne et Gironde)

    Petit rappel, il est interdit de brûler les déchets verts en France.
    Pour augmenter la surface de votre jardin, vous passer un coup de tondeuse à ras du sol et vous paillez avec des feuilles mortes de préférence humide et elles ne s'envolent pas, une couche de 15 à 20cm et au printemps vous avez une terre sans adventices et prête à semer.

  17. Roberte (provence sud-est)

    Merci pour tout vos bons conseils pour notre nature très intéressant bon dimanche a vous

  18. Sandrine

    Pourquoi faut-il surélever la parcelle ?

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Sandrine,
      Très bonne question ! Comme je l'écrivais dans l'article :
      "Si les 4 étapes ABCD vous paraissent trop dures, et si la parcelle à préparer est de petite taille, je vous propose une alternative en une seule étape. C'est E comme... élever".

      C'est donc une solution de facilité pour jardiniers pressés.

      En général un potager sera plus performant s'il est au niveau du sol.
      SAUF dans quelques cas bien particuliers où l'on aura avantage à faire un potager surélevé :
      - si le sol est complètement inculte (sol gorgé d'eau car la nappe phréqtique remonte, sol rocheux avec très peu de terre, remblai...)
      - Jardinier qui a du mal à se baisser.

      Avatar de nicolas
  19. Aline (Bretagne)

    Bonjour Nicolas, merci pour vos articles passionnants et très utiles. Je pense faire un potager surélevé car depuis 2 ans mes courgettes pourrissent sur pied et produisent très peu et je pense qu'il y a peut être un champignon dans le sol. Pensez-vous qu'il faille désherber sous l'emplacement des parcelles surélevées pour améliorer les échanges? Merci, Aline

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Aline,
      S'il y a des herbes envahissantes type liseron ou chiendent : oui cela vaudra le coup de les arracher avant (si possible avec les racines). Car ce type de plantes est tout à fait capable de remonter à travers un potéger surélevé, même sur 50 cm de haut, c'est du vécu !

      Avatar de nicolas
      1. Catherine (Tarn)

        Se débarrasser du liseron, je n'y suis jamais arrivée ! Il reste toujours des radicelles qui repartent, même avec une épaisse couche de paillis. Je suis preneuse d'une solution. Merci.

        1. Kna (31)

          Bonjour Catherine, une technique citée par Didier du Potager du Paresseux : couvrir les repousses de liseron d'un récipient opaque genre boite de conserve vide. Le but est que la plante s'épuise à faire des parties aériennes qui ne lui apporteront rien car privées de lumière et de photosynthèse. De temps en temps visiter les boites et arracher les tiges blanches produites. Sur plusieurs saisons, la partie souterraine finirait par péricliter et disparaître.

          1. Catherine

            Je suis dubitative. Même avec un épais tapis en caoutchouc, le liseron court et finit par trouver la lumière.

        2. dan (belgique ,entrée des ardennes)

          déjà expliqué précédement, je me suis débarassé de cet indésirable avec du désouchant ( oui je sais mais aux grands maux les grands remèdes) et ce de façon en respectant les autres plantes, c'est fastidieux il faut renouveler 2/3 fois mais ça a marché.La méthode un jour sans pluie, le bocal et un fin pinceau( type enfant pour couleur à l'eau) et vous badigeonnez UNE goutte sur 1/2 feuilles, 4/5 par branche c'est suffisant pour affaiblir puis tuer toute la partie que vous attaquez. J'avais avant cela aussi retourner la terre la passer au tamis etcetcetc 2 ans après il était de retour chaque parcelle de racine oubliée refait une plante puis j'ai trouvé cette solution dans une revue horticole (aujourd'hui disparue) et m'en suis bien trouvé donc désouchant

          1. Catherine

            Je n'y crois pas. Même avec grand un tapis de caoutchouc noir, le liseron court jusqu'à trouver la lumière !

          2. Catherine

            Merci, je vais tester.

        3. Patrick

          J’ai le même souci. Il semblerait que planter des œillets d’Inde éloignerait le liseron. Je le faisait chaque année et j’avais moins de liserons. Je le faisait aussi pour éloigner les insectes et les limaces qui sont friandes d’œillets d’Inde. Il suffit de les semer dans une caisse en bois remplie de terreau et de les repiquer des qu’ils ont une certaine hauteur. En plus cela fait un bel effet alternant avec les légumes. Je fais pareil avec les capucines qui attirent les pucerons qui ne vont pas ailleurs.

Recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n'est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine un article ou une vidéo que vous recevrez le dimanche matin.

Bonjour, je m’appelle Nicolas

Si vous voulez en savoir plus sur mon potager, cliquez ici pour lire mon histoire…