Créez une nouvelle parcelle à partir de zéro avec la technique ABCD

125 comments on Créez une nouvelle parcelle à partir de zéro avec la technique ABCD

Vous avez envie d’agrandir votre potager ou d’en créer un nouveau mais rien que d’y penser, vous vous sentez déjà découragé(e) par tout le travail à faire !

Songez à tout l’énergie qu’il vous faudra dépenser pour défricher la pelouse, pour débroussailler les mauvaises herbes…

Pas de panique, je vais vous montrer un moyen de faire cela sans se prendre la tête.

Et pour vous donner du courage, cet article va décomposer les opérations en 4 étapes, d’où le nom de la technique : ABCD.

Vous n’êtes toujours pas motivé(e) ?

Pensez à l’enthousiasme que vous allez avoir en plantant les légumes que vous aurez choisis !

Imaginez la joie que vous allez ressentir en récoltant des légumes supplémentaires !

Alors mettons-nous dans la peau d’un guerrier pour abattre ce travail une fois pour toutes !!!

A comme Arracher

Bientôt un potager ici !
Bientôt un potager ici !

L’endroit que vous avez choisi pour créer la nouvelle parcelle de potager est peut-être envahi de ronces, d’herbes hautes ou tout simplement de pelouse.

Si la végétation est dense, il va falloir passer à l’attaque avec une débroussailleuse, de préférence avec une lame métallique car le simple rotofil en nylon ne fera pas le poids face aux tiges épaisses.

Dans le cas de la pelouse, une bêche ou mieux, une pioche va permettre de d’enlever la couche superficielle dans laquelle est enraciné le gazon.

Je vous supplie de proscrire du jardin les désherbants chimiques (genre Roundup). Ces produits empoisonnent la terre (et de toute façon ils ne marchent pas sur des broussailles épaisses).

B comme Brûler ?

Mon composteur déborde de déchets végétaux
Mon composteur déborde de déchets végétaux

Il ne s’agit pas de mener une politique de la terre brûlée au potager !

Ni de pratiquer le brûlis comme dans la forêt amazonienne !

Mais juste de recycler tout ce que nous avons coupé à l’étape précédente.

On pourrait brûler ces “déchets végétaux” dans un petit incinérateur de jardin (et récupérer les cendres pour amender le sol), mais ce serait gâcher une matière extrêmement utile tout en envoyant du CO2 dans l’atmosphère pour rien.

Je préfère plutôt les “brûler à petit feu”, c’est-à-dire les mettre à composter. C’est un peu plus long mais cela servira ensuite à enrichir votre terre.

Vous allez me dire “oui mais les graines des mauvaises herbes vont se ressemer partout !”.

Eh bien pas du tout, je fabrique depuis des années du compost avec des herbes grainées et mon potager n’est pas envahi.

Le secret : je paille mes cultures avec une bonne épaisseur de paillis (au moins 10 centimètres). Cela empêche la lumière de faire germer les graines d’herbes indésirables et cela étouffe celles qui auraient déjà commencé à pousser.

C comme Couvrir

Sans lumière, aucune herbe ne repousse
Ici du carton a été utilisé pour couvrir, mais je ne le recommande plus car on ne sait pas vraiment ce que le carton recyclé contient comme substances chimiques.

Cette étape consiste à couvrir la parcelle nettoyée de ses herbes avec deux choses :

  • d’abord une bonne couche de feuilles mortes, de déchets végétaux, de paille, de foin… que vous pourrez aussi surmonter avec l’herbe retirée à l’étape précédente.
  • puis pour maintenir tout cela en place : un filet, un grillage ou des branchages.

Il vaut mieux éviter les bâches en plastique car :

1. Elles ne laissent pas passer la pluie ni l’air, ce qui ralentirait beaucoup la décomposition de la litière végétale,

2. Elles finissent par tomber en lambeaux, ce qui laisse de nombreux morceaux de micro-plastique dans la terre.

Cette couverture doit rester assez longtemps en place, idéalement tout l’hiver, soit 2 à 4 mois.

D’où l’intérêt de faire ce travail à l’automne ou au début de l’hiver.

D comme Décompacter

Pour les petites surfaces, la fourche-bêche remplace avantageusement la grelinette
Pour les petites surfaces, la fourche-bêche remplace avantageusement la grelinette

Au printemps suivant (si vous avez commencé la préparation en automne/hiver), toute trace de végétation vivante aura disparu sous l’épaisse couche de paillis.

Si vous avez la chance d’avoir un sol d’excellente qualité (mais c’est rarement le cas), un simple griffage vous permettra d’ameublir la terre pour faire vos premiers semis ou plantations. Sinon, il va falloir décompacter le sol en l’aérant à l’aide d’un outil comme la fourche-bêche ou la grelinette, que je présente dans cet article.

Je précise tout de suite que je suis plutôt un adepte du non-travail du sol (même si j’ai encore un peu de mal avec ma terre argilo-limoneuse). Pour comprendre les avantages d’un sol vivant, je vous recommande cet très court article sur le blog de Gilles Domenech.

Pour faciliter ce léger travail du sol, choisissez le bon moment pour le faire. La terre ne doit être ni trop sèche, ni trop collante.

Surtout résistez à la tentation du motoculteur ! Il transformerait votre terre en une belle semoule, qui durcirait comme du ciment à la première pluie.

Si les 4 étapes ABCD vous paraissent trop dures, et si la parcelle à préparer est de petite taille, je vous propose une alternative en une seule étape. C’est E comme…

E comme Élever

Ca tourne rond pour ce potager surélevé !
Ca tourne rond pour ce potager surélevé !

Il s’agit tout simplement de surélever votre parcelle au-dessus du niveau du sol.

Tout simplement ? Oui car cela vous demandera certes du travail, mais bien moins qu’avec les étapes précédentes.

Pour contenir la terre, il est nécessaire d’entourer la parcelle avec des bordures en bois. Vous pouvez les fabriquer vous-même ou acheter un cadre tout fait pour potager en carrés.

N’utilisez surtout pas de feutre géotextile car il serait une barrière entre le sol vivant et votre potager surélevé.

Remplissez la parcelle ainsi délimitée avec un mélange de terre de votre jardin et de compost (vous pouvez aussi vous procurer des sacs de terre végétale en jardinerie).

Voilà, c’est fini ! Votre parcelle est prête à accueillir ses premiers légumes !

Une autre solution pour faire un potager surélevé, c’est la lasagne qui alterne plusieurs couches de matière végétale.

Ah j’allais oublier le double F !

Sur une idée de Romain dans les commentaires, je rajoute le double F comme Faire Fructifier 😃 !!!

Un conseil pour terminer

Pour être sûr de réussir votre nouvelle parcelle, ne voyez pas trop grand. Si vous avez plusieurs parcelles à faire, il vaut mieux finir une parcelle complètement avant de s’attaquer à la seconde, sinon vous n’aurez pas l’impression d’avancer.

Et ne ratez pas ce que les autres lecteurs ont écrit dans les commentaires ! C’est une mine d’informations car ils ont partagé leurs nombreuses astuces pour se faciliter le travail.

Tous les dimanches matin, recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n’est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine :

  • un article pratique où je vous apprends une nouvelle technique de culture que vous pourrez appliquer chez vous,
  • ou une vidéo qui vous montre ce qui pousse maintenant dans mon potager (y compris les ratages et les leçons à en tirer).
lm Général

Vous aimerez peut-être lire ces articles :

Un avis sur cet article ? Donnez-le ici :

Réponses

Les commentaires :
(les plus récents sont en premier)

  1. Isabelle (Normandie Pays de Bray)

    Bonjour et merci pour vos précieuses informations.
    J’ai préparé un potager au milieu de prairies, terre non cultivée depuis des années. J’ai déraciné le plus possible les Adventices et paillé à 30 cm d’épaisseur. Malheureusement, elles repoussent partout. Là, je suis vraiment perplexe et je ne trouve plus de solution…

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Isabelle,
      Paillé avec quoi ? Peut-être que le paillis n’est pas assez compact ?
      Normalement les quelques herbes qui arrivent à traverser sont très affaiblies et faciles à arracher.
      Il y en a qui sont plus coriaces que d’autres (je pense aux orties par exemple), avez-vous pu identifier ce qui repousse ?

      Avatar de nicolas

Recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n’est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine un article ou une vidéo que vous recevrez le dimanche matin.

lm Général


Bonjour, je m’appelle Nicolas

Ma photo timbre carrée

Si vous voulez en savoir plus sur mon potager, cliquez ici pour lire mon histoire…