A la fin de l'hiver, on coupe les engrais verts

154 comments on A la fin de l'hiver, on coupe les engrais verts

Si vous avez semé des engrais verts à la fin de l'été dernier, vous vous demandez peut-être ce qu'il faut en faire maintenant que le printemps va bientôt pointer son nez.

Cet article va vous montrer comment tirer le meilleur parti des engrais verts pour bien démarrer la saison.

Durant l'automne, l'engrais vert a bien poussé et il a développé :

  • un feuillage abondant (partie visible), qui a puisé l'azote disponible dans le sol et a évité qu'il soit lessivé,
  • un système racinaire important (partie invisible), qui a aéré et décompacté le sol.

A la fin de l'hiver, selon qu'il a été très glacial ou non, certains engrais verts dits gélifs (comme la moutarde) sont réduits à l'état de simples brindilles. D'autres (comme le seigle) sont capables de continuer leur croissance même quand il fait froid.

Mais le rôle de l'engrais vert n'est pas terminé. Il peut encore restituer au sol de la biomasse et de l'azote.

Voyons comment procéder à travers deux exemples : le seigle et la moutarde.

Le seigle

La parcelle étant de petite surface (5 mètres carrés), il n'est pas trop fastidieux de couper le seigle au sécateur. Ses racines ne seront pas arrachées mais laissées dans la terre, qu'elles vont enrichir en se décomposant.

Cliquer sur les imagettes pour voir en grand.

Parcelle de seigle
Le seigle est bien fourni car il a continué de pousser pendant tout l'hiver.

Une touffe de seigle
Le seigle a la propriété intéressante de faire plusieurs tiges à partir d'une seule graine, contrairement au blé par exemple.

Coupe du seigle
Couper les tiges sans les arracher permet de laisser les racines en terre, où elles vont se décomposer.

Le feuillage quand à lui sera laissé sur place. Après quelques semaines, il pourra être enfoui dans les premiers centimètres du sol (pas plus) où il terminera sa décomposition. Ou bien il pourra être laissé en surface où il jouera le rôle de paillis pour la culture suivante.

Parcelle de seigle fauchée
Toute la parcelle de seigle a été fauchée.

Parcelle couverte avec des cartons
Un couvert permet au feuillage de se décomposer plus vite et empêche les herbes indésirables de pousser.

La moutarde

L'hiver toulousain n'ayant pas été très rigoureux cette année, une grande partie du feuillage de la moutarde est encore bien vert.

Parcelle de moutarde
La moutarde fait au moins 50 cm de haut

Tige de moutarde
Pas besoin de sécateur, les tiges viennent toutes seules

Les tiges s'arrachent très facilement. Pour une parcelle de 5 mètres carrés, j'ai obtenu une brouette débordante de tiges et de feuilles ! Après les avoir hachées grossièrement à la cisaille, je les étale sur leur plate-bande d'origine et sur d'autres parcelles du potager aussi.

Moutarde coupée
Un gros volume de feuillage

Un paillis de moutarde coupée
La moutarde coupée est étalée en paillis

Mise-à-jour 2 semaines après avoir pris ces photos :

Il y a eu un bon gel à -5° cette nuit. Du coup, les restes de moutarde étalés ont éclaté sous l'effet du gel et occupent maintenant un volume beaucoup plus petit.

Que faire ensuite sur ces parcelles ?

Tout d'abord, si votre terre est très argileuse et reste collée en grosses mottes, il faudra l'aérer à l'aide d'une grelinette (fourche spéciale à 5 dents).

Ensuite plusieurs cas se présentent :

  1. Vous voulez laisser la parcelle en jachère pour que la terre se repose.

    Dès que le sol sera réchauffé, courant mars, il sera possible de semer un autre engrais vert qui prendra le relais, comme de la phacélie par exemple.

  2. Vous n'allez utiliser cette parcelle qu'à la fin du printemps ou au début de l'été :

    Après 2 à 3 semaines où les restes d'engrais vert vont sécher à l'air libre, vous pourrez les enfouir en griffant la surface du sol. En se décomposant, ils vont enrichir la terre.

  3. Vous souhaitez faire des semis sur cette parcelle :

    Il faut commencer par ratisser et enlever de la parcelle tous les débris d'engrais vert. Ils pourront servir de mulch sur une autre parcelle ou bien aller au tas de compost. Pour avoir une terre bien fine qui va accueillir les graines, il sera peut-être nécessaire d'arracher les racines du seigle qui sont assez touffues.

  4. Vous souhaitez installer des plants sur cette parcelle :

    Dans ce cas, pas besoin d'enlever les restes d'engrais vert. Vous pouvez simplement les écarter pour mettre en place vos plants.

Voilà la boucle est bouclée et en procédant ainsi chaque année, vous allez maintenir une bonne fertilité de votre sol, et même l'améliorer.

Et chez vous, que faites-vous avec les engrais verts une fois qu'ils ont poussé ? Pourquoi pas nous le raconter en laissant un commentaire ?

Tous les dimanches matin, recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n'est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine :

  • un article pratique où je vous apprends une nouvelle technique de culture que vous pourrez appliquer chez vous,
  • ou une vidéo qui vous montre ce qui pousse maintenant dans mon potager (y compris les ratages et les leçons à en tirer).

Vous aimerez peut-être lire ces articles :

Un avis sur cet article ? Donnez-le ici :

Réponses

Les commentaires :
(les plus récents sont en premier)

  1. Elisa

    Bonjour Nicolas,

    J'ai semé des engrais verts (seigle + vesce) que je viens de faucher. Je souhaiterai faire une Milpa (Mais + courges + haricots à rame) à la suite. Les maïs et courges seront repiqués et les haricots semés plus tard. Faut-il enlever les racines du seigle ? A un endroit il est dit qu'il faut les laisser pour nourrir le sol, et à un autre que le seigle peut repartir si on laisse ses racines.
    Merci d'avance pour votre retour!

    1. nicolas

      Bonjour Elisa,
      Comme souvent, tout est histoire de compromis ! 😉
      Effectivement le seigle est une plante qui a tendance à repousser plus que d'autres quand on laisse ses racines en terre.
      À vous de voir si vous tolérez quelques repousses ou pas.

      Avatar de nicolas
  2. Marie-Christine

    Bonjour Nicolas. J'ai semé seigle et vesce à la fin de l'automne. Je veux planter des pommes de terre. Si je coupe le seigle et le laisse sécher pendant 2semaines environ afin de l'enfouir, il sera trop tard pour planter mes pommes de terre. Et je ne peux pas planter entre les pieds de seigle car c'est trop serré. Alors je ne sais pas comment faire. Merci de votre aide.

    1. nicolas

      Bonjour Marie-Christine,
      Il y a une 3ème solution :
      Vous coupez le seigle (en arrachant les racines car c'est l'un des seuls engrais verts où il faut le faire sinon elles repartent).
      Vous râtissez les tiges coupées dans un coin du potager.
      Vous plantez vos PDT.
      Et vous remettez par-dessus les tiges de seigle. Cela va faire un paillis qui va sécher et se décomposer doucement.
      En conclusion, il n'est pas besoin d'enfouir les engrais verts après les avoir fauchés, cela marche aussi en les laissant simplement se décomposer à la surface de la terre.

      Avatar de nicolas
  3. dominique

    j'ai semé de la moutarde sur une parcelle en juillet où j'envisage de planter des pommes de terre fin mars à la st joseph(amandines);
    que faire de cet engrais avant plantation?

    1. nicolas

      Bonjour Dominique,
      Eh bien vous couperez les tiges à ras et vous pourrez planter les pommes de terre à travers, le jour même si cela vous arrange.
      Les tiges de moutarde sècheront vite et constitueront une première couche de paillis pour les PDT. À compléter par la suite avec d'autres matières.

      Avatar de nicolas
  4. evelyne

    bonjour

    j'ai seme des engrais vert en avril où je vais planter les tomates
    je dois broyé les engrais ou les enterrer ?

  5. Solange

    Bonjour,
    Je n'ai encore jamais mis d'engrais verts mais je pense le faire après les récoltes d"été. J'ai très peu de compost, pensez-vous qu'en attendant je puisse mettre de la corne broyée ou du sang séché après avoir préparé la terre. Je vais aussi mettre de la paille autour de mes plants.
    Merci de vos réponses et bon 1er mai à tous

Recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n'est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine un article ou une vidéo que vous recevrez le dimanche matin.

Bonjour, je m’appelle Nicolas

Si vous voulez en savoir plus sur mon potager, cliquez ici pour lire mon histoire…