Faites connaissance avec votre terre pour pouvoir ensuite l’améliorer

68 comments on Faites connaissance avec votre terre pour pouvoir ensuite l’améliorer

Avez-vous déjà remarqué l’une ou l’autre des choses suivantes quand vous travaillez la terre de votre potager :

  • la terre colle beaucoup aux outils,
  • quand vous arrosez, le sol boit l’eau instantanément comme si vous n’aviez rien versé,
  • en été, la terre forme une croûte dure

Ces phénomènes sont dus à la nature de votre sol.

Tout le monde (j’en fais partie) rêve d’une terre idéale, de couleur sombre, humifère, facile à travailler.

Heureusement, il est possible d’améliorer les choses, mais il faut d’abord savoir quel est votre type de sol.

Dans la vidéo qui suit, je vais vous montrer comment faire le test du boudin. Ce test ne vous prendra pas plus de 5 minutes et vous permettra de savoir à coup sûr si votre terre est sableuse, limoneuse ou argileuse.

Pour continuer, je vous propose un arbre de décision

Laissez-vous guider par les questions pour avoir plus de détails sur votre terre.

orga-terre-580

Maintenant, voyons quoi faire pour améliorer votre terre

Si votre terre est plutôt sableuse (terre légère) :

Elle est facile à travailler car l’eau et l’air y circulent bien. Elle a pour avantage de se réchauffer vite au printemps, ce qui permet de faire des cultures précoces. Les légumes-racine (carottes…) s’y développent bien.

Par contre la terre sableuse est pauvre car elle retient mal l’eau et les éléments nutritifs. Il faut donc apporter souvent (tous les 3 mois) du compost en petite quantité.

Au niveau des engrais verts, c’est la famille des légumineuses qui ira le mieux car elle apportera une importante quantité de matière organique tout en fertilisant le sol avec ses racines qui sont capables de stocker l’azote capté dans l’air.

Il est encore plus indispensable de pailler ce genre de terre en été !

Si votre terre est plutôt limoneuse (terre riche) :

Vous avez de la chance car ce genre de terre est très fertile et facile à travailler. Pour maintenir cet état, un apport moyen de compost au printemps suffit.

Toutes les variétés d’engrais verts conviennent et on peut même les semer en mélange.

L’inconvénient c’est qu’elle peut facilement se compacter, donc il vaut mieux éviter de marcher sur le sol une fois qu’il a été travaillé.

De même, les arrosages ou la pluie peuvent vite former une croûte. Le paillage est une solution efficace.

Si votre terre est plutôt argileuse (terre lourde) :

C’est une terre difficile à apprivoiser (j’en sais quelque chose !), mais quand elle est bien entretenue, c’est la plus fertile de toutes, car elle retient bien l’eau et les éléments nutritifs.

C’est une terre compacte dans laquelle l’eau et l’air circulent mal, donc elle est plus longue à se réchauffer au printemps. Elle n’est pas idéale pour faire pousser des légumes précoces, ni des légumes-racine (radis, carottes…).

L’idéal pour l’alléger, c’est d’apporter une fois par an du compost en grande quantité.

Ou bien de semer des engrais verts d’automne aux fortes racines pivotantes qui vont éclater les mottes de terre. Par exemple la moutarde ou la féverole.

Les conseils de base s’appliquent plus que jamais : ne pas piétiner le sol et pailler épais en été pour éviter les crevasses !

Tous les dimanches matin, recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n’est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine :

  • un article pratique où je vous apprends une nouvelle technique de culture que vous pourrez appliquer chez vous,
  • ou une vidéo qui vous montre ce qui pousse maintenant dans mon potager (y compris les ratages et les leçons à en tirer).
lm Général

Vous aimerez peut-être lire ces articles :

Un avis sur cet article ? Donnez-le ici :

Réponses

Les commentaires :
(les plus récents sont en premier)

  1. Blanche (Pays/de/laloire)

    Bonjour
    Est-ce que la COULEUR de la terre donne une indication sur la valeur de la terre ?
    Pour remplir mes carrés, on me propose la terre issue d’un pré. Elle est de couleur claire et ne parait pas argileuse.
    Qu’en penser ?
    Merci !

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Blanche,
      Oui la couleur permet de se faire une première idée pour savoir si la terre est déjà riche et humifère.
      Une terre de potager, au bout de plusieurs années, va devenir de plus en plus foncée, presque noire, à force d’y incorporer du compost ou du fumier, un peu comme de la terre de sous-bois, vous voyez ?
      Dans un pré, la terre peut être déjà relativement bonne, même si elle n’est pas noire.
      La seule chose sur laquelle il faudra veiller quand on raclera la terre pour charger la remorque, c’est de ne prendre que les 30 premiers centimères car c’est là que se trouve la partie la plus fertile de la terre.
      Dès que l’on descend plus profond, il y a tout de suite beaucoup moins de vers de terre et moins d’humus et ce n’est pas bon pour un potager.

      Avatar de nicolas
      1. Blanche (Pays/de/la/loire)

        Merci beaucoup pour cette réponse, mais zut, du coup, je ne vais pas pouvoir utiliser cette terre mise à disposition par une personne qui vient de faire sortir sa maison à sa place ! Parce que là, c’est sûrement la terre du dessous, de la profondeur, qui est dessus.
        J’aurais dû poser la question autrement, à savoir : quelle terre mettre dans ses carrés potagers ?
        Celle achetée en jardinerie ne me semble pas non plus très vivante. Jamais, je n’y vois de vers.
        Ma terre d’origine est super argileuse. Il
        me faudra donc longtemps avant d’avoir une terre relativement facile.

  2. MANET Patrick (13)

    Merci pour ces conseils pratiques et simple

  3. Simo

    Je pensais avoir une terre argileuse et le test le confirme:sablo-argileuse. Je mets du compost au printemps et je sème de la moutarde en automne. C’est une terre sans trop de problèmes.

  4. Bernard (landes/bord/de/mer)

    Bonjour Nicolas.
    J’ai une t erre très sableuse et j’ai fait des pommes de terre cette année et mon jardinier qui les a recueilli m’a dit bernard les pommes de terre elles poussent à 20 cm elle ne s vont pas au-dessous parce que en dessous tu as des racines qui sont restées . alors il faudrait d’après moi passer le motoculteur enfin en fin de saison profondément et faire un apport de terre végétale. Voilà parce que les pommes de terre elles sont poussés qu’à 20 cm de du sol. Merci de me donner une explication.

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Bernard,
      Les racines qui sont restées, ce sont des racines de quoi ?

      Avatar de nicolas
      1. Bernard (landes/bord/de/mer)

        Bonsoir
        Nico
        C’est certainement des racines anciennes de
        Plants de tomates car dans mon jardin de 35 m2 je change chaque année la situation pommes de terre et tomates, d’après mon copain jardinier il faut en fin de saison faire un labour profond avec un apport de terre végétale car ici c’est du sable et avec de telles chaleurs il faut arroser journellement
        Merci de me dire si c’est une bonne solution
        J’arrose avec des tuyaux poreux les tomates.

        1. nicolas (Toulouse)

          Bonjour Bernard,
          Des racines de tomates, ce n’est pas possible car les tomates font des racines “molles” (pas en bois !) qui se décomposent dans la terre d’une année sur l’autre.
          N’y aurait-il pas un ou plusieurs arbustes ou arbres à proximité ? Même à plusieurs mètres de distance, les racines des arbres arrivent à “sentir” l’eau et allongent leurs racines.
          Sinon le motoculteur est loin d’être la meilleure solution, vous trouverez quelques explications ici :
          https://potagerdurable.com/ne-plus-becher-sa-terre-mais-l-aerer-avec-une-grelinette/

          Avatar de nicolas
  5. Olivier

    Bonjour Nicolas,
    Merci pour cet article, précieux comme tous les autres. Deux remarques:
    dans une terre équilibrée, n’est ce pas mieux d’apporter le fumier ou compost à l’automne, en le laissant en surface, plutôt qu’au printemps où il risque de ne pas être bien décomposé avant les plantations?

    Aussi, dans le e-mail de couverture, vous mentionnez des arrosages devenus quotidiens à cause de la sécheresse, plutôt que la norme de tous les 3 jours. Cette norme s’applique à tous les légumes, ou est-ce mieux d’espacer d’une semaine pour les tomates, poivrons, aubergines (et autres) pour favoriser un enracinement profond?
    Merci, Olivier

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Olivier,
      Effectivement pour le compost, si on l’apporte au printemps, les nutriments ne seront pas disponible avant quelques semaines (la durée dépendra de la température de la terre) pour les cultures précoces.

      Mon réseau de goutte-à-goutte irrigue toute la surface du potager et je n’ai pas la possibilité de désactiver la ligne pour tel ou tel rang de légumes… alors les tomates reçoivent peut-être un peu trop d’eau… quoique comme c’est de l’eau de ville, j’ai tendance à sous-arroser. Du coup je complète à l’arrosoir pour les légumes vraiment assoiffés, comme les haricots en ce moment.
      L’enracinement profond des légumes dits “à tatatouille”, il se fait en juin. Maintenant que la saison est largement entamée, ce n’est plus la peine d’y penser. 😉

      Pour la fréquence d’arrosage, vous faites bien de soulever le problème et dans l’absolu vous avez raison. Ce que j’aurais dû mentionner, c’est que j’ai un sol peu profond et qui est très drainant : une trentaine cm de bonne terre sur la terre d’origine qui est très caillouteuse. D’où la nécessité d’arroser plus souvent.

      Avatar de nicolas
  6. Marc Devrière

    Bonjour Nicolas ma terre est argileuse et malgré le travail de la décompacter elle devient comme du béton, est ce la raison pour laquelle mes échalottes ne grossissent pas malgré que je les plantes sur un buttage?
    autre soucis c’est la germination des radis & carottes qui germent que sur une partie de la ligne.
    A te lire
    Marc

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Marc,
      Oui c’est l’une des causes.
      Ainsi que le manque de fertilité de la terre sans doute car les échalotes (et l’ail et les oignons, quoiqu’on lise parfois, ont besoin de trouver un minimum de nourriture dans le sol pour bien grossir).
      Le problème de germination est dû à un manque d’humidité qui doit rester constante. Pas facile à obtenir en ces temps de canicule !
      Il ne faut pas hésiter à couvrir le semis d’un carton léger jusqu’à la levée, et arroser 1 à 2 fois par jour.

      Avatar de nicolas
      1. marc devrière

        Merci pour les conseils

  7. Hélène

    Bonjour Nicolas,
    Ha ha ha, pas de doute possible, mon sol c’est du sable (région bordelaise), depuis des années je paille avec tonte de pelouse, feuilles mortes des arbres, déchets de cuisine … Je vois bien que le sol s’agrade mais pas le moindre ver de terre à l’horizon 🙄
    Des cloportes, gendarmes, moustiques, punaises, abeilles oui mais pas un seul ver de terre.
    Serait il possible que cela soit dû au fait d’être en ville et non à la campagne ?
    Bonne journée

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Hélène,
      En été c’est normal de ne pas voir de vers de terre. Ils leur faut un milieu humide pour vivre, et ils migrent donc dans les profondeurs.
      Vous avez la bonne solution pour aggrader votre terre. Pour accélérer les choses, il est possible de faire des apports plus conséquents (mais frationnés plusieurs fois dans l’année car la terre sableuse les “digère” vite).
      En faisant venir du compost (de déchetterie) ou du fumier.

      Avatar de nicolas
    2. Mana 56

      Bonjour Hélène, ma sœur qui a un jardin dans le sud des Landes a amendé sa terre (sable plutôt !) avec en autres de la BENTONITE qui est de l’argile en poudre, et le résultat est assez satisfaisant. Vous pouvez aussi “adopter” quelques lombrics lorsque votre sol sera arrosé par le retour des pluies !

      1. Hélène

        Merci Mana 56 et Nicolas pour vos conseils !
        Adopter des lombrics, c’est déjà fait car depuis un mois, je suis l’heureuse propriétaire d’un lombricomposteur.
        Ha ça n’a pas été sans créer de problème avec mon cher et tendre qui était contre mais j’en ai acheté un joli et design pour que ça passe plus facilement 🤣
        De la ferme du Moutta pour leur faire de la pub 😉
        Pour faire venir du compost d’une déchetterie, il faut un grand jardin non ?

Recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n’est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine un article ou une vidéo que vous recevrez le dimanche matin.

lm Général


Bonjour, je m’appelle Nicolas

Ma photo timbre carrée

Si vous voulez en savoir plus sur mon potager, cliquez ici pour lire mon histoire…