Une ferme sur sol vivant

Cela fait longtemps que je suis la chaîne Youtube de La Ferme De Cagnolle

J'aime la diversité des sujets abordés dans leurs vidéos, qui tournent toujours autour de la façon dont ils produisent leurs légumes.

Et surtout, ce sont des légumes que l'on pourrait appeler "plus-que-bio", car ils sont cultivés sur sol vivant.

Mais cette fois-ci, j'ai été époustouflé par leur dernière vidéo et je voulais absolument la partager avec vous.

On y découvre comment les principes d'un sol vivant (non travaillé) peuvent produire des résultats impressionnants, et cela même à l'échelle d'une petite ferme de quelques hectares.

Alors chez nous, dans nos potager… il n'y a pas de raison que cela ne marche pas non plus !

Je vous propose donc de réserver un moment calme (ou une soirée) pour visionner ce reportage de 45 minutes que j'ai trouvé captivant.

D'autant plus qu'il a été produit par un vidéaste professionnel, et cela fait tout de suite la différence au niveau de la qualité des images, du découpage, de la musique...

Un grand merci à Benoît Le Baube de la chaine Youtube La Ferme de Cagnolle pour ce reportage !

Et vous, cher lecteur ou lectrice, cherchez-vous à avoir un sol vivant dans votre potager ?

Dites-moi les difficultés que vous rencontrez dans les commentaires !

Tous les dimanches matin, recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n'est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine :

  • un article pratique où je vous apprends une nouvelle technique de culture que vous pourrez appliquer chez vous,
  • ou une vidéo qui vous montre ce qui pousse maintenant dans mon potager (y compris les ratages et les leçons à en tirer).

Un avis sur cet article ? Donnez-le ici :

Réponses

Les commentaires :
(les plus récents sont en premier)

  1. mich

    fascinee par votre video qui retrace la façon de greffer les tomates tres bien explique

  2. Dominique

    Bonjour,

    Une remarque par rapport aux commentaires sur l'humus et sa couleur.
    Il existe 3 types d'humus mull, moder et mor (du plus actif au moins actif).
    Le mull (généralement en climat tempéré, bonne exposition, roche mère ni trop acide, ni trop calcaire, forêt de feuillus variés) est un humus peu épais (1 cm environ). Le sol en dessous (ce qu'on appelle communément la terre) est en général fertile, bien aérée, avec une forte activité organique. Ce sol est souvent brun/marron.
    Ensuite moder et mor sont des variétés d'humus où l'activité organique est plus lente, où les matières organiques mettent plus de temps à se décomposer. Ils sont plus épais, plus noirs (matière organique pas intégrée au sol), plus acides en général (sauf cas particulier). On les trouve sur des roches mères acides (granites, grés, gneiss) en climats rudes (froids souvent, ou très humides). Les résineux sont des facteurs aggravants.
    Les sols sous ces humus (surtout sous le mor, le moins actif des humus) sont très sombres, voire noirs sur au moins la partie superficielle (après en profondeur on tombe sur des couches au contraire très lessivées). Ces sols sont peu fertiles (sous moder) à pas fertiles du tout (sous mor).

    Associer la couleur noire à la fertilité d'un sol forestier est une erreur souvent commise. C'est un travers pris avec l'habitude de la culture du jardinage, ou un sol foncé indique un sol auquel on a amené de la matière organique (fumier, compost etc ...)

  3. antoine

    concernant un sol plus vivant, jai mis a 1/3 de hauteur du remplissage de terre de mes carres des aiguilles de sapin mortes, que jai sur une de mes allees, apres lautomne.
    je crois cest deja utilise et connu pour augmenter la fetilite du sol ou autre chose de positif?? vos avis?

  4. antoine

    a la minute 33, il parle de culture sous baches. je ne comprends pas. il faut bacher seulement l hiver? il n en parle pas. est ce encore plus pertinent pour des carre potager si on est dans des regions froides?

    et 2/ quel sol on peut preparer sous baches? un sol de type 3/4 terre, et 1/4 compost? ou meme pas autant de compost engrais?

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Antoine,
      Les bâches servent à éviter l'enherbement, c'est-à-dire la pousse des mauvaises herbes.
      Certains les laissent toute l'année, surtout les maraîchers professionnels.
      On peut aussi les laisser seulement pendant 2 saisons (automne - hiver) pour faire mourir les mauvaises herbes qui seraient déjà présentes.
      Pour remplir les carrés, vous avez raison il faut absolument mélanger de la terre au compost (ou au fumier). Sinon certains légumes ne vont pas apprécier et d'autre part la fertilité ne sera pas équilibrée.
      Les proportions sont variables selon ce que vous avez comme quantités et selon leur qualité.
      On met généralement entre un quart et la moitié de compost.

      Avatar de nicolas
      1. antoine

        donc le bachage n a pour objet que de tuer les mauvaises herbes?? je pensais ca donnait une sorte de boost de fertilite au des carres ou a de la terre !

  5. antoine

    bonjour nicolas et a tous tes, belle video. jai pu acheter une maison avec plus de 1 hectare exploitable, en lisiere de foret.
    je suis a 6 km de la mer donc ma terre est generalement noire et de bonne qualite. 2 gros carres potages deja fait avec 3 tonnes de terre ramene a la brouette!
    jaimerai un avis conseil, si il serait intelligent de prendre un peu de ce compost humus de la foret pour CERTAINS types de culture ALIMENTAIRE plus tard. un sol pour faire pousser des betteraves ou des carottes , cet humus de foret serait il mieux en apport dans un carre potager, par exemple?? cf minute 3 du document. jai limpression que le sol de la petite foret a cote est moins riche que la video. jaimeria vous envoyer des photos. et daillerus , nicolas, ca serait bien de pouvoir joindre des photos aux commentares. bien a vous tous

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Antoine,
      C'est sûr que l'humus bien noir des forêts fait envie à plus d'un jardinier ! Mais malheureusement ce n'est pas autorisé de ramasser de la terre dans la forêt. Ni du bois d'ailleurs, même mort et tombé à terre.

      Avatar de nicolas
      1. antoine

        daccord. enfin meme si personne va verifier si on prend quelques kilos...
        comme je ramasse les chamipgnons en foret la ou je suis, je vais mieux observer l humus, a voir s il est bien noir. ca depend des forets jai limpression!!

      2. antoine

        au final, pas sur que l humus de la foret soit bon pour un potager.

        j en ai mis tres tres peu, 1% pour voir , mieux vaut du fumier et du compost maison
        https://www.aujardin.org/viewtopic.php?t=121996

  6. Anne-Marie

    Merci, j'ai enfin pris le temps de regarder tranquillement, c'est passionnant et ça donnerait presque envie de se reconvertir dans une ferme...
    Dans une autre vie peut-être car j'ai 71 ans mais en attendant je suis ravie de ce que j'ai appris de Nicolas et Didier Helmstetter car dans mon potager créé en octobre 2020 j'ai une terre argileuse qui devient de plus en plus belle, bourrée de vers de terre et des légumes délicieux, encore maintenant début janvier : betteraves, salades, navets, blettes, choux dans 25m2 ! Alors Merci Nicolas pour tous vos conseils et formations que j'applique quasiment à la lettre pour un résultat qui dépasse mes espérances.
    Bonne année à vous et à tous les jardiniers.

  7. marc

    Tres interessant ce film sur la ferme de Cagnolle, merci. Cela nous donne du coeur à l'ouvrage pour nos potagers partagés et personnels ;)

  8. Christine

    Bonjour,

    Je voudrais savoir quelle grelinette acheter et où ?
    Sachant que je suis une femme, petite et plus toute jeune :( il me faut donc une grelinette facile à manier et pas trop lourde (ni trop chère !).
    Merci ☺️

    1. Aurélie

      Bonjour, selon moi, la facilité à manier la grelinette ne dépend pas tellement de la grelinette, mais plutôt de la qualité du sol (si le sol est argileux c'est plus difficile, mais surtout si l'on ne marche plus jamais sur le sol et qu'on le nourrit, c'est plus facile après quelques années ; aérer après une bonne pluie, c'est plus facile que sur un terrain sec, mais le sol ne doit pas non plus être détrempé!) Nous avons acheté notre grelinette localement chez un artisant-soudeur qui dans son temps libre peut fabriquer et réparer les objets en métal (et ceci en Belgique flamande). Les premières années, nous avons trouvé bien plus facile cependant d'aérer notre terre argileuse avec la fourche -sans la retourner bien sûr- car elle est plus solide et moins large.

      1. Christine

        Merci pour votre réponse :)
        Concernant la fourche, en fait juste vous la plantez dans le terre et ensuite vous la retirez sans faire de mouvement d’aucune sorte : c’est bien cela ?
        A quel rythme le fait vous ? Toutes les semaines ? Les mois ? Autre ?
        Merci beaucoup pour votre aide :)

        1. Aurélie

          Nous la plantons dans la terre et nous faisons le même mouvement qu'avec la grelinette (basculer vers le bas), pour que la terre se soulève un peu, mais toutes les couches restent dans le même sens.

          1. Christine

            Merci beaucoup 😊

        2. Aurélie

          Ah oui je n'ai pas répondu pour la fréquence. Nous le faisons au moment où nous préparons la terre pour les cultures, le jour ou la veille de semer ou planter. Au moins 1x au printemps, puis 1 voire 2 fois supplémentaires s'il est possible de semer ou planter une nouvelle culture ensuite.

          1. Christine

            Une nouvelle fois merci ☺️
            J’en profite pour vous poser une autre question : je recouvre mon potager l’hiver de feuilles mortes et d’un peu de paille et de compost qui se décomposent au fil du temps.
            La grelinette ou la fourche permettent-elles d’incorporer les feuilles/pailles en décomposition à la terre ?
            Merci 🙏

            1. nicolas (Toulouse)

              Bonjour Christine,
              La grelinette pas vraiment, car ses dents sont fines et vont finalement assez peu remuer la terre. C'est plutôt un croc que j'utilise quand je veux mélanger quelque chose dans la terre. J'utilise un petit modèle car je trouve que le modèle standard est trop lourd.

              Avatar de nicolas
        3. nicolas (Toulouse)

          Bonjour Christine,
          Pas exactement : une fois que les dents sont plantées dans la terre, on fait quand même un mouvement de va-et-vient d'avant en arrière.
          J'avais fait une petite démonstration en vidéo ici :
          https://potagerdurable.com/ne-plus-becher-sa-terre-mais-l-aerer-avec-une-grelinette/

          Avatar de nicolas
          1. Christine

            Merci beaucoup 😊
            Je crois que je vais investir dans une grelinette pour mon très prochain anniversaire … j’ose pas vous dire mon âge, mais je ne suis pas toute jeune ;)

  9. Mireille

    La vidéo sur la ferme de Cagnolle est vraiment très intéressante et riche de conseils. Je suis contente de voir qu'à la toute petite échelle de mon jardin potager, je suis dans le même état d'esprit
    Bonnes fêtes de fin d'année.

  10. Martine M

    Bonjour juste un petit mot pour vous dire que je m’inquiète de ne pas encore avoir reçu mon cahier de jardinier. Ma commande a été faite dès la parution de l’article. Habituellement je le recevais en novembre. Merci à vous

    1. nicolas (Toulouse)

      Je viens de vous répondre directement par email.

      Avatar de nicolas
  11. José

    Super très pédagogique

  12. François

    Je pense qu’il faut un peu plus de dix ans pour arriver à obtenir un sol véritablement vivant a partir d’une exploitation agricole existante. De plus, et ça a dû vous frapper, il manque tout le volet élevage dans cette ferme pour qu’un certain équilibre soit atteint pour l’élaboration du compost, pour l’alternance prairies / cultures fourragères / cultures légumières. Certes, il faut produire mais je pense que le projet de cette ferme ne serait pas acceptable en l’état pour une expérience de permaculture.

  13. Marthe

    Merci pour cet excellent vidéo. Très réconfortant pour continuer à travailler ma parcelle en permaculture. Pardon culture sur sol vivant.
    Encore merci

  14. Alain .

    Très bonne vidéo dont le sujet est bien traité grâce à l'intervention de techniciens agronomes formés sur le plan scientifique, ce qui renforce la crédibilité des explications proposées ... on n'est pas ni dans le flou ni dans les croyances mais dans la constatation de résultats probants .Bien sûr l' utilisation de bâche plastique peut choquer certaines personnes , c'est tout à fait compréhensible mais un maraîchage doit être rentable pour perdurer ( problème de la main d'oeuvre ) ...que ceux qui possèdent la solution à ce problème de professionnel n' hésite pas à la communiquer , ce sera bienvenu.

  15. Mariama

    Je suis triste de découvrir, en guise de réponse écologique, une mer de plastique (vu du ciel, c'est impressionnant) et de voir que ça ne pose aucun problème de conscience à personne. Ai-je raté quelque chose ?

    1. François

      C’est à dire que ce gars de Cagnolles, pour l’instant, ne veut pas entrer dans un cahier des charges d’une quelconque appellation : il n’est ni dans l’Agriculture Biologique, ni dans la permaculture de Morisson, ni dans l’agriculture en Biodynamie ! En fait, je pense qu’il veut créer son propre chemin, sa propre voie : pourquoi pas ? Peut-être veut il monter son propre centre de formation ou de diffusion ? Il doit être très prudent ! La Vidéo qu’on a vue est basiquement un outil de communication…Avec même des caches, puisqu’on voit deux techniciens de la chambre d’agriculture locale, sans que cela soit indiqué : ce qui veut dire qu’il a le feu vert de cette institution !

    2. Mana 56

      Mariama, voulez-vous parler d'Alméria ou de la ferme sur sol vivant ???

      1. Mariama

        Non Mana, je ne parle pas d'Almeria – un cas désespéré –, mais bien de cette vidéo… que ce soit à la 5e ou à la 29e minute, du plastique partout… Bien sûr, il s'agit d'une exploitation commerciale, et pas question de donner des leçons à un pro, mais nous sommes sur ce site pour enrichir nos modestes potagers familiaux, alors il est plus approprié de prendre modèle sur la ferme du Bec d'Hellouin, en Normandie, ou les expériences de Didier Helmstetter en Alsace, par exemple…

        1. Mana 56

          Tout à fait d'accord avec vous Mariama, il existe pourtant une alternative au plastique, le couvert végétal au foin comme nous le conseille Didier Helmstetter et Nicolas, le sol apprécie et le chien aussi au début de la vidéo ! Ensuite j'ai senti une petite gêne de Benoît à l'emploi de ce plastique....Il se justifie.

  16. Christian MARGELIN

    Bonsoir Nicolas
    Je suis désolé mais je n'ai pas pu voir cette vidéo qui m'aurait pourtant intéressé.
    Je pense qu'il s'agit d'un problème technique
    Cordialement

    1. Mana 56

      ....Vous pouvez cliquer sur ce lien:https://www.youtube.com/watch?v=T6cFPxLRkTs

  17. evelyne

    Super video
    Et la conclusion va de soi
    Merci

  18. Franck

    Un grand merci pour ce partage.
    Quand on voit le nombre d'inondations / sécheresses en ce moment, on se dit que si on travaillait un peu plus intelligemment le sol, beaucoup de personnes se porteraient mieux tout en économisant beaucoup d'argent.
    Trés instructif, je crois que je vais passer au mulching pour mon gazon qui à mon avis joue un role identique en apport de matière organique.

  19. Danielle

    Je connaissais ce mode de culture inspiré de la permaculture. Sur de grands espaces on peut vraiment mesurer le changement du terrain. C'est moins flagrant dans nos petits potagers surélevés qui sèchent vite en été.
    Merci Nicolas pour ce reportage qui fait chaud au coeur pour notre terre.
    Danielle

  20. daniel

    Superbe reportage.

Recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n'est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine un article ou une vidéo que vous recevrez le dimanche matin.

Bonjour, je m’appelle Nicolas

Si vous voulez en savoir plus sur mon potager, cliquez ici pour lire mon histoire…