J'ai intégré une réserve d'eau à mon potager en carré

192 comments on J'ai intégré une réserve d'eau à mon potager en carré

La première version de mon potager en carrés m'a apporté de belles récoltes, mais en 3 années d'utilisation, j'ai pu me rendre compte que ce type de potager a un défaut principal.

Cet inconvénient majeur, c'est d'avoir beaucoup de mal à garder la terre humide en été, surtout dans ma région toulousaine où les étés sont très secs. Il fallait que j'arrose tous les jours sans faute, sinon mes salades avaient triste mine.

J'avais installé un arrosage automatique par un tuyau poreux puis par une buse d'aspersion (voir les liens sous l'article), mais pour une si petite surface, ce n'est pas pratique parce que cela gêne l'accès aux légumes.

La solution qui m'a tenté, c'est d'intégrer une réserve d'eau directement en-dessous du carré de potager.

Je me suis inspiré des travaux du pionnier en la matière, l'australien Colin Austin, et voici le principe de ce qu'ils appellent là-bas un "wicking bed" :

(Comme d'habitude, cliquez sur les photos pour agrandir)

Potager à réserve d'eau (wicking bed)
Potager à réserve d'eau (wicking bed)

Mais comme d'habitude, j'ai voulu simplifier tout ça. Pas de gravier, pas de feutre ! Continuez votre lecture pour découvrir ma solution.

Démontage de l'ancien carré de potager

Le cadre est encore en bon état. Je le mets de côté pour pouvoir déplacer la terre plus facilement.

Le cadre est encore en bon état. Je le mets de côté pour pouvoir déplacer la terre plus facilement.

L'avantage d'avoir pris du bois pas trop épais (2 cm), c'est que j'arrive à le soulever seul.


Mise de côté de la terre

Une bâche au sol va me permettre de récupérer jusqu'à la dernière miette de terre quand je la remettrai dans le cadre.

Je sors toute la terre qui était à l'intérieur du cadre.

Une bâche au sol va me permettre de la stocker proprement, et surtout de récupérer jusqu'à la dernière miette de terre quand je la remettrai en place.


Nivellement du terrain

Pour que la réserve d'eau ait la même hauteur partout, il faut que le terrain soit bien de niveau. J'ai donc calé le cadre avec des dalles et remblayé l'un des côtés.

Pour que la réserve d'eau ait la même hauteur partout, il faut que le terrain soit bien de niveau. J'ai donc calé le cadre avec des dalles et remblayé l'un des côtés.


La découpe de la bâche

Pour la solidité dans le temps, il faut utiliser de la bâche à bassin, aussi appelée liner (épaisseur 0,5 mm). Son étanchéité doit être parfaite.

Pour la solidité dans le temps, il faut utiliser de la bâche à bassin, aussi appelée liner (épaisseur 0,5 mm). Son étanchéité doit être parfaite.

J'ai acheté ma bâche en jardinerie où elle est vendue au mètre. Pour le morceau dont j'avais besoin, j'en ai eu pour moins de 20 €.

On pourrait aussi réutiliser le liner d'une vieille piscine hors-sol.


L'agrafage du liner

J'ai fixé la bâche étanche tout autour du cadre avec des agrafes.

J'ai fixé la bâche étanche tout autour du cadre avec des agrafes. Attention à ne pas percer le fond !


Le trou de vidange

Pour éviter l'eau stagnante en cas de forte pluie et quand l'été sera passé, j'ai mis un bouchon qui permet au trop-plein d'eau de sortir.

Pour éviter l'eau stagnante en cas de forte pluie (et quand l'été sera passé), j'ai mis un bouchon qui permet au trop-plein d'eau de sortir.

En fait ce n'est pas exactement un bouchon, cela s'appelle un passe-paroi et c'est livré avec deux joints pour l'étanchéité.


La pose du drain

j'ai utilisé du drain agricole

L'idéal, c'est d'utiliser du drain agricole (tuyau percé d'une multitude de petits trous) de petit diamètre (5 cm). Mais comme je n'en ai pas trouvé, j'ai acheté de la gaine de 4 cm et à avec une bonne dose de patience, j'ai percé tous les petits trous à l'aide d'une perceuse avec un forêt de 1 mm (espacement des trous : 3 cm).

L'extrémité enterrée est fermée par un bouchon.

Les apports d'eau (hors pluie) se feront uniquement en la versant dans le bout de tuyau qui dépasse. Avant de remettre la terre, j'ai testé l'imperméabilité de la bâche en remplissant jusqu'à avoir 2 ou 3 cm d'eau dans le fond.


Remplissage avec la terre

Une fois le drain bien calé, j'ai remis la terre en place.

Une fois le drain bien calé, j'ai remis la terre en place.

Comme il y avant déjà quelques centimètres d'eau au fond, je n'ai pas eu besoin d'en rajouter.

C'est à cette étape que j'ai énormément simplifié le système : pas de gravier au fond ni de feutre géotextile pour séparer les graviers de la terre.

Mon but est d'avoir une autonomie en eau de deux semaines en plein été. En faisant le calcul, on arrive à 64 litres d'eau pour remplir le fond à 3 cm, soit 5 gros arrosoirs que je verserai par le trou de remplissage.

Détails du calcul : taille du cadre : 12 décimètres par 18 décimètres, ce qui nous donne 0,3 x 12 x 18 = 64

Je suis sûr que les racines des légumes ne baigneront pas dans l'eau (ce qui risquerait de les faire pourrir) car l'eau se diffuse dans tout le volume de terre.

Je ne pense pas non plus que la terre va boucher les petits trous du drain, car ils sont vraiment minuscules.

Nous verrons bien si tout cela se vérifie à l'usage...


Les plantations

Le lendemain, les 3 cm d'eau sont montés par capillarité et la terre était devenue légèrement humide, juste ce qu'il faut pour les légumes.

Le lendemain, les 3 cm d'eau sont montés par capillarité et la terre était devenue légèrement humide, juste ce qu'il faut pour les légumes.

J'ai planté une douzaine de salades, de la ciboule et deux plants de céleri branche.


Après 3 semaines

La canicule est passé par là (durée : une semaine) et je n'ai même pas eu besoin de rajouter d'eau. Tous les jours, je creusais pour tâter l'humidité de la terre et même si la surface paraissait sèche, le fond était légèrement humide.

Les salades grossissent à vue d'œil et je vais bientôt en planter une nouvelle fournée.

Je ferai un petit compte-rendu en fin d'été pour vous dire si cette installation aura tenu ses promesses.

Si vous avez des questions (générales ou sur un point de détail), on se retrouve dans les commentaires...

Tous les dimanches matin, recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n'est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine :

  • un article pratique où je vous apprends une nouvelle technique de culture que vous pourrez appliquer chez vous,
  • ou une vidéo qui vous montre ce qui pousse maintenant dans mon potager (y compris les ratages et les leçons à en tirer).
lm Général

Vous aimerez peut-être lire ces articles :

Un avis sur cet article ? Donnez-le ici :

Réponses

Les commentaires :
(les plus récents sont en premier)

  1. Maryannick (Paca)

    Bonjour Monsieur,je vous suis et vous remercie,car vos explications sont claires et toujours les bien venues.Ce bac en présentation m plaît beaucoup ,facile à mettre en application.Hautes Alpes

  2. Albert Rossius (Liège Belgique)

    C'est très bien pour des bacs peux profond mais, pour des bacs de 50 cm de hauteur les racines auront du mal pour aller chercher l'eau ?
    Quid des vers de terre qui remontaient du sol ?

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Albert,
      D'après les lois de la physique, l'effet de capillarité ne dépassera jamais 30 cm de hauteur.
      Donc cette technique ne convient pas pour des bacs plus profonds.
      C'est à réserver juste pour une petite partie du potager car effectivement les vers de terre et autre micro-faune ne peuvent pas pénétrer dans le bac à cause de la bâche.
      Pour ma part, je l'utilise juste en été pour mes salades.

      Avatar de nicolas
  3. yvette

    Bonjour Nicolas,
    c genial mais je pense que ce n est que pour des racines pas trop profondes comme les salades ce qui est déja bien exemple pour des carottes il faudrait surement pus haut de terre et de film je vais essayer de convaincre mon mari qu il essaye ça vaut la peine voir pour des semis et la reserve d eau ?
    merci
    centre manche et bord de mer ns habitons

  4. Thomas (Ile-de-France)

    Merci Nicolas pour le partage de cet article.
    Super interessant.

  5. Yves (Sud'Ouest Médoc BRACH)

    Bonjour Nicolas,
    Très intéressant ton article, mais j'ai une réserve de 1000l et deux autres de 600 l donc je suis paré, cependant rien ne dit que je ne vais pas procédé comme tu le fais !
    Amitiés

  6. Valerie

    MErciiiiii

Recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n'est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine un article ou une vidéo que vous recevrez le dimanche matin.

lm Général


Bonjour, je m’appelle Nicolas

Ma photo timbre carrée

Si vous voulez en savoir plus sur mon potager, cliquez ici pour lire mon histoire…