Que semer ou planter en septembre au potager

137 comments on Que semer ou planter en septembre au potager

En septembre, l'été touche à sa fin, et même si les récoltes sont encore nombreuses, elles vont aller en diminuant.

Les jours raccourcissent nettement, les températures nocturnes sont en baisse, et certaines régions peuvent même connaître leurs premières gelées blanches, ce qui peut être fatal aux légumes les plus sensibles, comme les haricots.

À l'heure où j'écris ces lignes, nous sommes à la fin du mois d'août 2022 et pour le moment, la chaleur est encore bien là !

J'ai tourné une vidéo pour vous montrer tout ce que j'ai fait pour que mon potager résiste tant bien que mal à la sécheresse et à la canicule.

Voici quelques détails pour compléter ce que vous avez pu voir dans la vidéo

Les travaux du mois de septembre au potager

Les semis et les plantations de ce mois concernent surtout les légumes qui résistent au gel et qui vont pousser jusqu'au printemps prochain, où ils seront récoltés (épinards, mâche...).

C'est aussi la meilleure période pour semer sur les parcelles libérées par les récoltes, un couvert végétal qui va protéger le sol durant l'hiver. Ce sont les fameux engrais verts (moutarde, phacélie, vesce...)

Voici maintenant le détail des choses qu'il et possible de faire en ce mois de septembre au potager.

Comme d'habitude, toutes les dates indiquées sont des dates moyennes pour la France. Tenez compte du climat de votre région pour avancer ou retarder certains travaux.

Vous êtes en retard mais dépêchez-vous :

  • Terminez de semer du persil, des navets d'hiver, des gros radis d'hiver, des petits radis roses.
  • En régions clémentes, terminez de planter des choux frisés.

C'est le bon moment :

Récoltes

  • Récoltez les légumes-racines : radis, carottes, céleris-raves et betteraves, sauf si vous avez prévu de les laisser en terre pour les ramasser au fur et à mesure des besoins.
  • Récoltez les légumes-feuilles : blettes, céleris-branche, salades ou chicorées, poireaux.
  • Récoltez les légumes à ratatouille : tomates, poivrons, aubergines, courgettes.
  • Récoltez les autres légumes-fruits : brocolis et choux-fleurs, concombres, courges, haricots, melons, fenouils.
  • Récoltez les herbes aromatiques : basilic, persil, coriandre, menthe, sarriette, estragon, ciboulette...

Semis

  • Continuez de semer des salades de type chicorée italienne pour l'automne.
  • Continuez de semer des engrais verts : phacélie, moutarde, seigle.
  • Semez des laitues d'hiver (qui résistent au froid et seront récoltées au printemps).
  • Semez des épinards, des radis de tous les mois, de la mâche, de la roquette, du cerfeuil, de la coriandre.

Plantations au potager

  • Continuez de planter des laitues et des chicorées.
  • Plantez du persil.

Entretien des cultures

  • Glissez une tuile ou une planchette sous les courges pour qu'elles ne pourrissent pas au contact de la terre humide (ou du paillis).
  • Si vous avez encore des haricots nains en culture, installez un voile de protection pour leur apporter un peu plus de chaleur.
  • Surveillez très régulièrement la présence d'œufs et de chenilles de la piéride sur les feuilles des choux et enlevez-les à la main.
  • Valorisez les résidus de vos cultures qui sont terminées : fauchez-les et laissez-les se décomposer sur place, ou ajoutez-les à votre tas de compost.
  • Surveillez l'apparition de maladies sur les tomates, fréquentes en septembre avec le retour de l'humidité. Soyez prêt à gérer le mildiou avant qu'il ne prolifère.

Autres activités

  • Si le tas de compost est trop sec suite aux chaleurs de l'été, humidifiez-le pour maintenir l'activité de décomposition.
  • Préparez les plates-bandes libérées en vue des semis/plantations à venir. Si besoin, saupoudrez une petite couche de compost bien mûr.
  • Si vous n'avez pas de cave, préparez un silo pour y stocker les récoltes des légumes de garde : carottes, betteraves, navets, radis noirs...
  • Surveillez les limaces et les escargots, qui reviennent souvent en force en septembre.

Tous les dimanches matin, recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n'est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine :

  • un article pratique où je vous apprends une nouvelle technique de culture que vous pourrez appliquer chez vous,
  • ou une vidéo qui vous montre ce qui pousse maintenant dans mon potager (y compris les ratages et les leçons à en tirer).
lm Général

Vous aimerez peut-être lire ces articles :

Un avis sur cet article ? Donnez-le ici :

Réponses

Les commentaires :
(les plus récents sont en premier)

  1. Philippe (Bretagne nord.)

    Bonjour Nicolas,
    Merci pour vos actions pédagogiques, continuez !!
    Pour la récupèration des eaux du foyer, je fais aussi. Avec une interrogation pour les eaux de cuisson. Elles sont le plus souvent salées..Y a-t-il un risque pour les culture, vois pour le sol où l'on finit pas accumuler ce sel ?

  2. Mireille (alsace)

    Bonjour tout le monde et merci pour vos partages . Les PUNAISESsont apparues chez moi sur les tomates début septembre . Que dois faire ? Merci pour votre aide

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Mireille,
      Cela fait plusieurs années que j'en ai sur mes tomates. J'ai essayé plusieurs choses : macération d'ail, mélange d'huiles essentielles, ensacher les tomates...) mais aucune n'a marché.
      La seule méthode que je connais et qui permet de limiter les dégâts et que je fais 2 fois par jour : un ramassage manuel avec un pot (contenant un fond de vinaigre) que je tiens sous la tomate et une vieille cuillère à soupe pour pousser la punaise dedans.
      Le problème avec ces punaises c'est qu'elles n'ont aucun prédateur ! C'est un vrai problème chaque année, certaines tomates sont complètement abîmées.
      Si vous trouvez autre chose qui marche, je suis preneur !

      Avatar de nicolas
      1. Mireille (alsace)

        Merci pour votre retour 👍👍👍

  3. Cognée marilyn (Eure et Loire)

    Article complet, en revanche j'ai une question c'est ma première année de jardin, pour les parcelles libres es ce que les engrais verts suffisent ou es ce qu'il faut mettre du fumier et sur les parcelles occupées je fais comment pour l'année prochaine.
    Un grand merci

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Marilyn,
      Il n'y a pas de réponse générale car chaque terre est différente.
      Mais à moins d'avoir une terre de très bonne qualité et déjà très riche en matière organique, il est rare que les seuls engrais verts suffisent pour assurer la fertilité, surtout pour les légumes gourmands comme les courgettes ou les tomates.
      Jusqu'à cette année, je m'en sortais en mettant une bonne pelleté de compost (fait maison) dans le trou de plantation de ces légumes.
      Cet automne j'ai envie d'essayer quelque chose d'autre car je trouve que ma terre redevient un peu trop compacte : j'ai acheté du compost à ma déchetterie et je vais l'épandre en couche fine (1 à 2 cm) avant de semer les engrais verts.
      La même chose ne serait pas possible avec du fumier frais car il empêcherait les graines de germer.
      Est-ce que vous avez la possibilité de vous procurer du compost près de chez vous ?

      Avatar de nicolas
  4. liliane (Yvenilnes)

    article très interessant , je suis toujours très attentive aux bons conseils que vous donnez .

  5. Isabelle (haute Garonne, region de Toulouse)

    Bonjour Nicolas. Merci pour vos precieux conseils. J'ai mis des plants de patates, douces dans le jardin. Couverts de cagettes pendant tout l'été ils ne semblent pas avoir souffert de la chaleur. Comme c'est la première fois que j'en fait pousser, pouvez vous me dire quels signes attendre et/où quelle période pour les récolter ?
    Merci. Isabelle

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Isabelle,
      Les tubercules des patates douces ne commencent à grossir que quand les jours raccourcissent, dont il ne sert à rien de les récolter trop tôt.
      L'année dernière, j'avais récolté les miennes mi-octobre et c'était très bien.

      Avatar de nicolas
  6. SYLVIE (Basse normandie)

    Bonjour . mon potager , argileux , est bien paillé depuis 3 ans et ma tere s'est bien améliorée , mes légumes ont aussi bien supporté la chaleur .MAIS hélas depuis une semaine mes panais principalement flétrissent soudainement , et si je tire sur les feuilles je constate qu'il n 'y a plus rien en terre , la racine a été mangée , je soupçonne un campagnol....qui commence aussi à s'attaquer à mes chicorées... que faire ? on me conseille d'enlever le paillage qui leur sert d abri mais je ne peux pas me résoudre à mettre la terre à nu... si quelqu'un a une solution... merci d'avance !

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Sylvie,
      Effectivement c'est certainement un campagnol (appelé aussi rat-taupier).
      Connaissant plusieurs jardinier (certaines semi-professionnels) qui
      sont embêtés par ce problème, la seule solution qui semble efficace, c'est de les piéger dans des pièges de type "topcat".

      Avatar de nicolas
  7. Isabelle (savoie)

    J’ai mis une couche épaisse de paille sur ma parcelle de jardin: est ce que ça peut rester en place et servir de couvert végétal pour l’hiver?

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Isabelle,
      Oui cette paille va se décomposer lentement en automne et en hiver et va jouer à la fois un rôle nourricier et de protection du sol contre les pluies (tassement).
      En fin d'hiver, la terre devrait en avoir "digéré" une bonne partie. Il ne faudra pas en remettre tout de suite, pour laisser la terre se réchauffer.
      C'est seulement une fois que la terre sera bien gorgée d'eau par les pluies du printemps que l'on pourra repailler, en général en mai-juin suivant les régions.

      Avatar de nicolas
  8. MARIE CHANTAL (Landes)

    Merci pour toutes ses informations qui donnent envi de s'occuper de son jardin .je suis dans les Landes ou.la terre est sablonneuse.

  9. claudine (alpes de haute provence)

    Bonjour Nicolas,
    Je prends enfin le temps e vous lire, je viens d'acheter les articles et j'ai hâte de les recevoir.
    Je suis dans le 04 à 650 m d'altitude - terre argileuse - n'ayant plus 20 ans j'ai fait réaliser des banquettes et j'ai fait mettre une terre, qui à mon avis a une granulométrie trop fine - malgré un paillage et un goutte à goutte l'eau s'infiltre trop rapidement. conclusion cet été j'ai arrosé une H voir plus.
    Donc je vais faire 3 essais : 1r banquette je mélange cette terre avec du terreau j'installe une bâché au fond
    2ième banquette je coupe les plants au raz et je laisse les racines j'ajoute du terreau+ paillage
    3ième banquette j'enlève toutes les plants avec racine je rajoute terreau + paillage.
    Voilà pour un premier contact.
    J'ai 8 banquettes
    J'ai bien écouté tes informations qui sont pleines de bon sens et j'ai noté les filets d'ombrage
    Encore merci
    Claudine
    J

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Claudine,
      Il vaudrait mieux laisser les racines en terre, elles vont se décomposer et la terre sera légèrement enrichie (et ça fait moins de travail ! 😉).
      Le terreau est à réserver pour les potées de fleurs ou quand on fait ses plants dans des godets. Au potager, il n'est pas d'une grande utilité car il va s'appauvrir au bout d'une seule saison.
      Il vaut mieux prendre du compost, fait maison ou bien acheté en sac, dans une jardinerie ou une station de recyclage. C'est beaucoup mieux pour la fertilité à long terme et le compost améliore aussi beaucoup la structure de la terre, ce qui est votre principal souci d'après ce que vous me dites.

      Avatar de nicolas
  10. alain78

    bonjour Nicolas

    je veux semer de la féverolle qui est ton engrais vert préféré
    Par contre, il semble que ma terre est trop azotée, par ex mes courges, potimarrons, courgettes etc ont tres peu donné de fruits cette année
    la féverolle va fixer l'azote au sol je crois, n'est-ce pas trop dans mon cas ? sinon quel engrais vert facile pour eviter ce souci ?
    merci

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Alain,
      Justement dans une terre qui contient trop d'azote, c'est une bonne chose de semer en automne une plante qui va consommer cet azote, et éviter qu'il n'aille polluer la nappe phréatique. Les agriculteurs ont même obligation de le faire, voir ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Culture_interm%C3%A9diaire_pi%C3%A8ge_%C3%A0_nitrates
      Pour info, la féverole (et les légumineuses en général) ne va commencer à produire son propre azote dans ses nodule qu'à partir du moment où elle aura consommé l'azote qui est déjà présent dans le sol. Eh oui, pas bêtes les plantes, pourquoi travailler pour produire quelque chose si on peut l'avoir gratuitement ! 😉

      Avatar de nicolas
      1. alain78

        merci Nicolas

        donc le résultat total est pas de modification de l'azote en terre au final, c'est bien ça ?
        y a t-il un engrais vert qui diminue bien au total l'azote dans le sol, si c'est utile ?

        1. nicolas (Toulouse)

          Dans le cas d'une légumineuse, il y aura bien apport d'azote au final, car c'est l'effet recherché.
          Comme toutes les plantes consomment de l'azote pour leur développement, je dirais que pour diminuer l'azote dans le sol, il suffit de choisir un engrais vert qui ne soit pas une légumineuse. Comme de la moutarde, de la phacélie, du seigle et bien d'autres...
          Et au moment du fauchage, on ne laissera pas les tiges et le feuillage se décomposer sur place mais on les emportera ailleurs.
          Mais cela me surprend quand même que vous ayez trop d'azote. Car l'azote est une substance très volatile. Elle ne reste pas présente pendant toute la saison. Elle est soit consommée par les plantes, soit lessivée par les pluies.
          Et tous les légumes ont un besoin plus ou moins important d'azote. À part si on utilise des engrais chimiques (ammonitrates), cela me parait difficile d'avoir trop d'azote.

          Avatar de nicolas
          1. alain78

            c'est intéressant d'approfondir
            je disais que mes courges avaient eu beaucoup de feuilles, peu de fleurs et tres peu de courges ( 5 pour 15 pieds !) ça peut être le manque de pollinisation ?
            il y a aussi les racines de thuyas qui ont tendance à envahir la terre, je les arrache au mieux, c'est pénible
            mais j'ai peu de choix pour le potager.
            sinon, faire une analyse de l'azote de la terre est fastidieux
            finalement, quels sont les signes réels de trop d'azote en mai ?

  11. Claudine

    Merci Nicolas, bien que je fasse mon potager depuis plusieurs années, j'apprends toujours quelque chose en vous lisant et vous réussissez à me remotiver quand je suis un peu découragée 😉

  12. Mana 56

    Bonjour Nicolas et à tous ! Ton jardin Nicolas est plus beau que le mien malgré mes soins, à croire qu'il a fait plus chaud en bretagne que dans ta région ! Les plantes bretonnes n'ont pas l'habitude ! Il faut dire qu'après les plages horaires d'arrosages (marre des promenades de l'arrosoir), nous sommes dans le "rouge" avec interdiction d'arrosage à l'eau de ville depuis le 12 août. Le jardin dans son ensemble souffre, la faune aussi, elle fouine sous le paillage (à refaire X fois) ronge les pommes et tomates. Ces dernières, toutes variétés confondues, ont la peau dure cette année à cause de la chaleur et ce n'est pas très agréable en salade. J'ai fait tardivement des semis de chicorées italiennes et croise les doigts pour qu'il pleuve lors du repiquage. Personnellement je trouve que le potager a produit peu cette année et confirme que les fruits/légumes "sans eau" n'existent pas.... Bonne semaine à tous !

  13. Patrick

    Bonjour. J’aimerais connaître votre retour sur l’utilisation des tuyaux avec gouteurs que vous utilisez : sont-ils durables ne se bouchent ils pas ? J’utilise des tuyaux poreux et je trouve qu’après quelques années ils deviennent moins performants. Merci pour votre réponse.

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Patrick,
      Tout à fait d'accord sur les tuyaux poreux ! Chez moi il n'ont duré qu'une saison, et c'était avec de l'eau du robinet.
      Les tuyaux avec goutteurs intégrés sont beaucoup plus durables. Le miens doivent être en place depuis une dizaine d'années pour les plus vieux. Aucun signe de vieillissement ni de bouchage (mais je suis toujours à l'eau de ville).

      Avatar de nicolas
      1. Patrick

        Merci pour votre réponse. Je pense changer tous mes systèmes en espérant être sur les mêmes dimensions pour les raccords. Par ailleurs j’ai acquis des oyas ou ollas assez grands pour un carré de 120 x 120 d’une contenance de 10 litres. Ma seule crainte c’est le gel qui peut être assez fort en Franche-Comté. Vous tiendrai informé des résultats de l’expérience.

  14. Philippe

    Bonjour Nicolas
    Et merci pour tous ces articles documentés et intéressants !
    Mais quel dommage que vous fassiez de la publicité pour Amazon. Cela gâche vraiment votre image.
    Philippe.

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Philippe,
      J'essaie de privilégier les boutiques nationales quand je peux, et je ne mets de liens Amazon que quand je ne trouve rien ailleurs.
      Si vous arrivez à me trouver une boutique en ligne qui vend le même type de sachets de protection pour grappes de raisin, je suis preneur...

      Avatar de nicolas
      1. Mana 56

        .....J'en ai commandé une fois à SAKETOS, beaucoup de choix mais les prix sont peut-être plus élevés que sur Amazon, à voir !

        1. Philippe

          N'y a-t-il que le prix qui compte ?

      2. Philippe

        Bonjour Nicolas.
        Pour ma part, j'utilise des sacs en Craft du genre épicerie que j'achète chez un grossiste en sacherie-emballages. Cela vaut pinuts par sac, ils résistent très bien à la pluie et il y en a même que j'utilise d'une année sur l'autre. Je resserre l'ouverture avec un élastique, et je m'en sers pour tous mes fruits. Je les pose une fois que le fruit peut-être attaqué par des insectes, c'est à dire quand il commence à murir.
        Sinon, encore bravo pour votre travail.

        1. Mana 56

          Bonjour Philippe, OK pour les sacs en Kraft que j'ai déjà testé avec succès sur les insectes sauf que les merles les déchirent ! Je ne parle même pas des mulots (rongeurs) qui arrivent à grignoter les sacs en tulle de nylon super solides. Vous avez la chance de ne connaitre les attaques que sur des fruits presque mûrs, dans mes fruitiers c'est un véritable raid aérien de mésanges (la mignonne petite chipie bleue) sur des fruits verts ! Quant à Amazon, il propose un TRÈS large choix d'articles, introuvables en magasins... un peu responsable de cette situation puisqu'ils ne veulent plus faire de réserve! Bien à vous.

  15. Marina

    Re Bonjour Nicolas
    Je voudrai semer des engrais vert : pois et féverole ( achetés l’an passé mais reçus trop tard ).
    Compte te u de la sécheresse et malgré mon paillage au foin, ma terre est dure et tassée. Il va donc me falloir donner un bon coup de gré minette. Ceci étant, est ce trop tôt ? Dois je attendre octobre ? Car je suppose qu’il va me falloir les arroser régulièrement si la chaleur persiste. Merci de vos conseils
    Ps : j’habite le sud-ouest près de Pau

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Marina,
      Oui c'est bien trop tôt pour ce type d'EV. Si on les semait maintenant, ils grandiraient trop avant l'hiver et deviendraient fragiles au froid.
      Dans la moitié sud de la France, le bon moment pour les semer c'est durant la seconde moitié du mois d'octobre. Ils vont rester assez petits durant l'hiver (5 à 10 cm) et leur croissance va s'accélérer en mars et ils monteront à 80 cm de haut.

      Avatar de nicolas
      1. Marina

        Merci Nicolas.
        On va attendre un peu alors.

  16. Marina

    Toujours très intéressant tes partages Nicolas !
    Une astuce pour les rongeurs: Dans mon potager j’ai la chance d’avoir des couleuvres qui viennent de temps en temps et mon chat qui guette.

  17. Hubert

    J'ai apprécié vos solutions pour protéger les plants du soleil et les arroser en période de sécheresse. Nul doute que je m'en inspirerai. ( j'habite St Orens dans le 31).
    Merci bien

Recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n'est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine un article ou une vidéo que vous recevrez le dimanche matin.

lm Général


Bonjour, je m’appelle Nicolas

Ma photo timbre carrée

Si vous voulez en savoir plus sur mon potager, cliquez ici pour lire mon histoire…