Tomates : des solutions contre les punaises et la canicule

171 comments on Tomates : des solutions contre les punaises et la canicule
Une armée de punaises au stade juvénile

2019 a été la pire année depuis que je fais pousser des tomates. Cela fait plus de 20 ans que je pratique le potager et je n'ai jamais eu de récolte aussi décevante.

Pourtant ce n'estpas dû à la négligence ou à un accident. Je me suis donné la même peine quechaque année pour prendre soin de mes tomates et faire pousser la vingtaine deplants que permet la surface de mon potager.

En fait, commepour la plupart des catastrophes, il y a eu un enchaînement de plusieurscauses. À peine les plants de tomates se remettaient d'un problème quesurgissait le problème suivant.

Mais quelsproblèmes ? Nous allons les voir un par un.

Non pas une maisdeux vagues de canicule

Chaque année iciprès de Toulouse, nous avons droit une ou deux périodes de canicule durantl'été. Mais en 2019, elles sont tombées au pire moment possible pour lestomates : juste au moment de la nouaison.

Des fleurs de tomates

Qu'est-ce que lanouaison ? C'est le moment où la fleur se transforme en fruit après lafécondation. Je rappelle que les fleurs de tomates sont à la fois mâle etfemelle (on appelle cela une plante autogame). Les fleurs sont donc capables dese féconder elles-mêmes, sans avoir besoin d'insectes qui transportent le pollend'une fleur à l'autre. Ce sont les vibrations produites par le vent quipermettent au pollen de se déplacer des étamines vers le pistil.

Mais pendant unepériode de canicule (par exemple à des températures supérieures à 30 degrés lejour et à 20 degrés la nuit), le pollen devient non viable. Comme l'air esttrès sec, le pollen va s'assécher et ne collera pas sur le pistil. La fleur va"couler" comme on dit.

C'est exactementce qui s'est produit pendant la dernière semaine du mois de juin, un mois et-demiaprès la plantation des tomates, juste au moment où les ramifications étaientpleines de fleurs.

Heureusement, leretour de températures plus fraîches début juillet ont permis le développementd'autres pousses avec de nouvelles fleurs.

Et patatras !Deuxième vague de canicule fin juillet. Le scénario se reproduit à l'identique.La plupart des fleurs sèchent puis tombent. Il y a bien quelques fruits quicommencent à se former mais ils sont vraiment peu nombreux.

L'été est déjàbien avancé. Ces tomates sont très décalées dans le temps et ne seront pasmûres avant la fin du mois d'août. Et c'est là que survient un troisièmeproblème.

Les punaises

Une punaise verte ponctuée

Cela fait déjàquelques années qu'elles ont fait leur apparition. Cette année, elles ont causédes ravages jamais encore vus sur les tomates.

Elles ontcommencé à proliférer sur mes plants de tomates au mois d'août. J'arrivaisencore à les contenir en faisant un ramassage manuel tous les jours. Mais enseptembre c'est devenu bien pire, la population de punaises a explosé et j'entrouvais même sur les plantes qui poussaient à côté des tomates comme lesharicots.

La peau et la chair complètement blanchies en réaction aux punaises

Sur la photo,vous pouvez vous rendre compte de ce qui peut se passer dans le pire des cas :normalement cette tomate devrait être totalement rouge parce qu'elle estarrivée à maturité, mais là on voit que c'est décoloré, la peau est blanche parendroit, et si on regarde à l'intérieur c'est pareil la chair est touteblanchie.

C'est provoquépar les punaises qui sont des insectes "piqueurs-suceurs",c’est-à-dire qu'elles percent des trous minuscules à travers la peau destomates et elles se nourrissent en suçant la pulpe des tomates. Le bon côté deschoses (si on peut dire), c'est que la tomate reste consommable : elle nepourrit pas, elle continue de grossir mais elle se cicatrise comme elle peut enformant des parties blanches et dures.

Du coup ça nevalait plus la peine de ramasser les punaises à la main parce qu'il y en avaittrop. Que faire alors ?

Ne parlons mêmepas des traitements chimiques car je n'utilise aucun produit dans mon potagernaturel. Alors cherchons du côté de la lutte biologique. Le problème, c'est queles punaises n'ont pas de prédateurs parce que d'une part elles ont unecarapace qui les protège, et d'autre part elles émettent des sécrétions(l'odeur caractéristique que nous connaissons tous).

Pas de prédateurs? Eh bien si, il y en a un, ou plutôt une !

La mouche à plumes, seul prédateur connu des punaises vertes ponctuées

Quand on parled'insectes, il faut être précis. Les punaises qui s'attaquent aux cultureslégumières, ce sont les punaises vertes ponctuées 'Nezara Viridula' (à ne pasconfondre avec la punaise verte commune). On les distingue parce qu'elles ontdeux minuscules points noirs et trois points blancs alignées au niveau des"épaules".

Vous pourrez voir de nombreuses photos sur le blog Nature en ville à Cergy-Pontoise https://natureenvilleacergypontoise.wordpress.com/tag/nezara-viridula/

Et donc cette variété précise de punaises a finalement bien un prédateur : c'est la mouche à plumes ' Trichopoda Pennipes'. Cette mouche va pondre un ou deux œufs sur le dos de la punaise. Quand la larve se développe, cela entraîne la mort de la punaise.

La mouche àplumes se nourrit de nectar récupéré sur les fleurs et notamment sur les fleursde plantes appartenant à la famille des apiacées (aussi appelées ombellifères).

Les variétés detomates qui s'en sont le mieux sorti

Une Cœur de bœuf blanche mûre à point

Heureusement tous les plants n'ont pas été touchés de la même manière et j'ai pu quand même avoir une petite récolte.

La variété detomate Cœur de bœuf blanche a été ma préférée cette année, tout simplementparce qu'elle a été vraiment productive malgré les canicules, et c'est aussicelle qui a été le moins envahie par les punaises. Je me demande si ce neserait pas grâce à sa couleur plus pâle qui attirerait moins les insectes ?

La variété GreenZebra s'en est bien sortie aussi, parce que bien qu'elle ne soit pas classéedans les tomates tardives, elle produit chez moi de nouveaux rameaux chargés defruits bien plus longtemps que les autres variétés dites anciennes.

Mesures à prendrel'année prochaine

J'ai décidé demettre en œuvre trois mesures dans mon potager au printemps prochain. L'idée cen'est pas d'aller contre la nature mais de composer avec elle.

Étaler les plantations

Pour passer entreles vagues de canicules avec moins de dégâts, je vais semer (et donc planter)mes tomates en trois vagues, chacune à 15 jours d'intervalle. Pour ma régiontoulousaine, les dates que j'ai choisies sont : un premier semis juste après lami-février, un second début mars et un dernier après la mi-mars. Lesplantations interviendront deux mois plus tard.

En échelonnantainsi mes pieds de tomates, ils seront à des stades de développement différentau moment où surviendront les éventuels épisodes de canicule.

Ombrer les cultures

Il s'agit de mettre en place des voiles d'ombrage qui vont laisser passer seulement une partie des rayons solaires, généralement 50%.

Cela se faitcouramment en maraîchage professionnel, et je ne vois pas pourquoi ons'interdirait de les utiliser dans un potager. Certes cela demande un peud'organisation pour installer des supports et enlever ou remettre les voiles enfonction de la météo mais les légumes vous remercieront.

Cette solutionévitera aussi aux tomates d'être exposées aux rayons brûlants du soleil et d'attraperdes coups de soleil, on appelle cela des insolations.

Une autre manièrede garder les fleurs et les fruits à l'ombre, c'est d'avoir assez de feuillage.C'est un argument supplémentaire en faveur de la non-taille des plants detomates.

Protéger les tomates des punaises

J'ai aussi prévu de faire un test avec des protections physiques pour empêcher les punaises d'accéder aux tomates. Il y a d'une part les filets anti-insectes à mailles très fines, à installer autour d'un plant ou d'un groupe de plants. Là-aussi, il va falloir imaginer les supports adéquats pour fixer les filets et ne pas qu'ils se déchirent avec les rafales de vent.

D'autre part j'envisage d'essayer de mettre sous sachets des tomates pendant leur croissance sur la plante, soit individuellement soit la grappe entière. Je vais utiliser pour cela les sachets en tulle utilisés par les semenciers pour éviter les hybridations entre variétés, ou plus communément des sachets en organza dits "sachets à dragées".

Favoriser la mouche prédatrice

Un plant d'aneth en pleine floraison

La mouche àplumes aime butiner les fleurs des ombellifères, alors je compte bien enplanter un maximum autour des tomates. Il existe beaucoup d'ombellifèressauvages, dont certaines sont assez courantes dans nos campagnes, comme lacarotte sauvage (Daucus Carota).

Mais pas mal de légumes font également partie de cette famille : la carotte bien sûr, le panais, le céleri, le fenouil. Et parmi les herbes aromatiques, nous avons le persil, le cerfeuil, la coriandre, la livèche, l'aneth.

Le problème,c'est que certaines de ces plantes sont des bisannuelles (par exemple lacarotte). Ce qui signifie qu'elle va monter en fleur seulement la deuxièmeannée après avoir été semée. Ce qui est un peu long pour attirer la moucheemplumée, vous en conviendrez !

Heureusementquelques-unes fleurissent dans l'année, et même assez tôt en saison pourcertaines, je pense à la coriandre ou à l'aneth. À semer en masse autour destomates par conséquent !

Cela fait beaucoup d'idées d'un coup ! Je serais heureux de savoir ce que vous en pensez. Avez-vous déjà testé l'une ou l'autre ? Pensez-vous que ça va marcher ?

Tous les dimanches matin, recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n'est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine :

  • un article pratique où je vous apprends une nouvelle technique de culture que vous pourrez appliquer chez vous,
  • ou une vidéo qui vous montre ce qui pousse maintenant dans mon potager (y compris les ratages et les leçons à en tirer).

Vous aimerez peut-être lire ces articles :

Un avis sur cet article ? Donnez-le ici :

Réponses

Les commentaires :
(les plus récents sont en premier)

  1. Jovette

    Bonjour Nicolas,
    Est-ce l'on peut quand même faire des conserves en pots stérilisés avec les tomates atteintes si on enlève la peau après les avoir fait bouillir ?

    1. nicolas

      Bonjour,
      Vous voulez dire avec des tomates qui ont été piquées par les punaises ?
      Personnellement je pense que oui ! Il m'arrive même de consommer ces tomates crues en salades, après avoir coupé les parties devenues blanches et dures. Le centre de la tomate lui est toujours très bon.

      Avatar de nicolas
  2. Guillaume

    Bonjour & encore merci pour ce témoignage très détaillé
    Etant dans le nord & cultivant principalement mes tomates sous serre, je me retrouve dans ces observations face à l'apparition de cette punaise dans mon potager , d'abord dans la menthe & désomais dans mes plants de tomates en fin d'été ensoleillé ( 2020 & 2022 ).
    Ayant principalement des tomates cerises (18 plants ) , je constate que le fruit a une meilleure résistance à ses attaques mais néanmoins finissent par céder si je ne les récoltes pas assez régulièrement.

  3. Michelle

    Bonsoir Nicolas, j'ai vu aujourd'hui sur un pied de tomates et sur les tiges des insectes (punaises ?) noirs si je ne me trompe pas avec des points blancs sur le dos; mes tomates ne sont pas touchées pour le moment mais je ne sais pas si je dois craindre quelque atteinte.

    1. nicolas

      Bonjour Michelle,
      D'après votre description, cela semble être des punaises vertes au stade juvénile. Donc oui, il faut agir si vous ne voulez pas vous retrouver avec des tomates toutes piquées.
      Malheureusement je n'ai pas trouvé de solution idéale. Dans un premier temps, le mieux est de faire un ramassage manuel : on prend un récipent contenant un fond d'eau et on le tient d'une main sous la punaise et elle va se laisser tomber dedans.
      Récemment, un lecteur m'a dit qu'une pulvérisation de décoction de prêle (trouvable en jardinerie) mélangée à du savon noir foudroierait ces insectes instantanément, mais je n'ai pas eu l'occasion de tester.

      Avatar de nicolas
  4. Armando

    Bonjour, j'ai moi aussi été envahi par les punaises qui ont ravagé mes pieds de haricots et commençaient a s'attaquer aux pieds de pomme de terre et des tomates. J'utilise du purin de prêle (5%) et du savon noir (3%) pulvérisé directement sur les punaises, c'est très efficace.

    1. nicolas

      Bonjour Armando,
      Merci pour l'info.
      À quoi voyez-vous que c'est efficace ? Les punaises sont mortes tout de suite ou bien elles ne réapparaissent plus les jours suivants ?

      Avatar de nicolas
      1. Armando

        Bonjour Nicolas,
        Elles meurent tout de suite. Après il faut vérifier régulièrement jusqu'a ce qu'il n'y en ai plus. J'ai commencé à traiter avant hier et aujourd'hui après un petit tour d'inspection je n'en ai pas revu 🤞.
        J'aurais préféré un moyen moins radical mais en début de saison j'avais planté des pommes de terre qui ont été totalement détruite sans que je sache pourquoi. C'est en voyant les nouvelles pommes de terre et le reste de mon petit potager prendre le même chemin que je me suis penché sur ces insectes cachés sous les feuilles des plantes. J'ai d'abord essayé avec seulement du purin de prêle qui les faisait fuir mais ne les empêchait pas de revenir.

        1. nicolas

          Merci pour les explications. J'essaierai votre mélange si j'ai des punaises cette année, mais pour l'instant j'en ai vu 5 ou 6 tout au plus.

          Avatar de nicolas
          1. Armando

            Faite attention elles se reproduisent très vite, une femelle pond environs 100 oeufs et vous pouvez avoir jusqu'a 4 générations en même temps (s'il y en a 5 où sont les 95 autres). Le mélange savon noir prêle fonctionne aussi sur les oeufs, expérimenté aujourd'hui, ils étaient accroché à un pied de tomate et difficiles à décrochés, après aspersion ils sont tombés presque tout seul. Le purin de prêle est un insecticide fongicide naturel pour le jardin efficace sur beaucoup de parasites et avec du savon noir il est super efficace contre les pucerons et autres insectes ravageurs.

            1. nicolas

              Vous parlez bien de purin de prêle et pas de décoction, c'est ça ?
              Parce que je connaissais surtout la prêle en décoction, à puvériser sur les jeunes plants de tomates pour les renforcer.

              Avatar de nicolas
          2. Armando

            C'est bien du purin de prêle, qui a les mêmes propriétés que la décoction semblerait-il. Il y a quelques années j'ai été amené a refaire un petit carré de jardin en y ajoutant quelques m3 de terre végétale et maintenant tout les ans je passe du temps à y enlever de la prêle des champs, c'est très très envahissant. L'an dernier en cherchant quelles vertus pouvait avoir cette prêle, j'ai découvert que c'était comestible (je n'ai pas encore essayé, ne pas confondre avec celle des marais qui est toxique) et ses différentes vertus pour le jardins. Un des sites ou j'ai trouvé les infos: (https://www.un-jardin-bio.com/la-prele-protege-vos-cultures/), cette année j'ai fait mon premier purin de prêle et je suis assez satisfait des résultats, L'année prochaine je testerai le purin d'ortie (que j'irais ramasser dans la forêt).
            Surtout n'en mettez pas dans votre jardin même si visuellement ça donne un coté très aérien plutôt sympathique il est impossible de s'en débarrasser.

            1. nicolas

              Merci pour ces précisions. Autour de Toulouse, j'ai un mal fou à trouver de la prêle car c'est une plante qui aime les terrains marécageux ou les endroits où la nappe phréatique est proche de la surface, ce qui est rare ici. Le seul endroit où j'en ai trouvé, c'est au bord d'un étang.

              Avatar de nicolas
          3. Armando

            C'est un produit qu'on peut trouver tout prêt en jardinerie ou sinon sur le net. Je suis en région Parisienne près d'une forêt où il y a beaucoup de prêle des marais, mais c'est la prêle des champs qu'il faut.

  5. Evelyne

    bonjour, j'ai aimé lire votre récit sur les tmates. Je tenais a vous dire ,que j'ai eus le même probléme de punaises, sur mes tomates cette année, malgré les carottes côté droit de mes rangs, et côté gauche des pieds d'aneth .Alors je ne sais pas si les mouches il y en a , mais en tout cas j'ai quand même cette satané maladie du aux punaises . Je me trouve dans la région entre deux mers (prés Bordeaux)

    1. Diane

      Bonjour,
      idem .... carottes sauvage, persil n'ont rien empêché mais sur certains poivrons - curieusement, pas toutes les variétés ! - la punaise s'introduit carrément dans le poivron pour y pondre ! j'ai eu l'idée du tabac sylvestris aux grandes feuilles collantes mais malheureusement je les ai fait trop tard cette année et, si les moucherons s'y collent en nombre, je ne sais pas si ça fonctionnera pour des punaises !

      1. Diane

        ... et je rajoute que je n'en ai pas sur les tomates Est-ce que certaines variétés sont leurs préférées? ( l'an dernier , seule une variété en a été envahie ; je ne me souviens plus laquelle !) ou bien grâce aux menthes et basilic entre les pieds de tomate alors qu'il n'y en a pas dans le carré de poivrons ????............

  6. Walter

    Bonjour

    Quel a été le résultat de toutes ces actions. Vous avez des punaises sur vos tomates cette année de fortes chaleurs ? Moi je découvre ça pour la première fois

    Merci en tout cas

    1. nicolas

      Bonjour Walter,
      Ces actions n'ont pas été très concluantes chez moi. Je voulais tester d'autres méthodes cette année, mais bizarrement je n'ai pas vu une seule punaise verte de tout l'été ! Je ne vais pas m'en plaindre au contraire !

      Avatar de nicolas
      1. Danielle

        Bonjour Nicolas et tous les jardiniers passionnés
        Pour la première fois, je trouve cette année des colonies de punaises juvéniles à l'intérieur de mes poivrons, percés d'un trou ! Pour l'instant, je n'en ai pas sur mes tomates mais je pense que ça ne saurais tarder vu le nombre de "petits " qui vont bientôt sortir des poivrons !
        Je n'ai pas vu "LA" mouche , pourtant, mon potager regorge de carotte sauvage et aneth ...

  7. Bernard

    Bonjour je viens de lire ton article. La on est en 2022 et c'est pire qu'en 2019 le seul changement c'est que ça arrive plus vite cette année les canicules et les punaises alors année de mer.. Pour le jardin, manque d'eau en plus

  8. Sylv1

    Bonjour merci pour tes infos très intéressantes! j'aurais voulu connaître votre évolution par rapport aux punaises cette année qui me ravage depuis l'an passé mon potage.
    Je renouvelle mes décoction d'ail et savon noir,mais pas assez efficace à moins d'y passer chaque semaine en y laissant un goût aillé a mes tomates .
    La terre de diatomée me brûle les feuilles et fait végéter les plants .
    Je me penche sur deux solutions :
    Celle que dont vous avez parlé (mais avec des filet de protection en cuivre )
    Et je me penche sur la biodynamie avec des pulvérisation de punaise incinéré,connais vous quelqu'un qui aurait testé ce procédé ?
    A très vite
    Sylvain

    1. nicolas

      Bonjour Sylvie,
      Je suis tombé cet hiver sur un système de piégeage par la lumière. J'ai hâte de le tester mais pour l'instant pas une punaise à l'horizon ! Mais comme la chaleur est revenue, elles ne vont pas tarder à mon avis.

      Avatar de nicolas
  9. Brigitte

    Bonjour, pour ce qui est des punaises j’ai essayé pas mal de méthode naturel car on en vient à ne plus pouvoir manger de tomates de notre propre jardin c’est quand même incroyable mais voisins et voisines de jardin qui n’ont pas voulu mettre ces méthodes en œuvre il y a deux ans alors qu’on a dû faire face à un envahissement terrible de punaises ont dû jeter toutes leur tomates une à une , bien sûr cela prends beaucoup de temps chaque jour et sans savoir si il y allait avoir une réussite quelconque mais je ne voulais pas capituler alors en 1. J’ai pulvérisé tous les deux jours de l’huile essentielle de menthe poivrée puis tous les jours car elle n’aime pas l’odeur mais c’est trop volatil mais tous les jours cela me revenait trop cher j’ai essayé la pulvérisation d’ail sans succés alors j’ai confectionné des sacs avec de vieux voiles de rideaux j’étais déjà contente de mon idée mais un boulot incroyable mais le lendemain la déception déjà quand j’ai vu que les punaises piquaient à travers les voiles alors j’ai rajouté tous les deux soirs une pulvérisaiton d’HE de menthe poivrée et là c’était presque gagné disons que j’ai pu manger au moins certaines tomates qui n’avaient pas été piqués du tout mes voisines m’ont dit que j’étais folle de faire tant de travail oui mais si on capitule j’ai vu ce que ça donnait aussi bien dans le jardin à droite qu’à gauche si on laisse les punaises prendre le dessus s’est terminé alors il faut se battre ce qui est ennuyeux c’est que le jardinage aujourd’hui c’est un combat permanent envers ces prédateurs qui n’existaient pas ou si peu il y a trente ans l’an passé dès que j’ai vu la première punaise pointer son nez j’ai remis mes sacs en voile et aussi des sacs à fruits il faut dire qu’aussi malgré tout cela chaque jour en arrivant au jardin au moment des tomates à punaise je fais l’inspection générale de chaque pied et avec une boîte rectangulaire et un bâton je tapote sur la punaise en la dirigeant au mieux dans la boîte où j’ai mis de l’eau et du savon noir et où elle va se noyer et le soir avant de partir un deuxième passage et je ne vous dis pas la quantité incroyable de ma récolte chaque jour malgré que je ne leur laisse pas de répit elles sont systématiquement remplacés par d’autre c’est à s’en arracher les cheveux , Voilà mon expérience et il n’y a qu’à ce prix que je peux continuer à manger mes bonnes tomates j’en perd très peu ainsi mais vous voyez le boulot il faut être encore plus persévérante qu’elles ce n’est pas peu dire et surtout dès que vous voyez les premières punaises arriver agissez tout de suite sinon elles vont pondre et très rapidement vous allez être envahie et ne plus pouvoir vous en sortir et la première fois que j’ai retourné une magnifique tomate et que dernière au moins une trentaine de bébés punaises étaient là j’ai trouvé cela répugnant ça grouillait de partout alors là il faut mieux sacrifier là où les tomates qui sont ainsi et vite les enfermer dans un sac maintenant je suis organisée et j’agis de suite et l’an passée je n’ai pas eu le stade des bébés vous verrez elles sont habiles vient l’ombre du bâton mais si on rate son coup il faut essayer à nouveau et chaque jour vous deviendrez de plus en plus habile. Mais enfin tout ceci est bien dommage avez vous vu la vidéo qui se passe en suisse et en Allemagne où l’on voit les producteur qui ne peuvent plus vendre leur production tellement ils sont envahit c’est dramatique bien sûr eux ont fait des recherches poussés donc conclusion la seule lutte efficace c’est une petite abeille qui vient de Chine et ils ont trouvé qu’à l’origine ces punaises avaient voyagés par bateau pour arriver ensuite en suisse suite à une commande spéciale de tuiles chinoise et elles étaient cachées dessous mais le malheur était fait et c’est aussi seul les chinois qui ont à grande échelle la réponse au problème vu que le prédateur cette petite abeille vient de Chine ils se sont aperçu qu’intendant des filets ils sont arrivé à en capturer quelques unes donc ils se disent que elle aussi a dû faire le voyage car les producteur voyant leur production réduite à néant avait demandé d’importer ces abeilles mais cela avait été refusé par les organismes concernés qui avaient peur que l’abeille chinoise prenne l’emprise sur les abeilles européenne mais maintenant que les producteur leur ont démontré qu’elle était déjà sur place …le reportage s’arrêtait là j’avais même envoyer les références à la direction agricole du Languedoc Roussillon mais pas eu de nouvelles mais si chacun ne retrousse pas ses manches et que l’on attende que ça se passe comme dans se reportage où les producteurs étaient prêts à arrêter leur activité C’est dramatique. Non

    1. nicolas

      Bonjour Brigitte,
      Pendant l'hiver, j'ai continué à chercher des solutions et je suis tombé sur solution de piégeage par la lumière. Restez à l'écoute de mes mails du dimanche matin, je montrerai cela dès que j'aurai pu le tester.
      Je pense que les punaises ne devraient pas tarder à apparaître dans mon potager, c'est habituellement durant la 2ème quinzaine de juin.

      Avatar de nicolas
  10. Thierry

    Bonjour ,merci pour les conseils très utiles ,j'aimerai savoir le greffon de tomate se fait sur quel pieds  ? Merci pour les conseils je suis du centre de la Belgique

    1. nicolas

      Bonjour,
      On trouve plusieurs espèces de portes-greffes sur les catalogues par correspondance. Comme "petit-moineau". Il y a aussi des hybrides.

      Avatar de nicolas
  11. Georges

    Bonjour, cette année j'ai très peu de punaises... quand je dis très peu, j'ai attrapé 5 adultes et c'est tout depuis que mes tomates mûrissent...
    Par contre, j'ai été attaqué par une bestiole qui bourdonne en volant, elle me visait les yeux ! Heureusement que j'ai des lunettes, elle m'a piqué juste sous l’œil droit. Et je l'ai eue, ça fait très mal ! Je m'attendais à un taon... et bien non, c'est bien la mouche à plume que vous décrivez ici. Je la remercie donc, ainsi que la dizaine de ses congénères qui m’empêchent de m'approcher de mes tomates, d'avoir évité, cette année d'être envahi comme tous les ans par les punaises. Je suis content d'avoir trouvé l'explication ici.
    A quand les prédateurs de ces mouches qui piquent ?
    A bientôt

    1. nicolas

      Bonjour George,
      Vous n'avez pas eu de chance avec cette mouche piqueuse, mais je me pose la question de savoir si c'était bien une mouche à plumes.
      Je n'en ai jamais vu en vrai mais si on se réfère à la page Wikipedia, je ne vois sur les images ni dard, ni piquant. Dans la description ils n'en parlent pas non plus.
      C'est un mystère à éclaircir !
      Cette année, je n'ai pas eu de punaises non plus, à part quelques-unes en début d'été.
      J'attribue cela à la météo qui a été moins chaude.

      Avatar de nicolas
      1. Georges

        En tout cas j'ai été surpris par ses belles couleurs et j'ai trouvé ses ailes étranges... Elle ressemble à celles qui pondent dans mes olives en version beaucoup plus grosse. Le bruit qu'elle fait en volant est impressionnant, c'est certainement à cause de ses ailes particuliaires. Elles semblaient défendre la zone de mes tomates. Mais c'est mes tomates ! J'ai le droit d'y aller moi ! M'enfin... Grâce à vous, je vais les observer avec plus d'attention. Pour les punaises, ici sur Avignon, nous avons été épargnés : très peu de pluies, pas de trace de mildiou... Oui, pour les punaises c'est peut-être un hasard dû à la météo. J'ai aussi pas mal de guêpes, des frelons asiatiques et des abeilles qui nichent sous terre. Peut-être que tout ce beau monde y a contribué... Merci Nicolas et à très bientôt.

        1. Diane

          bonjour,
          il m'est arrivé exactement la même chose avec cette mouche bourdonnante qui m'a tourbillonnée autour de la tête jusqu'à me chasser du potager ! je n'ai pas pu y retourner car , à chaque tentative elle revenait me harceler ... je me demandais aussi ce que c'était, elle ressemblait à une petite guêpe en même temps qu'à une mouche ....C'est son bruit qui est impressionnant ....

  12. Mado

    Je trouve les punaises surtout sur les framboises. Les années précesentes je les faisais tomber dans un petit récipient d'eau vinaigrée + produit vaisselle (beaucoup de raté) depuis deux ans, dès que j'en vois une je l'écrase entre le pouce et l'index, ce me répugne mais... cette année j'en ai eu beaucoup moins.

  13. michzl

    J'ai le même problème invasion de punaises, et un ami m'a dit de pulvériser ave de la terre de diatomées insecticide naturel agréé bio ça à l'air de marcher.
    Pour ce qui est de l'ail il faut faire un purin en écrasant les gousses une dizaine et laisser infuser au soleil pendant 3 à 4 jours avant de pulvériser. Il ne faut pas craindre l'ail car c'est pas l'odeur du 5 de Chanel!!!!

  14. Isabelle

    Article très intéressant. Juste une remarque: je ramasse des punaises sur les tomates encore complètement vertes, du coup, la couleur n intervient pas, à mon avis.

    1. Françoise

      Bjr,
      pareil chez moi les punaises sont aussi sur les tomates vertes, j'en ai une invasion et n'ose plus manger les tomates, les punaises sont si répugnantes !

  15. Sabine06

    Bonjour, je lis que "il suffit juste d'écraser quelques gousses d'ail et mélanger dans un peu d'eau, puis utiliser un spray pour le pulvériser dans votre potager. Cela va chasser et repousser les punaises de votre jardin pour un certain temps, jusqu'à la disparition de l'odeur."
    Quelqu'un a t il ou elle testé ??

    1. Caro

      Je connais quelqu'un qui a testé et le lendemain il y avait encore des punaises...personnellement je fais tous les jours le tour des tomates avec un petit récipient rempli d'eau où je fais tomber les punaises. Fastidieux mais je n'ai pas d'autre solution piur L instant. Cette année je n'en avais pas eu, certainement à cause de la pluie de juillet des faibles chaleur. Je note l'idée des ombelliferes à planter.

  16. Denis

    Bonjour,
    Je trouve que votre article tombe vraiment à pic car moi aussi habitant dans la région Toulousaine suis confronté au même problème d'invasion de punaises!Il me tarde d'expérimenter vos méthodes de lutte.Merci beaucoup pour tous ces conseils.

    1. lucile

      j'ai lu que les mantes religieuses mangent des punaises, mais j'ignore si elle mange ces punaises particulières (jeunes elles sont marrons) et particulièrement ennuyeuses.
      malheureusement, je n'ai vu que deux mantes dans mon jardin...

  17. Ellen

    Bonjour Nicolas
    Merci pour tes idées d offensif contre les punaises.
    A moi aussi ça m est arrivée l année dernière. Dégoûtée !
    Bon courage
    Ellen
    Veurey voroize 38

Recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n'est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine un article ou une vidéo que vous recevrez le dimanche matin.

Bonjour, je m’appelle Nicolas

Si vous voulez en savoir plus sur mon potager, cliquez ici pour lire mon histoire…