Au printemps, rien ne sert de semer trop tôt

192 comments on Au printemps, rien ne sert de semer trop tôt

La vie reprend petit à petit au jardin et quelques belles journées ensoleillées nous invitent à démarrer les semis au potager, mais est-ce vraiment une bonne idée ?

Si l'on regarde le calendrier, le printemps commence officiellement le 20 mars, mais il ne faut jamais se fier au calendrier pour jardiner !

Nous allons plutôt essayer de décoder les signes que la nature nous donne pour savoir si la terre est prête à recevoir nos semis.

La terre est-elle collante ?
La terre est-elle collante ?

Quel est l'état de votre terre ?

En général, à la fin de l'hiver, la terre du potager est humide et collante. Il n'est pas possible de travailler une telle terre pour préparer les semis.

Les jours sont encore courts et des gelées tardives se produisent. Tout cela n'aide pas la terre à se réchauffer.

Pour vous faire une idée sur l'état de votre terre, prenez un petit outil de jardin et creusez la terre sur quelques centimètres. Si c'est difficile et que la terre colle à l'outil, c'est qu'il faut encore attendre un peu avant de préparer les planches de culture.

La terre est-elle réchauffée ?
La terre est-elle réchauffée ?

Une autre indication, c'est d'enfoncer les doigts dans la terre. Vous allez tout de suite sentir si la terre est réchauffée ou pas.

Observer la nature

Une chose facile à observer pour savoir si le printemps est arrivé : les feuilles des arbustes sont-elles sorties de leurs bourgeons ou pas encore ?

Voici quelques plantes qui sont de bonnes indicatrices (en langage botanique, on appelle cela des repères phénologiques) :

  • La floraison des saules ou des forsythias (en février-mars) :C’est signe que la température du sol est autour de 6°C.On peut commencer à semer épinards, fèves, pois, ail, échalote, oignon.
  • La floraison des narcisses (en mars-avril) :C’est signe que la température du sol avoisine les 12°C.Au chaud à la maison, on va semer aubergines, tomates, piments / poivrons.

    Au jardin, semis des salades, pois, fèves, carottes, navets, radis, choux-raves, persil.

  • Quand les lilas ou les cerisiers sont en fleurs (en avril-mai) :C’est signe que la température du sol est d'environ 15°C.Semis des concombres, courges, melons, choux, basilic, plantation des pommes de terres.
  • À la floraison des roses (en mai-juin) :C’est signe que la température du sol atteint les 20°C.On plantera des aubergines, tomates, piments / poivrons, on sèmera des haricots.

Cliquer sur les imagettes pour les agrandir

Bourgeon de cassis venant de s'ouvrir
Bourgeon de cassis venant de s'ouvrir

Les chatons du saule
Les chatons du saule

Narcisses aussi appelées jonquilles
Narcisses aussi appelées jonquilles

Un autre test que vous pouvez faire : grattez délicatement la terre du potager et regardez s'il y a des graines de "mauvaises" herbes en cours de germination dans le sol. La levée de ces herbes indésirables va indiquer si la terre est suffisamment réchauffée ou non.

Mi-février, il ne fait que 5°C sous la terre, alors que l'air va de 4° le matin à 12° l'après-midi.
Mi-février, il ne fait que 5°C sous la terre, alors que l'air va de 4° le matin à 12° l'après-midi.

Dernièrement, je me suis acheté un thermomètre qui se plante dans le sol. Il existe des appareils à sonde électronique mais j'ai préféré un modèle tout simple sans pile qui sera beaucoup plus fiable dans le temps.







Les inconvénients d'un semis trop précoce

Jeunes plantules de chou-rave
Jeunes plantules de chou-rave

Pour qu'un semis soit réussi, il faut que la levée soit rapide.

A l'inverse, si les graines mettent trop de temps pour germer, elles peuvent pourrir dans le sol, être contaminées par une maladie, être mangées par des insectes ou des oiseaux.

Que faire en attendant que la terre se réchauffe ?

Vous pouvez commencer à préparer la terre pour les futurs semis à condition qu'elle soit ressuyée, c'est-à-dire assez sèche pour quelle ne colle plus aux outils.

A noter qu'une terre sablonneuse ou limoneuse se ressuie plus vite qu'une terre argileuse.

Plusieurs cas de figure peuvent se présenter :

  1. La grelinette : elle permet de travailler rapidement et sans mal de dos
    La grelinette : elle permet de travailler rapidement et sans mal de dos

    Si la terre est restée nue pendant tout l'hiver (ce qui est à éviter) : elle a été probablement compactée par les pluies et elle a besoin d'être aérée avec une grelinette ou une fourche-bêche.

    L'année prochaine, pensez à la fin de l'été à semer un couvert végétal (engrais vert) ou à recouvrir vos planches de culture d'un épais paillis protecteur.

  2. Si le sol a été paillé durant l'hiver : il y a deux écoles : les jardiniers pressés vont écarter ce paillis isolant pour permettre aux rayons du soleil de réchauffer la terre (mais le sol va être exposé aux vents frais, et la nuit, la terre toute nue sera au froid).Les autres jardiniers (dont je fais partie) vont laisser le paillis en place, toujours dans le souci d'abriter la vie du sol. Nous allons juste diminuer son épaisseur pour ne laisser que 1 à 3 cm. Ce qui rendra ensuite plus faciles les semis et les plantations.
  3. Si des herbes ont poussé sur les planches de culture : les arracher et les laisser sécher sur place (racines en l'air pour ne pas qu'elles repartent). Elles vont constituer une première couche de paillis pour le sol.

Lorsque votre potager est récent et que vous pensez que votre votre terre en a besoin, la fin de l'hiver est aussi un bon moment pour épandre du compost (de préférence fait maison) sur les parcelles.

Par contre, je ne suis pas pour l'utilisation de bâche en plastique noir pour accélérer le réchauffement de la terre. D'une part le plastique ne va pas nourrir les organismes du sol, et d'autre part on retrouve déjà malheureusement beaucoup de particules de micro-plastique dans la nature.

Température de germination de quelques légumes

Voici pour les principaux légumes les températures minimales du sol (et pas de l'air !) pour que les semis lèvent rapidement.

Avec des températures plus fraîches, cela peut marcher mais les résultats ne sont pas garantis car les graines vont mettre plus longtemps à germer, et donc elles auront plus de risque de pourrir sur place à cause de l'humidité ou bien de se faire manger par une petite bête.

  • 8 à 10°C dans le sol : betterave, épinard, navet, oignon, radis
  • 10 à 12°C : carotte, chou, poirée, pois, salade
  • 15 à 18°C : céleri, concombre, haricot, melon, tomate
  • 18 à 20°C : aubergine, courges, courgette, poivron

Dans tous les cas, j'ai remarqué que le jardinier en retard finit toujours par être récompensé, car ses semis poussent plus vite (les jours auront rallongé et les températures augmenté) !

Et de votre côté, quels sont les premiers semis que vous allez faire ?

Tous les dimanches matin, recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n'est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine :

  • un article pratique où je vous apprends une nouvelle technique de culture que vous pourrez appliquer chez vous,
  • ou une vidéo qui vous montre ce qui pousse maintenant dans mon potager (y compris les ratages et les leçons à en tirer).
lm Général

Vous aimerez peut-être lire ces articles :

Un avis sur cet article ? Donnez-le ici :

Réponses

Les commentaires :
(les plus récents sont en premier)

  1. Coline (Creuse)

    Exactement les infos que je cherchais !
    Merci Nicolas

  2. martine-jane (normandie drouaise)

    merci Nicolas pour ces conseils pragmatiques et cette idée très pédagogique de mettre en parallèle les floraison la température du sol et les plantations possibles

  3. Christine (Nice)

    Bonjour
    Merci pour cet article intéressant !
    À propos des semis en pleine terre, il est dit par exemple, que le semis de carottes, ce sème entre 10 et 12 degrés. Mais à quel moment doit-on prendre la température, la nuit ou le jour ?
    Si il fait 12° à l’ombre le jour il peut faire 3° la nuit… Alors est-ce que ça va germer ?🤔🙂

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Christine,
      On parle de la température de la terre, pas de celle de l'air. 😉 Et la température du sol, elle ne varie presque pas entre le jour et la nuit (à une profondeur de quelques cm).
      Pour les graines qui se sèment profondément (comme les pois), c'est facile à mesurer.
      Mais pour les graines qui se sèment presque en surface (comme les carottes) c'est plus dur d'avoir une mesure fiable car si le soleil tape, il va réchauffer beaucoup la surface pendant quelques heures (et elle va refroidir après).
      Dans ce cas il vaut mieux à mon avis prendre la température de la terre le matin.

      Avatar de nicolas
  4. Joelle

    Que de conseils précieux tu nous donnes Nicolas ! Je pensais que la température du sol était la même que celle de l’air. Je vais acheter ce thermomètre de sol que tu nous a montré et je suivrais les indications pour les semis. J’adore tes vidéos . J’habite en lot et Garonne à la limite du lot. J’agrandis mon potager un peu chaque année mais certains légumes ne veulent pas pousser comme la carotte ou la betterave rouge. Mille merci pour tout ce que tu nous offres.

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Joelle,
      Le thermomètre que tu as vu sur la photo est assez fragile, il s'est cassé entre temps en l'enfonçant dans la terre, et la mesure est longue à faire car c'est un thermomètre "à l'ancienne".
      Aujourd'hui j'utilise un modèle de type thermomètre numérique de cuisson qui est bien plus pratique : exemple pour illustrer : https://amzn.to/3xlfncm

      Avatar de nicolas
  5. Pauline (centre)

    Merci beaucoup pour cet article et toutes les précisions et les indices pour attendre encore un peu : )

  6. Marcelle (sud est laloire altantique)

    Bonjour,
    Merci pour les articles et les commentaires.
    J'ai voulu voir l'article suivant https://potagerdurable.com/le-tour-du-potager-fevrier-2016/ sur le broyeur.
    La réponse est que l'article n'existe plus. Il y a t'il un autre moyen pour avoir l'information.
    Marcei beaucoup

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Marcelle,
      Effectivement j'ai fait un peu de ménage récemment sur mon site et j'ai supprimé certains articles qui étaient soit trop anciens ou plus à jour.
      Pour le broyeur :
      J’utilise le plus petit modèle (le AXT Rapid 2200), à lame, qui a l’avantage d’être très léger et maniable.

      Il faut par contre affûter souvent la lame, ce que je fais en 2 minutes avec une pierre à affûter, simplement en ouvrant le capot, pas besoin de sortir la lame.

      Sinon ils font aussi des modèles à rotor, sans doute encore plus robustes, mais je les trouve trop lourds et trop encombrants.

      Avatar de nicolas
  7. Marie Labesse (Pyrénées Orientale, 370m alt)

    Je suis une furieuse du semis de carottes, car il fait très sec dans ma région, et j'ai vraiment du mal à obtenir la levée, mais au printemps car on a des printemps secs. Alors j'essaie tout le temps ! mais je ne pense pas que ça donne grand-chose en hiver, car, est-ce Nicolas qui l'a dit , une plante qui ne pousse pas rapidement ne donne rien de bon...

    1. Luc (sud saint Gilles du gard département 30)

      Bonjour j avais comme vous des problèmes pour la levée des carottes. Je suis passé à la culture des carottes sur compost de décheterie. Ce qui est intéressant c est que ce compost à chauffé et est donc stérile de toute mauvaises graines. Je le tamise avec un grillage fin. J étale une couche de 4 à 5 cm d épaisseur. Je fais les sillons avec le manche du râteau, très peu profond, au fond du sillon j étale du sable de maçonnerie 1 cm d épaisseur, je sème les carottes avec un semoir que j ai fabriqué (des bouchons de bouteille d'eau minérale ) et je plombe pour que les graines soient bien en contact avec le substrat. Et j arrose. Le secret c est qu il faut que le compost soit toujours humide jusqu'à la levée. Moi j ai adopté le micro arrosage pendulaire (par dessus) et j arrose tous les jours une à deux fois par jour en fonction de la météo, car le compost de decheterie sèche très rapidement.
      Depuis que j ai adopté cette technique je ne rate plus mes semis de carottes. Je sème début janvier sous tunnel nantais, je re sème mi avril et enfin mi août pour avoir des carottes l hiver.
      J espère vous avoir été utile, ne vous découragez pas la persévérance porte toujours ses fruits ou plutôt ses légumes.
      Cordialement Luc

      1. Marie Labesse (Pyrénées Orientale, 370m alt)

        Merci Luc, je crois que je vais essayer le compost de la déchèterie; j'ai utilisé du terreau, mais comme il en faudrait pas mal, c'est encore plus de sacs à trimballer.
        De plus je me demandais, comme le terreau (et le compost aussi) est noir, si ça ne séchait pas plus vite...
        Je ne connais pas votre technique d'arrosage ; cette année je vais utiliser du poritex (tuyau microporeux).
        Un autre truc qui marche bien, c'est de prégermer les graines en les faisant tremper min 48 h, voire 36. Après il faut les sécher, mais c'est pas bien difficile avec du sopalin puis de la cendre, en les roulant un peu dedans.
        J'ai démarré des semais le mis dernier dans des alvéoles assez profonds, à la maison, avec des graines détrempées 2 jours. C'est moyen, mais si je recommence ce mois-ci ce sera plutôt en pleine terre, et je garderai les semis en alvéoles pour les mois plus chauds.
        Et vos carottes de mi-août, vous les mangez quand ? Elles ont assez grandi quand les froids arrivent ?
        Merci encore, bonne continuation.

Recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n'est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine un article ou une vidéo que vous recevrez le dimanche matin.

lm Général


Bonjour, je m’appelle Nicolas

Ma photo timbre carrée

Si vous voulez en savoir plus sur mon potager, cliquez ici pour lire mon histoire…