Premières laitues de l'année : bien débuter leur culture en fin d'hiver

35 comments on Premières laitues de l'année : bien débuter leur culture en fin d'hiver
Semées début février et cultivées sous bâche "mille trous", ces laitues sont bien pommées au milieu du mois d'avril (variété 'Appia').

En fin d'hiver, les laitues font partie des premiers légumes à inaugurer la nouvelle saison potagère. Leur culture semble simple, mais entre un semis qui ne lève pas ou des limaces qui ratiboisent les plants, il y a un certain nombre de choses à savoir pour assurer une bonne réussite.

Nous verrons aussi comment les démarrer très tôt dans la maison, quelles sont les variétés de saison à choisir, et comment les protéger des intempéries.

Alors même si l'hiver n'est pas complètement parti, à vos premières salades de l'année !

Les secrets d'un semis réussi

À partir de quand semer ?

En janvier, les jours sont encore trop courts pour que les plantes poussent, le soleil est trop bas et ne fournit pas assez de lumière, la végétation est encore en repos hivernal. C'est à partir de la mi-février (la Saint Valentin est un bon repère) que la durée du jour commence à dépasser les 10 heures et marque la fin de la "période sombre", ce qui permet aux végétaux de reprendre leur développement.

Pour nos semis de salades, il ne servirait donc à rien de les semer trop tôt dehors à l'extérieur, car les semis d'après vont rattraper ceux d'avant : par exemple une laitue semée 10 janvier ne sera pas prête à être récoltée plus tôt qu'une laitue semée le 1er février. Toutes deux seront à pleine maturité fin avril seulement car elles vont se développer très lentement au début.

Pour avoir les premières récoltes plus tôt, autour de fin mars, et sachant qu'une salade prend 2 à 3 mois du semis à la récolte (selon les variétés), il faudra que les jeunes plants passent une partie de leur vie au chaud à la maison. Dans ce cas, on pourra procéder aux premiers semis dès la mi-janvier, mais on ne pourra pas se passer de les éclairer avec une lampe adaptée. Il existe maintenant des rampes à LEDs spéciales qui consomment très peu et qui vont fournir aux plants toute la lumière dont ils ont besoin.

Les jeunes plantules de salade sont-elles sensibles aux gelées ?

C'est une idée reçue qui est encore très répandue : plus une plante est petite, plus elle serait sensible au froid ! Ce qui est complètement faux.

Il suffit d'observer comment un semis de salades qui vient juste de lever supporte parfaitement des températures négatives, sans aucun dommages pour les plantules. De même, un jeune plant d'un mois et de 5 cm de haut supportera beaucoup mieux une gelée qu'une salade adulte gorgée d'eau.

Si l'on ne souhaite pas utiliser d'éclairage artificiel, la première date à partir de laquelle il est intéressant de démarrer les semis de laitues, c'est autour du 10 février, toujours dans des godets à l'intérieur de la maison.

Certains jardiniers préfèrent faire leur premier semis de laitue dans des terrines qu'ils placent dehors, mais franchement, vu le temps que ça va prendre pour germer (plusieurs semaines), je ne vois pas l'intérêt. Pour les mêmes raisons, un semis en pleine terre à cette époque de l'année n'apporterait rien de plus.

Alors que dans une pièce de la maison qui se trouve à une température de 18-20°C, les graines vont germer rapidement en 3 ou 4 jours seulement, avec une levée très homogène, car on est dans un environnement où l'on contrôle tous les paramètres comme l'humidité, la température et la lumière.

Semées à l'intérieur sous lampes, j'ai l'assurance que les graines germent en 3 jours et de façon très régulière.

Quelles sont les meilleures variétés pour le début du printemps ?

On trouve différentes sortes de laitues pour chaque saison, et les variétés qui sont le mieux adaptées pour la fin de l'hiver et le début du printemps sont celles forment une pomme petite et compacte, ainsi que les laitues à couper (qui ne pomment pas).

Dans les variétés pommées, je vous recommande : Gotte jaune d'or, Reine de Mai, Appia. Elles seront bonnes à récolter en 2 à 3 mois.

Et si on veut récolter plus vite, un bon mois avant les précédentes, on se tournera vers les laitues à couper comme Feuille de chêne, Red Salad bowl (il y en a d'autres...).

Pour ceux comme moi qui préfèrent les feuilles bien croquantes (personnellement j'ai toujours trouvé que les "Feuilles de chêne" étaient un peu mollassonnes 😉), il y a aussi quelques laitues batavias qui vont bien pour le début de la saison : la laitue de Saint Antoine (qui peut même se semer en automne et passer l'hiver au potager car elle résiste au gel même au stade adulte), la Dorée de printemps, et ma préférée avec ses liserés rouges, la Rouge Grenobloise.

Un autre avantage que je trouve aux batavias, c'est que l'on peut les récolter comme des variétés à couper, en prélevant les feuilles extérieures lorsque les salades sont à moitié développées, en laissant le centre qui va continuer à pousser. On arrive ainsi à faire 3 ou 4 récoltes sur une même plante.

Quelques astuces pour vos semis de laitue

  • Si on a des doutes sur la viabilité des graines de vieux sachets entamés : je vous renvoie à mon article sur les test de germination.
  • Ne pas recouvrir les graines (ou alors à peine saupoudrer de terreau) car les graines de certaines variétés ont besoin de voir la lumière pour germer.
  • Toujours prévoir de faire plus de plants que nécessaire et ne pas tous les planter d'un coup. Si un accident de parcours arrive (limaces...), on sera content d'avoir quelques plants en surnombre.

Que faire une fois que les graines ont levé ?

Il leurs faut impérativement de la lumière, sinon les plantules vont s'étioler. Dans le cas d'un semis très précoce (avant le 15 février), il vaut mieux les garder à la maison, devant une fenêtre exposée plein sud, ou mieux, éclairées par une lampe horticole. Ces plants passeront toute leur vie à l'intérieur de la maison avant d'être mis en terre

Pour un semis un peu plus tardif, sachant que la laitue est une plante qui résiste parfaitement au froid, je trouve plus simple de les sortir dehors, à condition de les protéger du vent et de la pluie.

Mais ils sont encore fragiles et ont besoin d'être protégés des intempéries. Plusieurs options s'offrent à nous, comme une petite serre de balcon, un châssis, des caisses en plastique transparent, voire même une "vraie" serre pour ceux qui ont la chance d'en posséder une.

Pour tous ces types d'abris, le jardinier va devoir faire attention à une même chose : c'est le problème de la surchauffe quand le soleil éclaire de tous ses rayons. En effet, dans ces endroits fermés et de volume relativement réduit, la température va s'élever très rapidement et il n'est pas rare de retrouver ses plants ayant souffert après une journée de beau temps.

Il va donc falloir gérer la température en ouvrant quand ce sera nécessaire la porte ou le couvercle de ces abris. C'est pour cela qu'il faut surveiller quotidiennement la météo (ce que font déjà tous les jardiniers passionnés j'en suis sûr 😉).

Pour se faciliter la vie et éviter cette corvée d'ouverture/fermeture, on peut opter pour des systèmes qui laissent traverser l'air, comme une bâche "mille-trous" (voir photo plus bas) ou une caisse avec un voile de forçage en guise de couvercle.

En plein soleil, il fait vite trop chaud dans ces caisses, surtout si on laisse le couvercle (à gauche). C'est pourquoi j'ai imaginé ce système avec un morceau découpé dans un voile de croissance et attaché à l'aide d'un élastique (de type mercerie en tissu).

Bien débuter leur culture sous abri

Je préfère toujours attendre que mes plants soient bien développés avant de les planter au potager, car leurs feuilles sont moins tendres et attirent donc moins les limaces.

Au niveau fertilisation, la salade est une plante qui n'a pas de grands besoins et elle se contentera des restes du compost apporté à l'automne précédent.

Les laitues de printemps deviennent rarement très volumineuses, c'est pourquoi un espacement de 20 cm entre les plants suffit. Et on n'enterre jamais le collet (le cœur où naissent les feuilles), pensez-y sous peine de voir la plante pourrir !

C'est à partir de mi-février que les jours commencent à rallonger significativement, et ce gain de luminosité provoque une accélération soudaine de la pousse des plantes, à condition que les températures suivent, et c'est en attendant ce moment que le jardinier va pouvoir donner un coup de main à la nature en utilisant un voile de forçage ou une bâche transparente.

Comment choisir entre un voile de forçage ou une bâche transparente ?

Éliminons déjà la bâche transparente normale, c'est-à-dire sans trous (également appelée "tunnel nantais"), car elle a les mêmes inconvénients que les châssis mentionnés précédemment, à savoir que le jardinier doit impérativement gérer les coups de chaud en ouvrant et en refermant la bâche à chaque fois qu'il le faut.

Heureusement il a été inventé la bâche dite "mille trous" qui est percée d'une multitude de trous d'1 cm de diamètre. Elle est très intéressante en région pluvieuse car elle permet de protéger les plantes des intempéries tout en laissant une certaine aération par les trous. En effet, les gouttes de pluies vont plutôt ruisseler sur la bâche et non pénétrer par les trous (phénomène physique de la tension superficielle). Cela évite d'avoir des plants détrempés, source de pourriture.

En mars, ces laitues fraîchement plantées sont protégées des pluies abondantes par une bâche "mille trous".

Au contraire, en région sèche, on choisira plutôt un voile de croissance de type non-tissé p17, celui-ci laissant passer l'air et l'eau, tout en coupant le vent et en gardant une partie de la chaleur emmagasinée par la terre durant une journée ensoleillée.

Pour ne pas abîmer les salades, on n'étalera pas cette bâche ou ce voile directement au sol, mais on l'étendra sur des arceaux, pour former un petit tunnel.

Attention aux limaces et aux escargots !

Même en attendant que les plants soient bien grands pour les mettre en terre, ce qui attire moins les gastéropodes car les feuilles sont déjà un peu plus coriaces, et même si au moment où on les plante, en fin d'hiver, les escargots et les limaces sont encore en train d'hiberner, il arrive qu'ils profitent du microclimat plus doux du tunnel pour se jeter sur nos jeunes laitues.

Il vaut donc mieux anticiper ce problème et là, chaque jardinier a sa méthode. Pour ma part, je n'hésite pas à réguler en utilisant des granulés. Bien qu'ils ne soient pas nocifs pour les autres animaux, j'en utilise le moins souvent possible.

À quel moment enlever le voile ou la bâche ?

Une fois que le printemps est bien établi, que la terre est réchauffée et que les températures nocturnes ne baissent plus en-dessous de 8 ou 10°C, il n'est plus besoin de protéger les cultures des intempéries.

Selon les régions et l'exposition en plein soleil ou à mi-ombre de la parcelle, ce moment arrive entre la mi-mars et la fin du mois d'avril.

Comment les récolter pendant tout le printemps

Mi-avril quel plaisir de déguster une petite laitue toute fraîche du jardin (ici une Gotte Jaune d'Or).

Dans cet article, j'ai parlé surtout du premier semis de laitues de l'année, mais il sera suivi de nombreux autres. L'idée étant de semer peu à la fois mais souvent (tous les mois par exemple) pour avoir une production continue de salades à récolter.

Pour vous donner un ordre de grandeur, un passionné comme moi va semer 6 plants de laitues tous les 15 jours de février à juin, ce qui me permet de diversifier les variétés. Sur les 6 plants, je vais en planter généralement 4, les 2 autres étant là en secours au cas où (même dans les godets, il arrive parfois que l'un ou l'autre plant ne soit pas viable ou meure prématurément).

Une astuce pour finir

Si l'espace est compté dans votre potager, pourquoi ne pas semer des radis entre les plants de salades qui viennent juste d'être plantés ? Les radis poussent plus vite que les salades et seront récoltés bien avant que celles-ci grossissent et prennent toute leur place.

Dans un très petit potager, on peut gagner pas mal de place en semant des radis au milieu des laitues.

Avez-vous des questions sur les semis de laitues ? On se retrouve dans les commentaires ! Dites-moi aussi à partir de quelle date vous commencez à faire vos premiers semis de salades.

Tous les dimanches matin, recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n'est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine :

  • un article pratique où je vous apprends une nouvelle technique de culture que vous pourrez appliquer chez vous,
  • ou une vidéo qui vous montre ce qui pousse maintenant dans mon potager (y compris les ratages et les leçons à en tirer).
lm Général

Vous aimerez peut-être lire ces articles :

Un avis sur cet article ? Donnez-le ici :

Réponses

Les commentaires :
(les plus récents sont en premier)

  1. NADINE TELLIER (Nevers)

    Sur Amazon c'est film de forçage cap vert.

  2. Didier (Diois)

    Bonjour Nicolas merci encore pour tes articles. Je voulais dire que j'ai raté mes semis de laitue puisqu'elles ont filé avec une température de 19 degrés et une exposition baie vitrée plein sud. Ont-elles eu trop chaud pour une lumière insuffisante à cette époque de l'année ?Aurait il mieux fallu 15 degrés ? Pourrait tu préciser la notion de corrélation entre temperature et lumière ? Merci beaucoup par avance.

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Didier,
      Il aurait fallu les mettre dans une pièce plus fraîche toutes les nuits.
      J'en parle justement dans cet article : https://potagerdurable.com/plants-de-tomates-qui-filent-ce-n-est-pas-un-probleme-de-lumiere/

      Avatar de nicolas
  3. alain (yvelines)

    bonjour à tous
    pour les plants de salades, achetés petits donc pas cher, je les mets en terre fin mars et recouvre chaque plant d'un bidon de plastic transparent ( ex bidon eau déminéralisée) dont le haut est coupé facilement puis le bidon est enfoncé en terre de 1 à 2 cm autour du plant: la croissance est rapide et aucune limace ne passe. Dès que les salade sont plus développées , et qu'il fait chaud, comme tu le dis, elle sont moins attaquées, et on peut oter le bidon. bonne journée Alain78

  4. Legentil Marie Paule (nord)

    BJ ces super
    D'avoir des conseils.car ces la première fois que je fais ùn potager Merci.
    Et pour les melon avez des idées a me donner cdlt Mme legentil

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Marie-Paule,
      Je vois que vous êtes dans le Nord... pas facile de cultiver un légume du sud comme le melon. Il vaudrait mieux le cultiver sous serre si vous en avez une, sinon vous risquez d'être déçue.

      Avatar de nicolas
      1. Legentil Marie Paule (nord)

        BJ Nicolas.
        Quand je peux faire des semis 🥕.
        Et j'ai fait des semis haricots princesse
        Ça deja3 semaine mis dans ma serre.
        Pourquoi je vois toujours rien venir cdlt Mme legentil

        1. nicolas (Toulouse)

          Bonjour Marie-Paule,
          Le haricot est un légume d'été. Pour germer, il a besoin que la température de la terre (pas de l'air !) soit à 20°C. Et il craint fortement les gelées. Je ne sais pas quand elles s'arrêtent chez vous mais je pense pas avant un bon mois et demi, voire 2 mois.
          Par contre les carottes supportent très bien le froid et vous pouvez les semer tout le printemps et ce jusqu'au début de l'été.

          Avatar de nicolas
  5. Didier Chapelot

    Merci pour ces précisions. Etant dans une région fort pluvieuse (Haute Garonne aussi mais tout au sud, en semi-altitude), je pense qu'une bâche multitrous me serait bien utile. Où avez vous acheté la votre? Je n'en trouve qu'à raison de 10 ml minimum. Principal problème pour moi, limaces, escargots et même oiseaux. Mes 6 batavia dorées de printemps, pourtant plantées après avoir pas mal poussé en godets se sont fait dévorées en 48h. Même pas eu le temps de dégainer mes granulés, que j'utilise moi aussi avec parcimonie. Les batavia great lakes semblent moins leur plaire. Je vais surtout diversifier les variétés mais ma chère et tendre ne veut que des batavias et moi je ne mange pas de salade du tout :)

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Didier,
      Je l'avais trouvé chez Leroy Merlin je crois. Voici la référence chez un autre marchand (qui vend aussi en ligne) : https://www.centrale-brico.com/nortene-film-de-forcage-2-x-5-climairfilm-j404900

      Avatar de nicolas
      1. Didier (Haute-Garonne)

        Merci. Je vois que Nortene en fait donc je devrais en trouver en magasin de jardinage puisque c'est la marque la plus fréquente. Bizarre que je n'ai pas souvenir d'en avoir vu alors que je traine souvent, hagard, dans les rayons, en ne sachant que prendre (par ignorance)

    2. Françoise (sud Ardèche)

      Bonjour Didier, pour les limaces j'ai laissé tomber les granulés. Puisqu'elles sont affamées, je leur installe quelques petits restaurants pour limaces au milieu des salades, je les garnis avec des épluchures de légumes déjà décomposées que je prélève dans mon bac à compost, et c'est open bar !
      Elles sont enchantées qu'on leur serve à manger des trucs qu'elles adorent, et se désintéressent des salades :-) ! Il faut juste penser à regarnir de temps en temps.

      1. Didier (Haute-Garonne)

        Je l'ai fait l'an dernier mais ça marche mieux avec les grosses limaces qu'avec les toutes petites que j'ai depuis l'automne dernier. Mais je vais réitérer.

    3. Mana 56 (Vannes)

      Bonjour Didier, les salades aux feuilles rouges attirent moins les limaces...Parole de traumatisée !

      1. nicolas (Toulouse)

        Bonjour Marianne,
        Justement j'en profite 😉, je cherche une variété de laitue qui ait les feuilles complètement rouges (pas seulement la bordure). J'ai été déçu par tout ce que j'ai essayé jusqu'à présent (salades restées chétives). Tu en as déjà cultivée une ?

        Avatar de nicolas
        1. Mana 56 (Vannes)

          Bonjour Nicolas, la variété "salanova barlach" est une laitue bien rouge, assez foncée, semences vendues chez Baumaux ou quelques fois en petits plants dans les jardineries où ils proposent un mélange de rouge et de verte. On l'appelle aussi la laitue mille feuilles car lorsqu'on coupe le trognon toutes les feuilles se détachent ! Mais tu pourrais essayer la laitue pommée de printemps "infra rouge" de Frank Morton que tu cites dans ton post...Je l'ai notée dans ma prochaine commande chez Kokopelli...Je fais la guerre aux limaces, cette année avec cet hiver doux et pluvieux en Bretagne, c'est le pompon☹️! Oui c'est bien la tête que je fais !

          1. nicolas (Toulouse)

            Merci et j'espère que tu en viendras à bout !

            Avatar de nicolas
  6. Odette (Bretagne)

    Bien compris pour les semis de salade hélas j’ai dans ma terre des tipules qui ont mangé mes salades au collet comment m’en débarrasser j’ai perdu 8 salades sur 24 et j’ai trouvé 6 tipules que j’ai détruit

  7. Marie Pierre (50)

    Bon ben... "y a plus qu'a..." Quel plaisir de lire votre article tous les dimanches !

  8. corinne (Haute-Loire)

    Bonjour,
    Ce message pour évoquer la laitue à couper "Australische gele" et la roquette en potager d'altitude.
    Mon potager se trouve à 1100 mètres d'altitude dans le massif central. Nous y connaissons par intermittence des périodes de forte neige entre novembre et les saints de glace. La laitue à couper "Australische gele" y fonctionne très bien. Je la sème fin octobre sous couche bien exposée au soleil, elle se développe en automne, passe bien l'hiver avec un paillis de foin disposé entre les plants de laitue, reprend son développement dès janvier alors qu'il y a encore de la neige dehors autour de la couche. Je fais mes premières récoltes d' "Australische gele" dès mi-mars. La couche est retirée après les saints de glace. Je récolte les feuilles d' "Australische gele" régulièrement jusqu'en juin, période à laquelle les plants commencent à monter en fleur et puis me produisent les semences pour le prochain automne.
    Je pratique de même avec la roquette.
    Mes semis de laitue à repiquer ne commencent qu'après les saints de glace.

    1. nicolas (Toulouse)

      Merci Corinne pour ce retour d'expérience. Comme quoi même dans des conditions montagnardes il est possible de cultiver des salades en hiver si on s'en donne la peine.

      Avatar de nicolas
  9. Marta (Haute-Savoie)

    Bonjour Nicolas,

    Voici quelques années que je suis vos articles du dimanche avec grand intérêt et plaisir! Merci à vous de partager avec nous.

    Pour ma part, pour protéger les salades des limaces, j’ai trouvé une solution redoutable qui fonctionne à coup sûr!
    Lorsque je prépare mes bouteilles à tomates, au lieu de jeter la partie supérieure de la bouteille, je la garde et je ne jette que le bouchon.
    Lorsque je plante mes petites salades, je les recouvre de la partie supérieure de la bouteille et rabat un peu de terre autour de la bouteille pour que celle-ci ne soit pas emporté par un coup de vent.
    Le trou du goulot de la bouteille fait office de ventilation. Nous voyons l’évolution de la salade à travers la bouteille et aussi le moment où il faut définitivement l’enlever car nous y verrons que la salade s’y trouve à l’étroit.
    Depuis que j’emploie cette technique, je n’ai plus perdu de salade.

    Attention, il faut choisir une variété d’eau en bouteille dont le plastique est assez dur, sinon c’est plus difficile à installer.

    Bon dimanche

    Marta

    1. nicolas (Toulouse)

      Merci Marta pour cette astuce !

      Avatar de nicolas
      1. dan

        et moi j'y ajoute quelques granulés pour la limace coincée éventuellement dans le goulot (petites noires)

  10. Alexis FEBRER (ALBI)

    Merci Nicolas pour cet article,
    Je comprends enfin pourquoi je rate mes semis de salade. J'avais tendance de trop enterrer les graines. Je vais de ce pas les semer en godet sans les recouvrir.
    C'est avec un réel plaisir que je vous lis tout les dimanche matin.
    Bien à vous,
    Alexis FEBRER

  11. Catherine (Bretagne)

    Bonjour, je suis en Bretagne, je viens de planter mes salades protégées par des bouteilles en plastique contre les limaces et escargots qui sont nombreux ici. Je ne mets pas de granulés par choix (c'est mauvais) mais de la terre de diatomée, sur 6 salades mal grès les protections il ne m'en reste que 5. Mais j'en ai en réserve. donc je les remplace au cas où...

  12. nadja (maroc)

    Étant au Maroc je suis en décalage par rapport à votre calendrier de plantations. L’hiver est notre saison de maraîchage.
    J’ai opté il y a peu, pour des semences enrobées pour faire un essai. Résultats surprenants, 100% de réussite à la levée seul bémol le coût, mais au final entre le temps et l’énergie investis, on s’y retrouve.

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Nadja,
      Je sais que les professionnels préfèrent les graines enrobées parce ça leur donne un diamètre régulier et qu'elles passent mieux dans le semoir automatique.
      De mon expérience, j'ai quasiment toujours 100% de levée quand j'utilise un sachet de graines neuves.
      Et d'excellents taux aussi pour les sachets ouverts il y a 1 ou 2 ans.
      C'est vrai que les graines de laitues se conservent moins bien que d'autres légumes, c'est pourquoi je stocke les miennes au réfrigérateur.

      Avatar de nicolas
  13. Christine (Lausanne)

    Merci Nicolas pour ces explications toujours claires et complètes!
    Je cherche à acheter une lampe LED pour les semis, mais les lampes vendues comme horticoles sont très chères (en Suisse…) Est-ce qu’on peut acheter un neon ordinaire en veillant à ses caractéristiques techniques? (Comme lux et couleur par exemple? ) ou un neon d’aquarium?
    Merci et bonne journée!

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Christine,
      Oui un néon ordinaire va convenir, mais comme il émet moins de lumière qu'une lampe à LEDs, il va falloir le rapprocher beaucoup du feuillage (à 5 cm environ). Mais comme les néons dégagent plus de chaleur que les LEDs, ça peut poser problème et faire surchauffer les plantes.
      Sinon on trouve des modèles à tous les prix sur Amazon, mais la plupart sont des "chinoiseries" et il n'est pas facile de trier le bon grain de l'ivraie.

      Avatar de nicolas
      1. dan

        et un tube néon d'aquariophilie ça ne chauffe pas beaucoup??

  14. alain17 (Charente maritine ( la Seudre ))

    Pour combattre les limaces, je viens d'apprendre que l'on peut étaler du broya de feuilles sèche de laurier sauce autour des plantes.

  15. j luc (tarn)

    bonjour que de conseils merci
    pouvez vous me donner la lampe de leds qu il faut acheter merci

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour J Luc,
      Il existe beaucoup de modèles à tous les prix (beaucoup sont des "chinoiseries").
      Pour ma part, j'utilise ce modèle semi-professionnel : https://www.hydrozone.fr/florastar-led/6780-barre-tled-croissance.html

      Avatar de nicolas
      1. jean luc

        ok merci je vais voir
        cordialement jluc

Recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n'est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine un article ou une vidéo que vous recevrez le dimanche matin.

lm Général


Bonjour, je m’appelle Nicolas

Ma photo timbre carrée

Si vous voulez en savoir plus sur mon potager, cliquez ici pour lire mon histoire…