La différence entre une bonne et une mauvaise terre de potager

248 comments on La différence entre une bonne et une mauvaise terre de potager

Le meilleur moment pour reconnaître la nature d'un bon ou d'un mauvais sol, c'est soit en période de sécheresse (l'été), soit après une longue pluie (le reste de l'année).

Les détails que vous allez découvrir dans cet article sont surtout valables pour les terres argileuses, mais la plupart d'entre eux peut aussi s'appliquer aux autres types de terre.

Une terre argileuse compacte et qui ne respire pas
Une terre argileuse compacte et qui ne respire pas


Quels sont les symptômes d'une mauvaise terre ?

  • Déjà, pour commencer, on voit que les légumes ne poussent pas bien !
  • Leur enracinement est superficiel, les racines n'arrivent pas à descendre en profondeur.
  • Les légumes sont du coup plus sensibles au moindre manque d'eau.
  • En été, la terre est sèche et dure. Quand on essaie de l'ameublir, tout ce qu'on obtient, ce sont de grosses mottes compactes, impossible à émietter.
  • Au printemps, c'est le contraire. La terre est gorgée d'eau froide et se réchauffe donc lentement. Et elle est tellement collante qu'elle est souvent impossible à travailler.
  • Quand regarde une motte de plus près, on aperçoit parfois des zones grises ou rouges ou même veinées de bleu, signes d'une structure asphyxiée (qui manque d'air).
  • Peu de vers de terre peuplent ce genre de terre.

Comment en est-on arrivé là ?

  • Soit la terre était mauvaise au départ (terre de remblai après une construction).
  • Soit elle s'est dégradée au fil des années :
    • Par les passages répétés du motoculteur, ce qui a créé une "semelle de labour".
    • Par les pieds du jardinier sous lesquels elle s'est tassée.
  • La terre restée nue a été battue par des pluies très abondantes.
  • Du sable a été apporté dans une terre argileuse, et le mélange a formé comme du "ciment".
  • La terre a épuisé son humus car aucune matière organique n'a été apportée régulièrement.

Voyons maintenant ce qui caractérise une bonne terre de potager.

Une terre argileuse souple et pleine de vie
Une terre argileuse souple et pleine de vie


Quels sont les signes d'une bonne terre :

  • Les légumes se développent bien, avec des racines profondes.
  • Les cultures produisent des récoltes abondantes.
  • La terre est bien drainante même après des pluies battantes.
  • Sa couleur est foncée car elle contient de l'humus.
  • Le sous-sol est grouillant de vie et il est aéré par de nombreux vers de terre qui creusent leurs galeries.
  • Sèche ou humide, la bonne terre retient juste ce qu'il faut d'air et d'eau car sa structure est meuble et grumeleuse.
  • Le sol reste souple toute l'année et n'a presque plus besoin d'être travaillé : juste une préparation à l'aide du croc avant de semer ou de planter un légume.

Comment obtenir une telle terre de qualité :

  • Développer la vie du sol en stimulant toute la faune qui le peuple : vers de terre, micro-organismes...
  • Éviter de retourner la terre et de chambouler tout ce petit monde :
    • En utilisant plutôt la grelinette ou la fourche-bêche pour aérer la terre.
    • En évitant de piétiner les zones cultivées.
  • Améliorer la structure du sol en apportant de la matière organique au bon moment de l'année :
    • Sous la forme de culture d'engrais verts,
    • Sous la forme de compost, de mulch, de paillis (ou de fumier).
  • Ne laisser la terre à nu à aucun moment de l'année.
  • Arroser régulièrement et suffisamment en été pour éviter la formation de fissures, qui vont augmenter l'évaporation et absorber toute l'eau d'arrosage.
  • Gérer sa terre en bon père de famille, en étant attentif à "rendre" au lieu de toujours "prendre".
  • Adopter les nouvelles techniques de jardinage "sol vivant" qui respectent le sol.

Que pensez-vous de tout cela ?

Ai-je oublié quelque chose d'important à vos yeux ?

Au plaisir de vous retrouver dans les commentaires ci-dessous pour échanger sur le sujet.

Tous les dimanches matin, recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n'est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine :

  • un article pratique où je vous apprends une nouvelle technique de culture que vous pourrez appliquer chez vous,
  • ou une vidéo qui vous montre ce qui pousse maintenant dans mon potager (y compris les ratages et les leçons à en tirer).
lm Général

Vous aimerez peut-être lire ces articles :

Un avis sur cet article ? Donnez-le ici :

Réponses

Les commentaires :
(les plus récents sont en premier)

  1. Anonyme (lorrai.come)

    Accessible et rendant espoir au jardinier amateur co fro te à un terrain fume(fumier de cheval) et confronté à une absence de récolte

  2. Nadege (RhoneAlpes)

    Bonjour,
    J’habite dans la région Rhône-Alpes et la terre de mon jardin est une terre de vigne ou où je n’arrive pas à faire pousser mes légumes ou en très peu de quantité. Avez-vous des astuces ou des conseils à me donner pour avoir un joli jardin l’année prochaine.

  3. eric (Vétraz-Monthoux 74100)

    quel est le bon moment pour apporter du compost? Mettre de la tourbe peut-il être utile?

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Eric,
      Oui le compost c'est possible à la fin de l'été, ou mieux en automne après que la place occupée par les dernières cultures ait été libérée.
      La tourbe ne contient aucun nutriments, elle n'aura qu'un rôle de rétention d'eau. Mais attention en été : une tourbe qui a séché devient très difficile à réhumidifier car il y a une réaction qui se produit et elle devient hydrophobe (repousse l'eau).
      Il vaut mieux garder l'utilisation classique de la tourbe dans les terreaux quand on fait ses semis en godets.
      Et n'utiliser que du compost ou du fumier au potager, qui ont aussi un effet "éponge" pour garder l'eau.

      Avatar de nicolas
  4. Maryline (Bretagne)

    Bonjour,
    Merci pour tous ces bons conseils. Je voudrai avoir votre avis sur 2 points.

    . Nous habitons le Finistère nord et avons une serre d'une vingtaine de m2 depuis 1 an (auparavant pelouse). L'année dernière, apport de fumier de cheval. Production tomates très bonne. Par contre, pour les autres plants (courgettes, poivrons, ....) ça n'a rien donné. Là, nous avons arrosé régulièrement. Normalement apport de fumier tous les 2 ou 3 ans. Pensez-vous qu'un autre apport de fumier serait judicieux ?

    . Dans le jardin (pelouse 2 ans auparavant) production très moyenne. Plants rachitiques. Apport là aussi de fumier de cheval l'année dernière.

    Je vous remercie pour l'intérêt que vous porterez à mon mail.

    Maryline

    1. Niko (Lorraine 55 frontière vosges)

      Bonjour , j'ai aussi une terre argileuse , l'année dernière j'ai trouver une bonne technique pour les courgettes .
      L'hiver, j'ai fait plusieurs tas de cendres mélanger avec du fumier et des herbes de tontes, directement poser sur le sol (sans le retourné) ensuite (à la bonne periode) j'ai directement planter mes graines dans ces petits tas (toujours sans rien retourner du coup) 2 graines par tas...

      Je n'en revenez pas (car cet technique très simplette me remplissez de doute ) mais je me suis retrouver avec 26 formidable pieds , qui chacun d'eux m'ont offert entre 5 et 7 courgettes.

      Aucun travaille a prévoir , ni bêchage ni d heserbage... juste faire ce genre de tas a la surface puis arroser rarement ( laisser la nature faire)

      Pour les poivrons je ne sais pas , je me penche justement sur le sujet cette année, je pense utiliser la même technique mais avec de la terre végétale bien nourris , comme pour la première technique je vais faire un bon tas par pied .

      On trouve beaucoup de terre végétal en Don sur leboncoin .

      Bon jardinage à vous .

    2. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Maryline,
      Pas facile de faire un diagnostic à distance et sans connaître tout l'historique de votre terre, mais je verrais 2 pistes :
      1) Le fumier serait contaminé par des pesticides. C'est rare en France mais en Angleterre de nombreux cas ont été rapportés par des jardiniers et ils ont trouvé que la paille de blé contenue dans le fumier avant été traitée avec des aminopyralides, un puissant herbicide. J'espère que ce n'est pas le cas chez vous car ce produit met plusieurs années avant de disparaître.
      2) Les légumes ont manqué de quelque chose : d'eau, de lumière, de chaleur ? Ou alors les plants étaient de mauvaise qualité et n'ont pas réussi à rattraper un mauvais départ.

      C'est étonnant que les tomates aient marché et pas les courgettes ou les poivrons. Pourtant tous ces légumes ont des besoins similaires.
      Pour ceux de dehors, ne serait-ce pas un manque d'eau dû à la sécheresse ?
      En tous cas, à votre place je ne rajouterais pas de fumier cette année. Normalement un apport peut suffire pour plusieurs années.

      Avatar de nicolas
  5. Lakhdar

    Bonsoir , j'ai une petite parcelle bien ensoleillée de 12 mètre sur 10,elle n'a jamais été cultivée,et j'ai l'intention d'y faire un jardin potager en permaculture . Actuellement elles pleine d'herbes sèches ,est-ce que je dois enlever l'herbes sèches ou bien la laisser comme elle est et la préparer en y incluant le fumier,les engrais verts ,le composte sur toute la surface sans Becher ? Et merci pour tout .

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Lakhdar,
      En général, il est rare de pouvoir cultiver des légumes dans une terre qui n'a pas été décompactée au moins une fois.
      Vous trouverez une façon de faire dans cet article : https://potagerdurable.com/creer-une-nouvelle-parcelle-au-potager-a-partir-de-zero-avec-la-technique-abcd/

      Avatar de nicolas
  6. Jean-Pierre

    Bonjour Nicolas et toute la communauté,
    J'ai planté des haricots à rame (type Alaric de "la Bonne Graine") le 16 juin dernier. Ils ont bien poussés sur les rames et montent jusqu'en haut mais ils ne donnent aucun fruit, aucune cosse. ca commence à m'inquiéter. Je n'ai pas vu de fleurs non plus alors que le feuillage est abondant et bien vert. Ils sont arrosés automatiquement tous les 2 jours vers 3h du matin pendant 1/2 heure par tuyaux micro poreux). Avez-vous une explication?
    Merci d'avance.

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Jean-Pierre,
      Vous n'indiquez pas votre région, mais j'en déduis qu'il a fait très chaud chez vous aussi.
      J'ai eu ce même problème avec les haricots ces dernière années et je pensais que c'était dû aux fortes chaleurs qiu faisaient sécher les fleurs comme pour les fleurs de tomates.
      Mais après avoir vu d'autres jardiniers qui arrivaient quand même à avoir de beaux haricots, je me suis rendu compte que c'était dû à un manque d'eau.
      Apparemment, la programmation que vous avez (j'ai la même à 10 minutes près) ne suffit pas. Mais comme il y a sur la même plate-bande des tomates qui se portent plutôt bien (à part qu'elles restent vertes très longtemps), je me suis mis à arroser à la main mes plants de haricots tous les soirs. Et copieusement. Depuis, la production a démarré et je vois de petits haricots en cours de formation.

      Avatar de nicolas
      1. Jean-Pierre

        Merci Nicolas pour ces commentaires très pertinents.
        Mon potager est situé en région parisienne et là aussi il y fait très chaud. J'ai aussi des tomates sur la même platebande qui reçoivent le même rythme d'arrosage ainsi que des haricots nains qui se portent très bien aussi. Je vais donc arroser copieusement mes haricots à rame dès ce soir.
        Et toutes mes félicitations pour votre blog que je recommande autour de moi.

  7. Anne-Marie

    Je fais partie de ces malheureux qui ont un sol argileux. J'essaie de l'améliorer en y apportant du compost, des cendres de bois, les feuilles d'automne. A la longue il y a un mieux mais je n'aurai jamais la bonne terre que j'envie aux chanceux. Au printemps, je bêche pour incorporer les feuilles de l'hiver à la terre même si c'est déconseillé mais alors comment faire ? Je compte également semer de l'engrais vert mais il faudra aussi l'enfouir au printemps.

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Anne-Marie,
      Sauf cas extrêmes se rapprochant de la terre glaise, les sols argileux sont parmi les plus fertiles. Il faut apprendre à les dompter à l'aide d'apports de matières organiques, ce que vous faites déjà.
      Peut-être que la quantité n'est pas suffisante, surtout si on ne prend que du compost que l'on produit soi-même.
      Il ne faut pas hésiter à recourir au compost produit dans les déchetteries ou à du fumier.
      À noter qu'il n'est pas nécessaire d'enfouir beaucoup ces matières : soit on les épand à l'automne et c'est la faune du sol qui se chargera de les "digérer", soit on les laisse en surface (dans le cas du compost ou des feuilles mortes) et ils joueront le rôle d'un paillis.

      Avatar de nicolas
      1. Anne-Marie

        Merci pour votre réponse, vous m'avez déjà appris beaucoup sur le peu de temps que je vous suis et je compte bien mettre tous vos bons conseils en pratique.

  8. Anne

    Bonjour Nicolas, tout d'abord je vous remercie pour toutes les infos, conseils et solutions que vous nous donnez.
    J'ai un petit jardin potage en carrés d'environ 100m².
    J'ai eu des problèmes de santé et je l'ai donc négligé.
    Je suis envahie d'adventices à tel point qu'on ne voit plus les légumes, à part les curcubitacées!!!
    Que dois-je faire? laisser en l'état sans tenter de désherber (je crains d'arracher des légumes racines) et attendre l'hiver pour mettre de l'ordre ou désherber quand même les plus envahissantes?
    Merci infiniment pour votre attention
    Bien cordialement, Anne

    1. Mana 56

      Bonjour Anne, oui laisser en l'état le temps que la canicule passe, profitez de l'ombrage des cucurbitacées. Alors je pense que vous pourrez couper au ras de terre les adventices, laissez au sol ces verdures ainsi que les racines qui vont améliorer la qualité de votre terre (racines=aération/verdures=fertilisation) ainsi vous ne dérangerez pas vos autres légumes.... Une exception avec le pissenlit qui récidivera !

      1. Anne

        Bonjour et merci pour votre message. J'ai cependant un souci supplémentaire, car le jardin est envahi d'une sorte d'herbe à feuillage fin, long brillant et coupant (ressemblant au papyrus) et qui fleurit en ce moment comme le papyrus ; cette plante prolifère chaque année de manière exponentielle, je ne sais pas comment lutter contre cet envahissement.
        Merci pour votre réponse, cordialement, Anne

        1. Mana 56

          Bonjour Anne, je pense que vous avez une plante invasive bien connue, la plaie des maraîchers mais bonne nouvelle, elle est (très bonne) comestible, LE SOUCHET, voici un lien qui vous en dira plus: https://jardinage.lemonde.fr/dossier-800-souchet-comestible-cyperus-esculentus-amande-terre.html#:~:text=Le%20souchet%20comestible%20ressemble%20%C3%A0,des%20faux%20airs%. Bonne lecture !

          1. Anne

            Merci pour votre réponse. Je ne sais pas si c'est le souchet, car la plante de mon jardin ne présente pas de tubercule.
            cordialement, Anne

        2. Mana 56

          PS: Lire aussi les commentaires au bas de l'article.

  9. Ariane

    Bonjour Nicolas,
    Je suis perplexe car j’ai une terre tres argileuse qui se craquelle en été, légèrement boueuse et collante par temps de pluie mais n’est pas non plus une pataugeoire. J’ai beaucoup de vers de terre et pourtant mes légumes ont du mal à pousser. Mes plantes bio indicatrices indiquent un excès d’azote et de matières organiques (des voisins m’ont parlé d’une ancienne ferme sur le terrain).
    Je ne sais pas comment amender mon sol pour l’améliorer !
    Que me conseillez-vous ? Par avance merci pour votre aide.

    1. nicolas (Toulouse)

      Bonjour Ariane,
      De mon expérience, je me méfie des plantes bio-indicatrices car on peut leur faire dire ce que l'on veut. Il ne faut pas se fier qu'à une seul espèce de plante, et il faut vraiment qu'elle soit présente en masse pour que ce soit fiable.
      L'azote est un composé assez volatil, donc cela m'étonne un peu qu'il y en ait en excès après plusieurs années (sauf si vous avez rajouté beaucoup d'engrais).
      Pour amender le sol, il y a les classiques fumiers/composts. On peut aussi aider la terre à se structurer en semant des plantes couvrantes en automne (appelées à tort engrais verts).

      Avatar de nicolas
      1. Ariane

        Merci beaucoup pour ces conseils !
        Je suis envahie de liserons, pissenlits, porcelles enracinées, rumex et chardons. Je vais essayer de faire une analyse pour en savoir un peu plus. Je suis un peu coincée pour semer des plantes couvrantes car j'ai du gazon au milieu et des plates bandes très paillées (20cm minimum) sur le pourtour. Merci pour le conseil fumier/compost. Je vais creuser de ce côté là. Bonne journée

  10. Mana 56

    Bonsoir Nicolas et à tous, comme nous sommes en période de sècheresse, regardez cette vidéo sur un sujet assez controversé, d'ailleurs j'ai choisi la version où La Ferme de Cagnolle intervient et l'analyse. À chacun son point de vue (et sa terre !) sujet qui appelle à la polémique: https://www.youtube.com/watch?v=pxhpSdgsAqU. Bonne soirée !

    1. Christine (37)

      Merci beaucoup pour le partage ! C’est effectivement très intéressant de voir l’analyse du reportage et de lire les commentaires. Je pense que tous ceux qui lisent ce blog sont d’accord avec l’idée qu’il vaut mieux un sol paillé pour retenir l’eau. Je n’ai pas non plus compris pourquoi il enfouit sa matière organique au lieu de la laisser au sol.

Recevez mes conseils de saison dans votre boîte mail

Parce que ce n'est pas facile de réussir son potager naturel à tous les coups, je prépare pour vous chaque semaine un article ou une vidéo que vous recevrez le dimanche matin.

lm Général


Bonjour, je m’appelle Nicolas

Ma photo timbre carrée

Si vous voulez en savoir plus sur mon potager, cliquez ici pour lire mon histoire…